17 Mai: Journée Mondiale Contre l’Homophobie – Le changement, c’est maintenant annulé

17 mai 2014 à 00:29 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Au cours de la rédaction et après avoir fini de rédiger cet article, force est de constater que j’étais en colère, pour ne pas dire furieuse, en l’écrivant. C’était début mai, et les dernières infos arrivant, l’une après l’autre qu’il n’y a plus rien à attendre des politiques jusqu’en 2017 pour que quoi que ce soit change alors qu’il y a tant encore à faire.
Alors peut-être que certains mots vont loin…
Certes, mais le fond est là.


Un an après l’ouverture du mariage, changement de premier ministre, ça y est, c’est maintenant officiel, validé par plusieurs ministres, les homos sont des sous-citoyens statutaires et c’est tout à fait normal selon eux.

Mieux !
Leurs enfants sont sacrifiables sur l’autel de la paix avec les fanatiques catholiques !
La PMA
Jean-Marc Ayrault l’avait repoussée au calendes grecques, Manuel Valls l’enterre jusqu’à au moins 2017.
Dès septembre 2013, Marisol Touraine (ministre des Affaires Sociales et de la Santé) commence à baisser culotte face à la manif pour tous (lmpt). Elle même jusque sur la chaine KTO pour bien expliquer ça.
2 février 2014, lmpt défile, dès le lendemain, Manuel Valls (ministre de l’intérieur (Quel rapport avec le sujet? Depuis quand des policiers ont le moindre rapport avec des inséminations en dehors des viols commis au 36 quai des orfèvres?)), Dominique Bertinotti (ministre déléguée à la Famille) , et Jean-Marc Ayrault enterrent la loi-famille et toute perspective sur l’AMP pur les couples homos.
En avril 2014, c’est Laurence Rossignol qui donne des gages qui reçoit lmpt et donne des gages que l’AMP pour les lesbiennes ne se fera pas…
C’est donc sans surprise que le 6 mai dernier, un amendement sur la présomption de parenté de la conjointe a été écarté par madame Rossignol en commission des lois. Il faut que nous passions devant un juge, c’est obligatoire selon elle. C’est quoi l’affaire? Ce que j’en comprends, c’est que pour elle, c’est nos droits doivent être mis en cause à chaque fois. Madame Rossignol trouve ainsi normal et légitime qu’un couple stable fasse une procédure d’adoption et passe devant un juge à chaque enfant qu’il aura. Bullshit !

Le top reste quand même le 27 avril 2014, Manuel Valls qui se rend au Vatican pour représenter la France des cérémonies religieuses (j’ai mal à ma laïcité), même pas pour motif diplomatique, et en profite depuis là-bas pour officialiser l’enterrement définitif de l’AMP.
Je vais voir le pape et j’annonce ça… Waw!…
Je veux bien qu’on veuille « un dialogue plus ouvert et plus apaisé » avec les religions, mais là, c’est aux homos qu’il crache à la figure en faisant ça de là-bas! La prochaine fois qu’il y ira, ce sera quoi? Interdiction de France de l’IVG ou de la contraception « un dialogue plus ouvert et plus apaisé » ?
Vu les circonstances, c’est donner entièrement raison à l’ECR dans toutes les insultes dont elle nous abreuve!
Pour « un dialogue plus ouvert et plus apaisé », est-il logique de choisir la canonisation d’un pape aussi ouvertement homophobe comme l’était Karol Wojtyla ?

Alors cette volonté pour « un dialogue plus ouvert et plus apaisé » envers les catholiques repose sur une volonté assumée d’humilier les homosexuels afin de donner des garanties.
Qu’on ne me dise pas que ce n’est pas comme cela qu’il faut le prendre, il y a trop d’éléments concordant pour que cette lecture ne soit pas légitime et le reflet de la réalité de la manœuvre.

Préférer se concilier les bonnes faveurs du Vatican au dépens des homosexuel(le)s français(e) porte un nom: TRAHISON.
(Mention légale: hypocrisie pour hypocrisie, dans la sentence juste ci-dessus, je parle dans le cadre générique (Ce serait valable pour tout ministre.) et non sur un premier ministre français en particuliers.)
Qu’aucun ne me dise plus ensuite « J’aime la France. », parce que c’est délibérément qu’ils ont trahi des Français et des Françaises. Qu’aucun ne me fasse plus jamais référence à la résistance, parce que leur attitude de trahir de leurs compatriotes et mépriser leurs enfants les rend indécents à la faire.

« un dialogue plus ouvert et plus apaisé » ?
Personnellement, je me sens des humeurs de Stonewall…

« Ne pas diviser les français » ? Foutaise !
Parce qu’après ça les homos sont censées prendre ça tranquillou et faire bisou-bisou avec des fanatiques religieux qui ne rêvent que de leur nuire ? Quant on sacrifice une partie une partie de son peuple, on est un traitre et rien d’autre.
« Ne pas diviser les français »…
C’est vraiment nous prendre pour des imbéciles!
No pasaran!
Filiation frauduleuse, fraude à la loi
Parce qu’en plus des traitres issus du monde politique, on en a aussi dans le monde de la « justice ».

(Mention légale: hypocrisie pour hypocrisie, je ne fais aucun lien entre la phrase ci-dessus et ce que je développe ci-dessous.)

Qu’il s’agisse de Marseille, Aix-en-Provence, Toulouse et plus récemment Versailles, des procureurs de la République s’opposent à l’adoption d’enfants conçus hors sol français, que cela constituerait une « fraude ».
Jusqu’à preuve du contraire, la loi française ne s’applique ni en Belgique, ni en Espagne, de même il n’existe aucune loi extra-territoriale interdisant à des françaises l’insémination à l’étranger.
Nous en sommes donc à ce que ces procureurs de la République outrepassent la loi et utilisent leur position pour devenir facteur de nuisance à des femmes auxquelles on ne saurait reprocher la moindre infraction.
Ces mêmes procureurs commettent par la même une distinction selon l’origine et le mode de conception de ressortissants français ce qui est parfaitement illégal.

Alors qui commet une fraude à la loi?
Ce qui est d’autant plus grave quand on est investi d’une telle charge officielle représentant la France.
Là encore, quand on abuse de l’autorité légale dont on est investi(e) pour faire passer ses convictions personnelles et nuire à des citoyens innocents, le terme de « trahison » ne me semble pas déplacé.
(Mention légale: hypocrisie pour hypocrisie, dans l’exposé juste ci-dessus, je parle dans le cadre générique et non sur des affaires de « justice » en particuliers.)

Alors quoi?
Il faudrait qu’on mente sur la manière dont son conçus nos enfants?
Il faudrait dire que c’est l’affaire du hasard d’un soir et qu’on ne connait pas le géniteur, qu’on ne se souvient pas de lui?
Il faudrait donc mentir à la « justice » de notre pays pour pouvoir se faire reconnaitre nos enfants?
Forcément, si nos enfants étaient des hasard d’un soir, ça serait mieux pour ces procureurs de la République, ils ne trouveraient rien à redire, l’honneur de la République Patriarcale serait sauf, un homme nous aurait eue!
L’insémination artisanale
Un petit rappel important:
Elle est illégale en France, aussi je n’en fais pas ici la promotion.

C’est énorme, le gouvernement actuel met les lesbiennes dans la position de celles qui devaient avorter en secret et mentir sur ce qu’elles avaient fait, « prétendre à une fausse couche naturelle ».
On retrouve aussi avec ce refus de l’AMP, le fait de faire prendre aux lesbiennes voulant des enfants des risques sanitaires pour celles qui n’ont pas les moyens de passer par une AMP en bonne et due forme à l’étranger.

Parce que c’est bien par là que ça va passer, l’insémination artisanale, je n’en fais pas la promotion, c’est le gouvernement lui même qui y incite.
Là, effectivement il y aura fraude à la loi. Aussi, il faudra dire que cela est passé par « une affaire d’une fois »… Manuel Valls pourra de nouveau aller fanfaronner chez le pape, sa si chère morale catholique est sauve en France, les lesbiennes diront jusque dans des tribunaux avoir des rapports masculins. Son Très Saint Patriarcat sera sauf… Bullshit !

La loi Veil, c’était en 1975, 40 ans déjà, mais les manières de penser de nos politiques sont plus arriérées, youpi!

Lesbiennes de France, voici la conclusion:
Le gouvernement français vous incité à l’insémination artisanale,
La « justice » française vous incite à lui mentir à ce sujet,
Qui a dit « Banco ! » ?

Pour rappel une fois de plus, hypocrisie pour hypocrisie, il ne faut pas y recourir, ce n’est pas bien, c’est vilain, vilain, vilain, vilain…
…même si notre gouvernement nous y incite…
Quelles conclusions en tirer ?
Les homos et leurs enfants sont définitivement considérés comme des sous-citoyen(ne)s jusqu’à la fin de cette législature.

De lâchetés de nos politocards et trahisons par ceux-ci, encore et encore il nous faudra lutter pour nos droits.
La France est ridicule vue de l’étranger, elle est en retard sur l’égalité des droits, des pays partant de plus loin vont bien au delà, rien n’y fait, nos politocards continuent à dire que nous serions le « pays des droits de l’homme »…
Ca en est pathétique!

Dégoutée par tant de médiocrité de nos instances, autant finir sur un touche d’humour cynique:
A ce rythme, on aurait presque plus vite fait de tenter de faire passer un référendum de rattachement de la France à la Wallonie!
Egalité totale des droits !
Maintenant !

– Envoyez vos commentaires –

17 Mai: Journée Mondiale Contre l’Homophobie – Un an après qu’on nous ait promis le changement…

17 mai 2013 à 08:10 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Il y a un an, j’écrivais:
17 Mai: Journée Mondiale Contre l’Homophobie – Le 3e jour
Que s’est-il passé depuis?
La PMA
Ooooh… Le beau symbole…
Il semblerait bien que:
Le changement, c’est maintenant; mais pas tout de suite quand même…
Magnifique de cafouillages, de reculades, de dégonflages…
D’abord, elle devait être dans la loi sur le mariage, puis finalement non.
Puis, elle devait apparaitre par amendement à la proposition de loi, puis finalement non.
Puis, elle devait apparaitre dans une loi sur la famille en mars, puis finalement non.
Puis, on nous la promet pour la même loi repoussée à octobre, puis finalement, non.
Puis, on nous promet qu’elle va y être quand même, finalement, ça dépend de l’avis (consultatif) du CNE.
Puis, le premier ministre veut une situation apaisée, pour aborder le sujet.
…puis finalement…
J’appelle ça se dégonfler.
Qu’au final on l’obtienne ou pas, démonstration est faite qu’on reste encore des sous-citoyennes pour lesquelles l’égalité n’est pas une évidence pour nos dirigeants, même si c’est moins catastrophique qu’avant. On s’est payé nos poires tout du long.

Attendre l’avis du CNE, on touche le fond !
Ca veut dire quoi?
Ce que ce ne serait pas la même chose d’inséminer une hétérotte et une lesbienne en France, même si d’autres de nos voisins le font depuis déjà des années?
Il serait éthique qu’une hétérotte puisse bénéficier d’une IAD (Insémination Avec Donneur), mais pour une lesbienne, ça pourrait poser des problèmes d’éthiques?
« éthiquement », nous ne serions donc pas les égales des hétérottes. Génial ! On serait « éthiquement » des sous-mères en plus d’être des sous-citoyennes?
Pathétique !

Les inséminations en Belgique, en Espagne et artisanales (illégales en France) ont encore de beaux jours devant elles…
Le mariage
D’abord, bravo et merci à Mme Taubira et M. Binet.
Je salue leur courage et leur détermination face à ce spectacle lamentable qui s’est passé à l’Assemblée Nationale et face à la faiblesse de soutien du sommet de l’état.
Je leur affecte pourtant mes critiques du chapitre ci-dessus.
Tout ce qu’on a vu
Je suis trop jeune pour me souvenir de ce qui s’était passé au moment du PACS, la politique, ça me dépassait, mais ce que j’ai vu cette année ressemble assez à ce que j’ai pu voir d’images d’archives.

Homophobie banalisée ou ouverte, hypocrisie, mensonges, fantasmes puants, haine primaire et autres joyeusetés…

On a vu ces grands défilés débordants de haine et d’hypocrisie, d’autres actions plus locales issues des groupes identitaires, des dégradations sous motif homophobes à la pelle, des agressions physiques mêmes.
Et tous leurs auteurs se prétendre hypocritement victimes.

Oh, si on a eu aussi des prières de rues (que certain(e)s (hurlant à l’atteinte à la laïcité quand c’est des musulmans) n’ont jamais condamné, voire même soutenu) et des prêches politiques.
Mais où était l’église catholique pour dénoncer les violences des propos et des actes de ceux se réclamant d’elle et des valeurs qu’elle enseigne?
Son silence (complice) est-il l’avœux définitif que l’église cautionne l’homophobie active?

Quel spectacle lamentable a-t-on vu aussi d’abord à l’Assemblée Nationale puis au Sénat de la part de représentants de la nation!
Sérieusement, quand on voit certains propos qui ont été émis, il y a de sérieux doutes dans les capacités de certains à occuper leur poste et les raisons de leur engagement politique.
J’irai même plus loin, dans certains cas, vu ce que certains ont pu dire, cela tient de la psychiatrie!

Alors, voilà, comme avec l’affaire Cahuzac, il faut trouver des moyens de redorer un peu l’image de nos personnages politiques nationaux, voici une proposition sérieuse:
Faire passer un examen complet psychologique et psychiatrie à chaque personne prétendant à un mandat national, ou local à partir du niveau du canton ou du département.
(Cela comprend en particulier ceux avec visiblement des fantasmes zoophiles, puisse que quand le sujet est le mariage entre personnes de même sexe, ils pensent immédiatement à pouvoir se marier avec des animaux, voire pire…)
Quel bazar depuis un an!
Et tout n’est pas fini, quand ce sera bon pour le mariage, on repartira encore pour un tour de militantisme pour la suite…

Hauts les cœurs !
C’est un moment dur à passer, mais c’est aussi un moment historique!
Où en sera-t-on dans un an?
En dehors du fait que je serai mariée, je n’en sais rien. Mais même si il restera de grands chantiers vers l’égalité, un mur des plus durs sera tombé.
Dans 10 ans, quand tout sera calmé et que le vernis des habitudes sera passé, on pourra dire qu’on y était ou qu’on a vu les choses se faire.
Dans 20 ans, je dirais aux jeunes militant(e)s, allez-y, allez plus loin que nous, parce que nos victoires de haute lutte sont vos acquis.
Egalité totale des droits !
Maintenant !

– Envoyez vos commentaires –

17 Mai: Journée Mondiale Contre l’Homophobie – Le 3e jour

16 mai 2012 à 21:03 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Le 6 mai 2012, nous votions pour élire notre président pour 5 ans, ce dernier prenant ses fonctions le 15 mai, nous sommes donc le troisième jour de son mandat.
Aussi, il est le moment de se rappeler ce qui a été promis.
Petits rappels préliminaires
SOS Homophobie, avait lors de la campagne posé quelques points à chacun des candidats, on peut en retrouver la synthèse:
http://www.sos-homophobie.org/presidentielle-2012-synthese-des-reponses-des-candidat-e-s
Autre élément, concernant à un moment une série de 60 engagements: l’engagement 31 concernant les lgbt:
http://www.hes-france.org/IMG/pdf/tract_engagement_31_web.pdf
La feuille de route annoncée pour la première année
Voilà du concret sur lequel s’appuyer!
http://www.parti-socialiste.fr/static/16367/l-agenda-du-changement.pdf
Aussi, avec ça, on pourra dire où on en sera l’année prochaine et même si ce n’est pas fini, si les choses sont en chantier.
En tant qu’homo
Mariage et homoparentalité
– D’août 2012 à juin 2013
– Garantir les droits de chacun
– Point 1
Droit au mariage et à l’adoption pour tous les couples
Pour le mariage, on va bien voir, c’est simple, on va voir aussi si on nous pose des restrictions comme dans d’autres pays.
Pour ce qui est de l’adoption, on va voir aussi les condition et le cadre. Puisse qu’il n’y a pas que l’adoption, il y a aussi la considération de filiation pour les couples comme le mien. Ca existe dans d’autres pays comme le Canada, on va voir ce que ça va donner en France et comment s’y prendre pour faire régulariser une situation existante sur ce point.
je ne veux pas adopter ma fille, je veux qu’elle me soit pleinement reconnue.
En tant que femme
Egalité salariale et professionnelle
– Du 3 juillet au 2 août 2012 (session extraordinaire du Parlement)
– S’appuyer sur les partenaires sociaux et la société civile pour retrouver le chemin de la croissance durable et de l’emploi
– Point 1
Lancement des principaux chantiers sociaux du quinquennat lors de la Conférence nationale pour la croissance et l’emploi de mi-juillet : politique de l’emploi et de la formation (priorités : emploi des jeunes et des seniors, encadrement des licenciements boursiers, sécurisation des parcours, lutte contre la précarité, égalité salariale et professionnelle), qualité de vie au travail, pouvoir d’achat et politique salariale, sécurisation des retraites.
Techniquement, on a déjà de nombreuses loi sur le sujet, il est inutile d’en faire une autre. Ce qu’il faut maintenant, c’est les faire appliquer.
Aussi une telle promesse ne peut qu’indiquer un moyen que celles-ci ne soient plus des lois pour la forme, mais bien des lois appliquées.
Dans cette égalité professionnelle, les discriminations à l’embauche et à l’évolution de carrière, le plafond de verre, tout cela entre dans ce cadre.
Egalité totale des droits !
Maintenant !

– Envoyez vos commentaires –

Cher monsieur le président – Quand le président de mon pays prône à son programme de réélection la sous-citoyenneté et des insultes…

21 février 2012 à 22:45 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 4 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
La Liberté guidant le Peuple - E. Delacroix
J’avais déjà fait un commentaire à un de mes articles pour parler du premier ministre de mon pays, voilà que c’est au président de s’y mettre…

Après qu’on ne me parle pas qu’il n’y a pas actuellement une homophobie d’état et que le parti au pouvoir n’a pas des fondements idéologiques homophobes.
Ils excluent Christian Vanneste, quelle foutaise! Il ne faisait qu’exprimer la réalité de ce que pense cet appareil en place.

Alors ce n’est pas à la fonction présidentielle que je m’attaque, même pas à l’homme (même si je n’ai aucun respect pour lui), mais bien à l’idéologie et aux positions qu’il défend ainsi qu’à ses attitudes et propos.
D’ailleurs, comment pourrais-je nuire à l’image de la fonction présidentielle plus que l’auteur d’un très célèbre « Casse toi, pauv’ con! » ?

Cela dit, je suis bel et bien en colère, en colère que quelqu’un porteur de telles idéologies anticitoyennes et disons le discriminatoire puisse encore prétendre à diriger mon pays avec son cortège. Prétendre diriger la nation en faisant la promotion de l’inégalité entre les citoyens et en insultant une partie du peuple, ça me met hors de moi!
Il y a une vidéo sur le discours de Marseille un peu plus bas, c’est à vomir de voir des jeunes, à peine plus jeunes que moi, exulter de joie alors que c’est un appel à discriminer qui vient de se faire prononcer.
Figaro Magazine du 11 février 2012
Etes vous favorable » au mariage homosexuel ?
(La vieille remarque que ce qui est demandé n’est pas un mariage spécifique, mais le mariage civil classique pour les couples de même sexe.)
Je n’y suis pas favorable. J’avais proposé en 2007 un contrat d’union civile. Nous ne l’avons pas mis en oeuvre parce que nous nous sommes rendu compte qu’il était inconstitutionnel de réserver ce contrat aux seuls homosexuels.
(Sauf qu’on demande le mariage… Outre l’aveu d’incompétence, ne serait il pas paradoxal de dire qu’il serait inconstitutionnel qu’il y ait des unions réservées aux seuls homosexuels, mais qu’il serait tout à fait constitutionnel qu’il y en ait pour les seuls hétérosexuels?… Cohérence?… Ne serait ce pas tout simplement de belles craques plutôt?)
Ce contrat d’union civile aurait porté atteinte à l’institution du mariage.
(Ah? Par quel miracle? Cela dit, j’insiste, ce qu’on veut, c’est le mariage!)
Cependant, j’ai veillé à garantir aux homosexuels les mêmes avantages en termes de succession et de fiscalité qu’aux couples mariés, mais dans le cadre du pacs.
(Faux! Mensonge ouvert! Dans un couple marié, la succession se fait surtout vis à vis de la descendance, hors là, il n’y a toujours aucune reconnaissance de nos enfants quand on n’est pas le parent biologique, mais seulement le parent social parce qu’on nous refuse cette filiation reconnue pourtant pour des couples hétéros recourant à une IAD.)
En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution.
(En quoi le fait que des couples de même sexe puisse se marier brouillerait quoi que ce soit? A moins que cela veuille dire qu’il faille rester sur des modèles les plus traditionnels possibles et qu’on va retirer le droit de vote aux femmes? Qu’on leur retire aussi l’indépendance par rapport au père ou au mari? A quel niveau de civilisation doit-on revenir?)
Et l’adoption par des couples de même sexe ?
C’est une des raisons pour lesquelles je ne suis pas favorable au mariage homosexuel. Il ouvrirait la porte à l’adoption.
(En clair: Des homosexuels adoptants seraient de mauvais parents. On adore…
Cela dit, à qui la faute de conditionner tant de choses au mariage pour nous en interdire l’accès?…)

Je sais qu’il existe, de fait, des situations particulières avec des hommes et des femmes qui assument parfaitement leur rôle parental.
(C’est donc bien ça, ceux qui sont de bons parents sont des « situations particulières », mais la plupart ne peuvent pas l’être… A part ça, ce n’est pas du tout homophobe comme propos…)
Mais elles ne m’amènent pas à penser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle définition de la famille.
(C’est sûr, il vaut mieux des situations précaires, où un parent social n’a aucun droit vis à vis de l’enfant, ne peut le récupérer à la sortie de l’école ou prendre une décision médicale en cas d’urgence, et en cas de décès du parent biologique que l’enfant soit dans une situation délicate.
Bravo monsieur le président de défendre la position qu’il faut que nos enfants doivent être discriminés!)
Que ça se trouve dans un entretien intitulé « Mes valeurs pour la France », ça en dit long…
No pasaran !
Discours de Marseille, 19/02/2012
Source vidéo
Quand on aime la France, on ne fragilise pas les institutions qui forment la trame de notre vie sociale. La famille, le mariage font partie de ces institutions, qu’il ne faut aborder qu’avec infiniment de précaution. Quels que soient les bouleversements que la famille, que le mariage ont connus depuis des décennies, la famille, le mariage restent des repères, restent des références profondément ancrées dans notre conscience collective et qui font partie de notre identité.
(Cela est vrai pour les homosexuels aussi cher président… Nous sommes tout aussi attachés à nos familles qui nous sont pourtant niées par la loi. Le mariage et tout ce qu’il symbolise nous est nié et pourtant nous le réclamons, parce que pour nous aussi il représente un de ces repères, pour nous et nos familles. Mais on nous les nie et refuse officiellement.)
Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment.
(Sauf que ce que le président appelle « la mode du moment » ça s’appelle aussi « l’égalité citoyenne » et qu’elle est un fondement de notre identité nationale qui lui est si chère, là, c’est particulièrement grave. C’est ouvertement prôner qu’il doivent en France y avoir des sous-citoyens.
Pour rappel, monsieur le président, dans notre devise nationale, le second mot est « égalité », vous le bafouez ouvertement. Après ça vous prétendez aimer la France? Je vous rappellerais donc vos propres propos « S’il y en a que ça gêne d’être France, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas. »; qu’attendez vous donc pour la quitter?
Alors si ça vous gêne d’être dans un pays où les homos revendiquent leurs droits légitimes, comme les femmes l’ont fait avant et les minorités ethniques, ne vous gênez pas pour quitter la France!)
Quant au « Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment. », c’est quoi? Une nouvelle tentative de mettre au passage sur le tapis ce misérable « débat » puant sur l’identité nationale? une occasion de vouloir nous imposer cette foutaise d’origine chrétienne dans un état laïc qui a fait tomber l’église de son piédestal?
Ma famille est française probablement depuis la chute du Duché de Guyenne, depuis, on a été présents dans l’histoire de notre pays, on a versé notre sang pour le défendre, certains sont même morts pour lui, et ça prétend nous donner des leçons sur ce qu’est notre identité?
Fille de Guyenne, de Gascogne et de France de long lignage, je ne crois pas que notre président soit le mieux placé pour dire quelle est mon identité. Après deux divorces dans des circonstances que d’aucuns qualifieraient de honteuses, je ne crois pas qu’il soit non plus le mieux placé pour me parler des valeurs du mariage et de la famille.
Ma grand-mère s’est battue pour l’égalité des droits, d’autres avant ont lutté pour avoir le droit de vote et là on prétendrait que « notre identité » serait la promotion de l’inégalité? Mais c’est se payer notre poire ouvertement!
Ca semble se confirmer par le fait que quel parti est celui qui paie le plus de sanction financière pour refuser d’appliquer la loi sur la parité dans les listes pour les élections, et après ça prétend ne pas vouloir sacrifier notre identité?

Alors non, la France n’est pas un pays où on peut dire que notre identité passe par la promotion des inégalités et qu’il ne faut surtout pas se débarrasser de celles-ci.
Vous avez voulu paraphraser le « La France, tu l’aimes ou tu la quittes. » de monsieur De Villiers, et bien quittez la monsieur le président!

« Quand on aime la France », on n’appelle pas à discriminer une partie de ses citoyens. Quand on aime la France, on ne fait pas de cet appel à discriminer une partie de ses citoyens un élément de modèle de société.
La France, c’est aussi et d’abord les Français, quel que soit leur sexe, leur couleur de peau, leur religion ou athéisme, leur rang social, leur orientation amoureuse/sexuelle!
Non, monsieur le président, vous ne pouvez pas dire que vous aimez la France et en même temps prôner que certains de ses citoyens ne doivent pas avoir le droit de se marier avec la personne avec laquelle ils veulent faire leur vie. Vous prôneriez que les noirs, les juifs, les pauvres ou les vieux ne puissent pas se marier, tout le monde dirait que c’est une discrimination immonde indigne d’une personnalité politique française, le faire pour les homosexuels l’est tout autant. Non, monsieur le président, vous n’aimez pas la France, vous aimez le pouvoir que vous y exercez.

Depuis 1789, la France est engagée dans un mouvement général d’égalitarisme citoyen, même s’il y a eu des reculs à certaines époques, elle progresse, car c’est aussi ça sa vraie identité. L’histoire de France a plus facilement retenu le nom de celles et ceux qui ont fait progressé l’égalité sous toutes ses formes que celui de ceux qui s’y sont opposés.
Finalement, c’est vous, monsieur le président, qui sacrifiez notre identité sur l’autel de l’électoralisme personnel afin d’attirer les franges les plus rétrogrades et inégalitaires de notre pays. Alors pour reprendre votre propre logique: Quittez la !
Déclaration de candidature, 15/02/2012
Laurence Ferrari: La campagne sera bien sûr émaillée de nombreuses polémiques. Aujourd’hui, Christian Vanneste, un député UMP a nié le fait que les homosexuels français aient été déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale. Est-ce que vous condamnez ces propos ?
Oui. Mais je vais même vous dire, je vais aller plus loin. J’aimerais tellement que dans la vie politique à gauche comme à droite, on arrête avec ces propos blessants, qui n’amènent rien.
(Non, parce qu’avec ce que j’ai reporté plus haut où à quelques exceptions, on serait de mauvais parents et que le fait qu’on puisse se marier nuirait à la société, ce n’est absolument pas blessant…)
J’ai donné ma position sur le mariage homosexuel et l’adoption par des couples homosexuels. Mais tout ce qui de près ou de loin peut paraitre comme de l’homophobie, je l’ai en horreur.
(C’est censé être de l’humour là? A moins que ce soit une reconnaissance que vous vous ayez vous-même et votre parti en horreur?
Ah mais oui, avec tout ce que j’ai montré plus haut, c’est sûr… Il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.
Quant à Christian Vanneste, cher président, il était déjà connu pour ce genre de propos de longue date, ça ne date pas de 2012… Il a même été condamné en 2006 avec confirmation en appel en 2007 pour ce genre de propos avant que ça soit finalement cassé par la cours de cassation en 2008. Pourquoi tant d’élus de votre parti ont fait tant de parallèle entre homosexualité et pédophilie ou zoophilie sans qu’il y ait la moindre conséquence pour eux? Là encore, il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.)

Et par conséquent, on n’a rien à faire avec des personnes qui ne comprennent pas qu’au 21ème siècle ce type de propos ça tire tout le monde vers le bas.
(Là, par contre, je suis entièrement d’accord! C’est quand que vous vous excluez de votre parti?)

Les grands arbitrages seront tranchés par le peuple français. Chaque fois qu’il y aura blocage, je ferai trancher par le peuple français.
(Ah? Pourquoi alors ne pas l’avoir fait avant? Pourquoi être allé à l’encontre d’un référendum où les Français s’étaient clairement exprimés? Comment croire à ce point?
Mais au delà de ça, chiche d’en faire un sur le mariage entre personnes de même sexe et l’homoparentalité… Les derniers sondages montrent clairement que les Français y sont favorables, pourquoi ne pas faire un référendum? Pour raison d’égalité citoyenne, ça ne devrait même pas passer par référendum, mais chiche d’en faire un quand même?)
Depuis le « modèle qui est le nôtre »…
Voici donc les pitoyables arguments présidentiels qui cachent mal une homophobie rampante (personnelle ou par arrivisme électoral envers l’électorat rétrograde, je ne sais). Je penche plus pour l’arrivisme électoral, vue la capacité à changer de discours et se contredire selon le cadre. C’est cohérent aussi avec cette tendance récurrente à vouloir chasser sur les domaines du Front National à la recherche d’électeurs, ici traditionnellement hostiles à l’homosexualité.

Où est l’intérêt citoyen là-dedans?
Il est nul. Ces positions sont même anticitoyennes du fait de prétendre à maintenir des nuisances et une inégalité envers une tranche entière du Peuple.

Mais ce ne sont pas de positions nouvelles, j’ai toujours en travers de la gorge « le modèle qui est le nôtre » de 2006. (1)

J’avais bien noté aussi les débilissimes « Je veux défendre les minorités parce qu’elles ont des droits, mais je ne veux pas accabler la majorité » (comme si le fait que les homos puisse se marier accablait les hétéros…) et « C’est mon droit de considérer que le mariage c’est l’institution familiale qui permet d’avoir des enfants » (comme si il y avait un lien de cause à effet et alors que la moitié des enfants en France naissent hors mariage…) lors de l’émission J’ai une question à vous poser du 5 février 2007.
Oui, c’est bien sont droit de croire à toutes les stupidités qu’il veut, il nous l’a bien prouvé toutes ces années, il a le droit de croire que la terre est plate ou que les lapins volent si il veut, mais si c’est faux sur le fond, cela reste faux sur le fond. De même croire, une chose ne donne aucun droit à l’imposer à tout un peuple quand cela va à l’encontre de son intérêt de celui-ci ou d’une tranche de celui-ci si cela ne nuit pas au bien commun. Vouloir imposer ses idées au peuple contre l’intérêt citoyen ou contre l’égalité citoyenne tient de la logique totalitaire. Ceci est le B-A-BA de ce qu’on apprend en cours de civisme, qu’un élu de cette importance ne soit pas au courant de ce genre de choses est très grave d’un point de vue de la démocratie française.
Certes, certaines évidences de maintenant ont été obtenues de haute lutte, comme les droits des femmes, ça a dû passer par delà des nouveautés culturelles, là, on est dans le même cas, sauf qu’on en est plus au stade de la nouveauté, cette excuse ne tient plus, c’est une volonté délibérée de refuser sur un critère arbitraire à une tranche du peuple l’égalité citoyenne.
Dommage que je n’ai pas le talent de P!nk…


Finalement, il y a quelques passages qui pourraient être transposés aisément…
Je n’ai malheureusement pas son talent pour en écrire une version francisée et ajustée au contexte français.
(1)
http://www.lefigaro.fr/magazine/20060901.WWW000000247_sarkozy_je_revendique_la_rupture.html
Quelle est votre position sur le mariage homosexuel ?
J’y ai beaucoup réfléchi et j’y suis opposé tout comme à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. C’est clair et c’est précis. En revanche, je suis profondément hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir.
(Et être interdits de se marier, ne pas pouvoir se faire reconnaitre ses enfants, ne pas pouvoir adopter, etc… ce n’est peut-être pas des discriminations, peut-être?…)
C’est pourquoi je suis partisan de l’égalité sur le plan financier. Il faut donc créer un système qui, sur le plan fiscal, patrimonial et successoral, garantisse l’égalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel. Aujourd’hui, il est nécessaire d’aller plus loin que le simple pacs.
(Et ce plus loin s’appelle le mariage.)
Mais le modèle qui est le nôtre doit rester celui d’une famille hétérosexuelle:
(Donc nos familles n’existent pas… No pasaran!)
les enfants ont besoin d’un père et d’une mère.
(Pour la stupidité de cet argument, voir: Un enfant a besoin de son père et de sa mère pour grandir…)

– Envoyez vos commentaires –

Le droit à l’enfant, une hypocrisie homophobe à la mode

11 juin 2011 à 21:40 | Publié dans Arc en ciel | 8 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Bonjour l’invention hypocrite homophobe !

Ces temps-ci, on a doit régulièrement à cette idée:
Aujourd’hui on nous parle du droit à l’enfant, alors que ce qui est prioritaire est de droits de l’enfant.
Il y a juste un problème:
Les seules personnes à parler de ce « droit à l’enfant » sont des opposants à l’homoparentalité, cette expression n’est utilisée par personne d’autre…

Mais je suis allée un peu vite, parce qu’on me dira qu’il y a aussi des opposants à la GPA (gestation pour autrui /principe des mères porteuse) à parler dénoncer un quelconque « droit à l’enfant ». Mais en regardant de plus près, on s’aperçoit que quasiment seuls ceux qui s’opposent à l’homoparentalité masculine emploient ce terme, les opposants à la GPA ne se prononçant pas sur l’homoparentalité n’emploient pas cet notion, mais d’autres arguments principaux… Etrange…

Il y a aussi ceux qui s’opposent à l’insémination avec donneur pour raison religieuse… …qui « étrangement » sont aussi opposés à l’homoparentalité…
Dans le style débiles, ils se la posent. Si je tombais enceinte suite à un viol, ils voudraient que je n’avorte pas et garde l’enfant même si je suis hantée par le souvenir du moment de sa conception, mais l’avoir de mon propre gré, c’est impensable!
Avant de se poser comme gardiens de la moralité, il faudrait peut-être qu’ils commencent par se poser la question de la validité de la leur. Paille et poutre!

Toujours au chapitre hypocrisie, ça ne règle en rien les problèmes des enfants conçus et vivant dans des familles homoparentales, un de leurs parents n’est pas reconnu avec toute les préjudices possibles que cela entraine pour eux. « Etrange » que leurs droits à eux soient totalement ignorés par les pseudo-défenseurs des droits de l’enfant… Mais comme ils se sont opposés aux « droit à l’enfant », c’est une fin de débat et les enfants d’homos peuvent crever… Qu’on ne me dise pas qu’il n’y a pas d’homophobie là-dessous.

Bref, on sait qu’on nage en pleine hypocrisie homophobe dès qu’on commence à entendre parler de « droit à l’enfant ».
Création de toute pièce
Je trouve personnellement culotté de s’opposer une chose qui n’a jamais été évoquée et d’utiliser ça comme prétexte de refus pour autre chose.

Il est évident que la seule origine de cette expression est pour faire un effet de style. Alors dans notre théoriquement démocratie, on en est réduit à des effets de style? Malheureusement, il semblerait que ce soit le point de vue de certains qui préfèrent éviter un débat de fond et les conséquences que celui-ci pourrait apporter.

On trouvera aussi dans le même genre de formule « Il faut un islam de France et non un islam en France ». La notion d' »islam de France » n’a pas le moindre sens, encore plus dans une république laïque.

Mais revenons sur ce genre de formules et le paradoxe hypocrite créé par leurs inventeurs, en inventant moi aussi, puisse que ça serait normal:
Pour remettre en cause l’accouchement sous X, ils ont inventé le « droits aux parents », mais que font-ils du droit des « parents » ? Les mêmes se plaignent du trop grand nombre d’avortements, mais en remettant en cause l’accouchement sous X, il ne faut pas qu’ils s’attendent à une baisse des avortements, au contraire, personne n’a envie de revoir lui ressauter au visage un passé potentiellement douloureux 18 ans après.
Alors un peu de cohérence, de réflexion et qu’on en finisse avec ces formules de style qui cachent la misère des raisonnements et la haine qui se cache derrière.
Pour le bien de l’enfant…
Il faudra m’expliquer en quoi le fait de ne pas reconnaitre ses deux parents est pour le bien de l’enfant…

Donc, c’est pour le bien de l’enfant que:
  • Son modèle familial est nié.
  • Son parent social est nié, même s’il a contribué dans la décision de sa conception.
  • Son fratrie sociale est niée.
  • Le reste de leur famille du côté du parent sociale est nié.
  • Son parent social ne puisse pas les prendre à la sortie de l’école.
  • Son parent social ne puisse pas prendre une décision médicale d’urgence en cas d’accident.
  • Son parent social ne puisse pas entrer ou sortir du sol français seul avec eux, même si c’est pour rejoindre le parent biologique.
  • En cas de décès du parent biologique, il puisse être retiré à son parent social et à sa fratrie sociale.
    (Hors tutelle testamentaire, mais qui peut être contestée.)
  • En cas de décès du parent biologique, il puisse être confié sans le moindre contrôle à ses grands-parents ayant potentiellement chassé leur parent biologique de chez eux et de subir l’humiliation de ses parents insultés par ce type de grands-parents.
  • En cas de décès du parent biologique, il puisse être confié à la DDASS plutôt qu’à son parent social.
  • En cas de naissance à l’étranger, il puisse être apatride du fait du refus de retranscription de son acte de naissance par le pays de ses parents.
  • Son existence même est niée par l’état dont il est ressortissant dans le cadre de débats de société.
Moi je dis que tout ça est charmant pour des personnes qui se prétendent si soucieuses du droit de l’enfant…

Après ces mêmes personnes nous disent aussi que l’enfant à besoin de références…
C’est de l’humour? C’est eux qui leurs nient leurs références réelles.
Hypocrisie…

Mais ils doivent considérer que ce n’est pas grave, puisse que ça concerne principalement des enfants de sous-citoyens, autant leur donner une sous-citoyenneté aussi…
Une rare exception
Autant la mentionner avant qu’on me la donne en contre:
L’anthropologue Françoise Héritier
Cette dernière c’est exprimée dans un article contre la GPA quel que soit le type de couple mais se pose comme globalement favorable à l’homoparentalité. Cependant, pour ce que j’ai pu en lire, elle ne maîtrise pas vraiment le sujet de la GPA et des motivations des porteuses.
Note
En cette période de préparation à la campagne présidentielle de 2012, je suis déjà tombée sur une publication d’un parti utilisant cette notion de « droit à l’enfant » pour s’opposer à la reconnaissance de l’homoparentalité proposé par un autre. Même si le nom du premier est évident, il n’y a qu’à faire une recherche pour voir celui qui utilise le plus cette appellation si vous avez un doute…

– Envoyez vos commentaires –

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :