Big up à Frigide Barjot et Xavier Bongibault !

23 mars 2013 à 21:11 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,
Un grand big up à vous deux vous avez fait un boulot formidable !
Non, sérieusement, couper l’herbe sous le pied à Boutin and Co en prenant la tête des cathos français, c’était franchement un idée de génies.
Xavier Bongibault
@ Xavier
Bravo pour le jeu d’acteur, il n’y a pas à dire, du grand spectacle! Arriver à ce point à jouer le mec un peu paumé de la vie qui ne croit qu’à moitié aux imbécilités qu’il débite à longueur de temps, chapeau, ça mérite presque un Molière!
Ca se voit quand même que tu t’es basé de Philippe Ariño pour le personnage, mais tu l’as enterré magnifiquement, les média l’ont trouvé terne à côté toi et Zouh! A la trappe le Philippe!, il n’y a plus que toi en scène pour jouer le gay complexé.
Du grand art tant dans la comédie que dans la stratégie!

Avec toi, j’ai redécouvert sous un autre angle tous les arguments débiles des homophobes primaires.
Sortis par toi, un gay, le piteux « Il n’y a pas discriminations parce que les homos peuvent se marier avec quelqu’un de l’autre sexe. » n’a jamais sonné aussi débile (…à part peut-être dans la bouche de Christine B, et encore ce n’est pas sûr.). Mais sachant que c’est pathétiquement foireux, comment tu fais pour garder ton aplomb en enchainant ces foutaises pourries?
Quand à ces inversions de dire qu’il est homophobe de soutenir que les homos puissent se marier, que les lesbiennes puissent bénéficier de la AMP/PMA et de mettre une cellule d’écoute pour les jeunes homos en détresse, faire applaudir et approuver des foules, quoi de mieux pour démontrer qu’ils ne sont qu’une bande de tarés haineux près à accepter n’importe quelle débilité du moment que c’est contre les homos?

Et sur le « coup du Point Godwin » en comparant François Hollande à Hitler… Tu t’en es sorti comme un chef! C’était énorme! Pas beaucoup d’acteurs professionnels s’en seraient sortis aussi bien. Se poser en gros troll en gardant son sérieux comme tu l’as fait, waw…

Chapeau l’artiste !
Frigide Barlot
@ Frigide
Représentation parfaite, le rôle de ta vie!
Superbe, on en veut encore, dommage que ça s’arrête si vite.

Là où je trouve que tu as fait très fort c’est avec ton « Il n’y a pas d’ovules dans les testicules. ». Outre l’ânerie monstrueuse du slogan, arriver à faire dire « ovules » et « testicules » à des grenouilles de bénitiers, là, c’était gonflé.
Que dire aussi de leur faire brandir et se rassembler derrière du rose flashy?…
Ah si, le top, ta définition du mariage, « la zigounette dans la foufounette », c’était franchement osé de les faire passer pour des simplets aussi ouvertement sans qu’ils bronchent.

J’ai aussi adoré une phrase que tu as dite à propos de Ratzinger:
« Il a également eu l’audace de laver les écuries d’Augias après les scandales de pédophilie à répétition au sein de l’Eglise. »
Comparer le pape à le figure païenne d’Héraklès, c’était balaise, mais sachant qu’Héraklès était l’éraste (enseignant pédérastique) de son neveu Iolaos… Et ça, tout en disant que l’église est puante et remplie de fumiers… Gonflée!

D’ailleurs, à propos du pape, il y a un truc qu’il faudra que tu m’expliques:
Comment tu as fait pour faire démissionner le pape?
Non, ne sois pas modeste en disant que tu n’y es pour rien, il démissionne juste la veille du jour où la loi sur le mariage va être votée. Tu ne vas pas me faire croire que tu es totalement innocente sur ce coup là.
Le pire, c’est que je n’ai rien vu venir. Même avec ton mouvement « Touche pas à mon pape! », je n’aurais jamais pensé que c’était sur le même principe que le vieux slogan féministe « Ne me libère, je m’en charge. », là, c’était « Touche pas à mon pape, je m’en charge. ». Trop fort ! Mais en y repensant qu’il se dise que le personnage que tu as fait représente l’avenir du catholicisme français, ça a dû lui mettre un bon coup de massue…

Ce n’est pas tout ça, mais qu’est ce que tu as pu leur en faire craquer du pognon avec tous ces trucs que tu as organisé! J’ai hâte de savoir qui est prêt à dépenser tant de fric en dons (voire avec nos impôts s’il y a des collectivités locales) pour s’opposer à l’égalité citoyenne.
Bravo en tous cas de les avoir (débusqués et) fait cracher au bassiner pour ce qui est des particuliers.

Je te dirais que j’ai eu chaud pour toi pour l’histoire du mariage de Jean-Luc Romero où tu étais.
Mais là encore, super-pro, tu ne te démontes pas et t’en sors en bernant tous tes suiveurs bêlants.

Bravo aussi pour cette ténacité.
Arriver encore après tant de temps à leur faire cracher du pognon pour cette manif d’avant l’arrivée du projet de loi au sénat et qu’ils enfoncent bien le clou que toutes ces âneries sont bien homophobes et bourrées des pires fantasmes puants issus d’esprits malades.
Il fallait vraiment en vouloir pour tenir sur la durée à se ridiculiser comme ça en enchainant les actions et propos piteux.

En tous cas, une fois de plus, bravo et merci. Tu nous as bien fait marrer en plus de nous aider à décrédibiliser les opposants au mariage.
Si je n’avais pas une grande considération de la fidélité dans le couple (tant le mien que le tien), je te ferais la démonstration qu’avec trois doigts, non seulement ça rentre, mais c’est super.
Un grand big up à vous deux pour avoir si bien démontré la réalité des opposants à l’égalité des droits !

– Envoyez vos commentaires –

Selon certains députés français: femme mariée = pondeuse !

7 février 2013 à 18:44 | Publié dans Penthésilée | 7 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Avec les débats actuels, on en entend de belles à l’Assemblée Nationale…
Des propos puants d’homophobie s’enchainent, mais en tant que députés, ils ont le droit, ils ont une impunité.
Que dire encore de comportements honteux et pitoyables de personnes censées être nos représentants? Si lors de réunions professionnelles je me permettais de ne faire que ne serait-ce le dixième de ce que font certains, un avertissement grave ou une lettre de licenciement ne seraient pas loin, eux non, ils ont droit d’avoir ces comportements indignes.

Plus de 5000 amendements déposés, dont certains d’une débilité ou d’une puanteur profonde. Et dire que certains parlent de décadence si je pouvais me marier avec celle que j’aime et qu’on me reconnaisse ma fille… Pathétiques pantins! Ce faisant, je n’insulte pas l’Assemblée Nationale, ce sont eux qui par leurs comportements déplacés le font.

A propos d’un amendement, je suis tombée sur la phrase suivante:
Par essence, le mariage est donc la forme juridique par laquelle la femme se prépare à devenir mère par sa rencontre avec un homme.
J’ai voulu voir combien de fois cette phrase a été employée et par qui, je n’ai pas été déçue…
– Voir le résultat de recherche –

184 amendements !

Pour 94 députés (dont d’ex-ministres), les femmes sont toujours des vaches qu’on amène au taureau !
Et c’est censé représenter la nation et décider des lois…

J’en profite pour applaudir bien fort les femmes qui sont dans cette liste pour avoir (co)signé une telle reculade sur la considération des femmes au sein du mariage! Il fallait l’inventer, elles l’ont fait! La prochaine fois, ce sera quoi? Elles (co)signeront des amendements pour que les épouses doivent à nouveau obéissance à leur mari ou pour l’abrogation du droit de vote pour les femmes?
La lutte continue…
Egalité totale des droits !
Maintenant !
La liste des amendements déposés
1 – 12 – 21 – 49 – 50 – 68 – 100 – 117 – 150 – 198 – 207 – 222 – 241 – 250 – 256 – 279 – 286 – 289 – 324 – 326 – 366 – 422 – 424 – 450 – 456 – 457 – 486 – 487 – 510 – 516 – 546 – 547 – 550 – 551 – 562 – 564 – 576 – 592 – 641 – 644 – 646 – 660 – 690 – 700 – 711 – 714 – 743 – 752 – 782 – 809 – 830 – 847 – 907 – 937 – 941 – 947 – 952 – 956 – 963 – 968 – 975 – 978 – 1107 – 1131 – 1143 – 1173 – 1198 – 1205 – 1218 – 1220 – 1222 – 1276 – 1303 – 1342 – 1351 – 1399 – 1456 – 1466 – 1468 – 1484 – 1491 – 1505 – 1519 – 1608 – 1650 – 1661 – 1663 – 1676 – 1685 – 1718 – 1801 – 1891 – 1902 – 1903 – 1904 – 1910 – 1942 – 2029 – 2070 – 2071 – 2117 – 2226 – 2244 – 2305 – 2329 – 2351 – 2604 – 2645 – 2754 – 2772 – 2867 – 2869 – 2976 – 3081 – 3090 – 3095 – 3124 – 3128 – 3129 – 3151 – 3218 – 3220 – 3232 – 3253 – 3289 – 3331 – 3378 – 3398 – 3443 – 3451 – 3463 – 3478 – 3491 – 3523 – 3553 – 3568 – 3575 – 3598 – 3625 – 3632 – 3652 – 3728 – 3814 – 3863 – 3877 – 3926 – 3947 – 3971 – 4080 – 4150 – 4169 – 4245 – 4251 – 4285 – 4325 – 4345 – 4434 – 4500 – 4505 – 4566 – 4602 – 4604 – 4616 – 4623 – 4690 – 4716 – 4737 – 4782 – 4818 – 4875 – 4971 – 4981 – 4982 – 5034 – 5041 – 5073 – 5077 – 5107 – 5139 – 5171 – 5198 – 5248 – 5281 – 5353
La liste des députés
Damien Abad – Daniel Fasquelle – Alain Gest – Alain Marc – Anne Grommerch – Bérengère Poletti – Catherine Vautrin – Claude Sturni – Claudine Schmid – Daniel Gibbes – Dino Cinieri – Dominique Dord – Guy Geoffroy – Jacques Alain Benisti – Jacques Lamblin – Jean-Claude Mathis – Jean-Pierre Giran – Josette Pons – Laurent Furst – Marcel Bonnot – Marianne Dubois – Michel Piron – Nathalie Kosciusko-Morizet – Olivier Dassault – Patrice Martin-Lalande – Paul Salen – Philippe Le Ray – Rémi Delatte – Yves Fromion – Alain Leboeuf – Alain Moyne-bressand – Alain Suguenot – Andre Schneider – Annie Genevard – Antoine Herth – Arlette Grosskost – Axel Poniatowski – Bernard Accoyer – Bernard Deflesselles – Bernard Gerard – Bernard Perrut – Céleste Lett – Charles De La Verpillière – Charles-Ange Ginesy – Christian Jacob – Christophe Guilloteau – Claude De Ganay – Claude Greff – David Douillet – Denis Jacquat – Didier Quentin – Dominique Nachury – Elie Aboud – Eric Ciotti – Eric Straumann – Eric Woerth – Francois De Mazieres – Francois Fillon – Francois Scellier – Frederic Reiss – Geneviève Levy – Georges Fenech – Georges Ginesta – Gérard Cherpion – Gilles Carrez – Guénhaël Huet – Henri Guaino – Hervé Mariton – Isabelle Le Callennec – Jacques Kossowski – Jean Leonetti – Jean-Charles Taugourdeau – Jean-Claude Bouchet – Jean-Francois Copé – Jean-Francois Lamour – Jean-Luc Moudenc – Jean-Marie Tétart – Jean-Pierre Decool – Jean-Pierre Door – Laure De La Raudière – Laurent Marcangeli – Laurent Wauquiez – Luc Chatel – Marc Laffineur – Marie-Christine Dalloz – Marie-Louise Fort – Michel Heinrich – Michel Terrot – Michèle Tabarot – Olivier Marleix – Patrick Balkany – Patrick Hetzel – Patrick Ollier – Philippe Armand Martin

– Envoyez vos commentaires –

FEMEN en France – Là, ça va trop loin, je ne peux plus être d’accord

3 décembre 2012 à 20:55 | Publié dans Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Au début, j’appréciais assez les FEMEN, je les trouvais culottées et courageuse; de même, je ne pouvais que trouver les revendications qu’elles portaient légitimes. Manifester topless était une manière d’attirer l’attention sur leurs messages, même s’ils n’étaient pas reçus par tout le monde, au moins, il passait médiatiquement.
Puis, certaines sont venues s’installer en France, leurs positions d’opposantes jouant sur leur sécurité, ok, ça se comprend.
Par contre, je ne peux plus être d’accord avec les dérives que je constate en cascade depuis la manifestation de l’association Civitas le 18 novembre 2012.
La contre-manif à celle de Civitas
Je ne vais pas défendre Civitas et la bande de tarés qui les ont violemment frappées, mais il y a de nombreuses choses qui me dérangent concernant les FEMEN.

D’abord, Civitas n’est pas une institution religieuse d’un rang de l’église ukrainienne, ils ne représentent qu’une poignée de personnes, ils n’ont aucun autorité officielle.
Même si le tronçonnage d’une croix à Kiev le 17 août 2012 en réaction au patriarcat orthodoxe russe suite à l’affaire Pussy Riot reste compréhensible, parce qu’il s’agit d’un institution ayant autorité, avec Civitas, nous ne sommes pas dans ce cas, il s’agit juste d’une association.
Une contre-manifestation est parfaitement légitime, il y en a eu d’ailleurs, n’ayant pas entrainé les débordements qu’il y a eu.
« In gay we trust »
Qu’est ce que ça fiche là ?
« Fuck God, « Fuck church », pareil.
Eho… On est en France, non ? Hors régionalismes, on parle dans quelle langue quand on revendique ?

Juste pour rappel:
Il me semble qu’un vieux principe féministe est:
« Ne me libère pas, je m’en charge ! »
Le problème de fond est un problème français par rapport à la législation française, que viennent faire des Ukrainiennes à se mêler à la danse et vouloir tenir le devant de la scène comme ça, même pas en français ?
Là, il faut qu’on m’explique.
Ca fait des années que je milite avec des tas d’autres personnes sur ce sujet, on n’a jamais eu besoin d’elles pendant tout ce temps pour en arriver au point où on en est, on approche de la conclusion, et là qu’est-ce qu’elles débarquent dans cette affaire pour nous planter leur action à la noix dans leur coin?
C’est quoi le truc ?
Elles viennent se faire leur plan com’ ou il y a autre chose ?
Oh! On est où là ?
Agressées…
Mais qui agresse qui en premier?

Je le répète, je ne défends absolument pas les gros boeufs qui leur ont mis la tête au carré, ce sont des tarés, mais là, non, quand on voit les images, ce sont bien elles qui lancent les hostilités.
Oublions leur tenue, oublions leurs slogans (en anglais, décidément, je trouve ça débilissime), qu’est-ce qu’il se passe, elles arrosent en face avec des extincteurs à poudre.
Contrairement à ce qu’elles ont pu dire, on voit bien que ce n’est pas au sol mais bien à hauteur d’homme qu’elles arrosent, et oui, il y a bien des gamins dans le lot!
Mais elles jouent à quoi là ?
On a beau tourner la chose dans tous les sens, ce sont bien elles qui ont cherché le contact en premier.

D’habitude j’apprécie Caroline Fourest, mais là, sa version ne tient pas la route:
« Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchainés. »
« protestation pacifique et drôle » en arrosant tout le monde en face avec des extincteurs ?
Où « slogans humoristiques » ?
Non, sérieux, il y a des personnes assez débiles pour avoir cru que les autres en face allaient trouver ça drôle ?

En se mettant à leur place…
Je m’imagine à une manifestation me prendre de l’extincteur dans la poire et voir des enfants (voire ma fille) s’en prendre aussi de la part d’hystériques venus de nulle part, mais franchement, on ne peut pas me demander de rester zen. Dans le cas présent, je dirais même que le service d’ordre ne s’en en pas trop mal sorti dans les premiers temps, avant que ça dégénère.
Sur leur site
Bon, de là, je me dis que j’ai dû louper quelque chose…

Personne dans mon entourage ne semblait être au courant de cette action. Normal en soi, les activistes préfèrent garder l’effet de surprise pour leurs actions, et entre Paris et Bordeaux, ce n’est pas évident de fuiter.
Je vais donc voir si je trouve quelque chose sur leur site, au moins une explication.

Et là, je tombe sur ça:

L'image de trop pour moi
(cliquez sur l’image pour voir en taille réelle)
(Image originelle sur leur site pour vérifier par vous même)

On va me parler de second degré ou de quoi ou de je sais qu’est-ce, mais là, non, c’est trop.
Quant à parler de « sextrémisme », c’est du second degré ça aussi ?
On va me parler de référence au SCUM Manifesto de Solanas, foutaises ou si c’est le cas, une fois de plus, c’est débile.
Facteur de nuisance
Oui, c’est débile.

C’est débile, parce que quelle militante ne s’est jamais entendu dire que le féminisme était dirigé contre les homme?
Et bien là, les FEMEN leur donnent des supports argumentaires alors que le fond est faux !
Mince, c’est quoi qui leur est passé par le neurone ?
Et de celles qui sont dans leur suite en France, il n’y en a aucune qui a vu le site ou pensé à leur dire que là, ça avait des conséquences ? Il n’y en a-t-il donc aucune pour leur dire ce qu’est réellement le féminisme ou il n’y en a aucune qui s’en souvient ?
C’est la fin de la réflexion, on éteint tous les neurones, c’est les FEMEN alors AMEN ?
Au final, du fait de ce genre de dérives, elles glissent en facteur de nuisance aux revendications féministes et lgbt.
Pour moi, ce mouvement a perdu sa crédibilité.
Post-scriptum
Ce post-sriptum, parce qu’après avoir écrit cet article j’ai cherché quelques illustrations complémentaires.
Je n’ai pas été déçue…
Visiblement, m’étant concentrée ses derniers temps sur le mariage entre personnes de même sexe, j’ai loupé le scepticisme, voire les critiques, dont elles sont l’objet au sein de la mouvance féministe en France.
Mais je me suis aperçu aussi de leur arrogance crasse, voire le dédain, envers les autres organisations féministes françaises.
Là, stop, FEMEN GO HOME, puisse qu’elles croient que ça se fait en anglais en France. Vu l’état des droits des femmes et des lgbt en Ukraine, je crois qu’elles sont plutôt mal placées pour prétendre nous donner des leçons.
Il faudrait peut-être aussi leur apprendre que le féminisme n’appelle pas au meurtre…
Повернутися в Україні !
Колонізатори !

– Envoyez vos commentaires –

Cher monsieur le président – Quand le président de mon pays prône à son programme de réélection la sous-citoyenneté et des insultes…

21 février 2012 à 22:45 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 4 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
La Liberté guidant le Peuple - E. Delacroix
J’avais déjà fait un commentaire à un de mes articles pour parler du premier ministre de mon pays, voilà que c’est au président de s’y mettre…

Après qu’on ne me parle pas qu’il n’y a pas actuellement une homophobie d’état et que le parti au pouvoir n’a pas des fondements idéologiques homophobes.
Ils excluent Christian Vanneste, quelle foutaise! Il ne faisait qu’exprimer la réalité de ce que pense cet appareil en place.

Alors ce n’est pas à la fonction présidentielle que je m’attaque, même pas à l’homme (même si je n’ai aucun respect pour lui), mais bien à l’idéologie et aux positions qu’il défend ainsi qu’à ses attitudes et propos.
D’ailleurs, comment pourrais-je nuire à l’image de la fonction présidentielle plus que l’auteur d’un très célèbre « Casse toi, pauv’ con! » ?

Cela dit, je suis bel et bien en colère, en colère que quelqu’un porteur de telles idéologies anticitoyennes et disons le discriminatoire puisse encore prétendre à diriger mon pays avec son cortège. Prétendre diriger la nation en faisant la promotion de l’inégalité entre les citoyens et en insultant une partie du peuple, ça me met hors de moi!
Il y a une vidéo sur le discours de Marseille un peu plus bas, c’est à vomir de voir des jeunes, à peine plus jeunes que moi, exulter de joie alors que c’est un appel à discriminer qui vient de se faire prononcer.
Figaro Magazine du 11 février 2012
Etes vous favorable » au mariage homosexuel ?
(La vieille remarque que ce qui est demandé n’est pas un mariage spécifique, mais le mariage civil classique pour les couples de même sexe.)
Je n’y suis pas favorable. J’avais proposé en 2007 un contrat d’union civile. Nous ne l’avons pas mis en oeuvre parce que nous nous sommes rendu compte qu’il était inconstitutionnel de réserver ce contrat aux seuls homosexuels.
(Sauf qu’on demande le mariage… Outre l’aveu d’incompétence, ne serait il pas paradoxal de dire qu’il serait inconstitutionnel qu’il y ait des unions réservées aux seuls homosexuels, mais qu’il serait tout à fait constitutionnel qu’il y en ait pour les seuls hétérosexuels?… Cohérence?… Ne serait ce pas tout simplement de belles craques plutôt?)
Ce contrat d’union civile aurait porté atteinte à l’institution du mariage.
(Ah? Par quel miracle? Cela dit, j’insiste, ce qu’on veut, c’est le mariage!)
Cependant, j’ai veillé à garantir aux homosexuels les mêmes avantages en termes de succession et de fiscalité qu’aux couples mariés, mais dans le cadre du pacs.
(Faux! Mensonge ouvert! Dans un couple marié, la succession se fait surtout vis à vis de la descendance, hors là, il n’y a toujours aucune reconnaissance de nos enfants quand on n’est pas le parent biologique, mais seulement le parent social parce qu’on nous refuse cette filiation reconnue pourtant pour des couples hétéros recourant à une IAD.)
En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution.
(En quoi le fait que des couples de même sexe puisse se marier brouillerait quoi que ce soit? A moins que cela veuille dire qu’il faille rester sur des modèles les plus traditionnels possibles et qu’on va retirer le droit de vote aux femmes? Qu’on leur retire aussi l’indépendance par rapport au père ou au mari? A quel niveau de civilisation doit-on revenir?)
Et l’adoption par des couples de même sexe ?
C’est une des raisons pour lesquelles je ne suis pas favorable au mariage homosexuel. Il ouvrirait la porte à l’adoption.
(En clair: Des homosexuels adoptants seraient de mauvais parents. On adore…
Cela dit, à qui la faute de conditionner tant de choses au mariage pour nous en interdire l’accès?…)

Je sais qu’il existe, de fait, des situations particulières avec des hommes et des femmes qui assument parfaitement leur rôle parental.
(C’est donc bien ça, ceux qui sont de bons parents sont des « situations particulières », mais la plupart ne peuvent pas l’être… A part ça, ce n’est pas du tout homophobe comme propos…)
Mais elles ne m’amènent pas à penser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle définition de la famille.
(C’est sûr, il vaut mieux des situations précaires, où un parent social n’a aucun droit vis à vis de l’enfant, ne peut le récupérer à la sortie de l’école ou prendre une décision médicale en cas d’urgence, et en cas de décès du parent biologique que l’enfant soit dans une situation délicate.
Bravo monsieur le président de défendre la position qu’il faut que nos enfants doivent être discriminés!)
Que ça se trouve dans un entretien intitulé « Mes valeurs pour la France », ça en dit long…
No pasaran !
Discours de Marseille, 19/02/2012
Source vidéo
Quand on aime la France, on ne fragilise pas les institutions qui forment la trame de notre vie sociale. La famille, le mariage font partie de ces institutions, qu’il ne faut aborder qu’avec infiniment de précaution. Quels que soient les bouleversements que la famille, que le mariage ont connus depuis des décennies, la famille, le mariage restent des repères, restent des références profondément ancrées dans notre conscience collective et qui font partie de notre identité.
(Cela est vrai pour les homosexuels aussi cher président… Nous sommes tout aussi attachés à nos familles qui nous sont pourtant niées par la loi. Le mariage et tout ce qu’il symbolise nous est nié et pourtant nous le réclamons, parce que pour nous aussi il représente un de ces repères, pour nous et nos familles. Mais on nous les nie et refuse officiellement.)
Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment.
(Sauf que ce que le président appelle « la mode du moment » ça s’appelle aussi « l’égalité citoyenne » et qu’elle est un fondement de notre identité nationale qui lui est si chère, là, c’est particulièrement grave. C’est ouvertement prôner qu’il doivent en France y avoir des sous-citoyens.
Pour rappel, monsieur le président, dans notre devise nationale, le second mot est « égalité », vous le bafouez ouvertement. Après ça vous prétendez aimer la France? Je vous rappellerais donc vos propres propos « S’il y en a que ça gêne d’être France, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas. »; qu’attendez vous donc pour la quitter?
Alors si ça vous gêne d’être dans un pays où les homos revendiquent leurs droits légitimes, comme les femmes l’ont fait avant et les minorités ethniques, ne vous gênez pas pour quitter la France!)
Quant au « Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment. », c’est quoi? Une nouvelle tentative de mettre au passage sur le tapis ce misérable « débat » puant sur l’identité nationale? une occasion de vouloir nous imposer cette foutaise d’origine chrétienne dans un état laïc qui a fait tomber l’église de son piédestal?
Ma famille est française probablement depuis la chute du Duché de Guyenne, depuis, on a été présents dans l’histoire de notre pays, on a versé notre sang pour le défendre, certains sont même morts pour lui, et ça prétend nous donner des leçons sur ce qu’est notre identité?
Fille de Guyenne, de Gascogne et de France de long lignage, je ne crois pas que notre président soit le mieux placé pour dire quelle est mon identité. Après deux divorces dans des circonstances que d’aucuns qualifieraient de honteuses, je ne crois pas qu’il soit non plus le mieux placé pour me parler des valeurs du mariage et de la famille.
Ma grand-mère s’est battue pour l’égalité des droits, d’autres avant ont lutté pour avoir le droit de vote et là on prétendrait que « notre identité » serait la promotion de l’inégalité? Mais c’est se payer notre poire ouvertement!
Ca semble se confirmer par le fait que quel parti est celui qui paie le plus de sanction financière pour refuser d’appliquer la loi sur la parité dans les listes pour les élections, et après ça prétend ne pas vouloir sacrifier notre identité?

Alors non, la France n’est pas un pays où on peut dire que notre identité passe par la promotion des inégalités et qu’il ne faut surtout pas se débarrasser de celles-ci.
Vous avez voulu paraphraser le « La France, tu l’aimes ou tu la quittes. » de monsieur De Villiers, et bien quittez la monsieur le président!

« Quand on aime la France », on n’appelle pas à discriminer une partie de ses citoyens. Quand on aime la France, on ne fait pas de cet appel à discriminer une partie de ses citoyens un élément de modèle de société.
La France, c’est aussi et d’abord les Français, quel que soit leur sexe, leur couleur de peau, leur religion ou athéisme, leur rang social, leur orientation amoureuse/sexuelle!
Non, monsieur le président, vous ne pouvez pas dire que vous aimez la France et en même temps prôner que certains de ses citoyens ne doivent pas avoir le droit de se marier avec la personne avec laquelle ils veulent faire leur vie. Vous prôneriez que les noirs, les juifs, les pauvres ou les vieux ne puissent pas se marier, tout le monde dirait que c’est une discrimination immonde indigne d’une personnalité politique française, le faire pour les homosexuels l’est tout autant. Non, monsieur le président, vous n’aimez pas la France, vous aimez le pouvoir que vous y exercez.

Depuis 1789, la France est engagée dans un mouvement général d’égalitarisme citoyen, même s’il y a eu des reculs à certaines époques, elle progresse, car c’est aussi ça sa vraie identité. L’histoire de France a plus facilement retenu le nom de celles et ceux qui ont fait progressé l’égalité sous toutes ses formes que celui de ceux qui s’y sont opposés.
Finalement, c’est vous, monsieur le président, qui sacrifiez notre identité sur l’autel de l’électoralisme personnel afin d’attirer les franges les plus rétrogrades et inégalitaires de notre pays. Alors pour reprendre votre propre logique: Quittez la !
Déclaration de candidature, 15/02/2012
Laurence Ferrari: La campagne sera bien sûr émaillée de nombreuses polémiques. Aujourd’hui, Christian Vanneste, un député UMP a nié le fait que les homosexuels français aient été déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale. Est-ce que vous condamnez ces propos ?
Oui. Mais je vais même vous dire, je vais aller plus loin. J’aimerais tellement que dans la vie politique à gauche comme à droite, on arrête avec ces propos blessants, qui n’amènent rien.
(Non, parce qu’avec ce que j’ai reporté plus haut où à quelques exceptions, on serait de mauvais parents et que le fait qu’on puisse se marier nuirait à la société, ce n’est absolument pas blessant…)
J’ai donné ma position sur le mariage homosexuel et l’adoption par des couples homosexuels. Mais tout ce qui de près ou de loin peut paraitre comme de l’homophobie, je l’ai en horreur.
(C’est censé être de l’humour là? A moins que ce soit une reconnaissance que vous vous ayez vous-même et votre parti en horreur?
Ah mais oui, avec tout ce que j’ai montré plus haut, c’est sûr… Il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.
Quant à Christian Vanneste, cher président, il était déjà connu pour ce genre de propos de longue date, ça ne date pas de 2012… Il a même été condamné en 2006 avec confirmation en appel en 2007 pour ce genre de propos avant que ça soit finalement cassé par la cours de cassation en 2008. Pourquoi tant d’élus de votre parti ont fait tant de parallèle entre homosexualité et pédophilie ou zoophilie sans qu’il y ait la moindre conséquence pour eux? Là encore, il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.)

Et par conséquent, on n’a rien à faire avec des personnes qui ne comprennent pas qu’au 21ème siècle ce type de propos ça tire tout le monde vers le bas.
(Là, par contre, je suis entièrement d’accord! C’est quand que vous vous excluez de votre parti?)

Les grands arbitrages seront tranchés par le peuple français. Chaque fois qu’il y aura blocage, je ferai trancher par le peuple français.
(Ah? Pourquoi alors ne pas l’avoir fait avant? Pourquoi être allé à l’encontre d’un référendum où les Français s’étaient clairement exprimés? Comment croire à ce point?
Mais au delà de ça, chiche d’en faire un sur le mariage entre personnes de même sexe et l’homoparentalité… Les derniers sondages montrent clairement que les Français y sont favorables, pourquoi ne pas faire un référendum? Pour raison d’égalité citoyenne, ça ne devrait même pas passer par référendum, mais chiche d’en faire un quand même?)
Depuis le « modèle qui est le nôtre »…
Voici donc les pitoyables arguments présidentiels qui cachent mal une homophobie rampante (personnelle ou par arrivisme électoral envers l’électorat rétrograde, je ne sais). Je penche plus pour l’arrivisme électoral, vue la capacité à changer de discours et se contredire selon le cadre. C’est cohérent aussi avec cette tendance récurrente à vouloir chasser sur les domaines du Front National à la recherche d’électeurs, ici traditionnellement hostiles à l’homosexualité.

Où est l’intérêt citoyen là-dedans?
Il est nul. Ces positions sont même anticitoyennes du fait de prétendre à maintenir des nuisances et une inégalité envers une tranche entière du Peuple.

Mais ce ne sont pas de positions nouvelles, j’ai toujours en travers de la gorge « le modèle qui est le nôtre » de 2006. (1)

J’avais bien noté aussi les débilissimes « Je veux défendre les minorités parce qu’elles ont des droits, mais je ne veux pas accabler la majorité » (comme si le fait que les homos puisse se marier accablait les hétéros…) et « C’est mon droit de considérer que le mariage c’est l’institution familiale qui permet d’avoir des enfants » (comme si il y avait un lien de cause à effet et alors que la moitié des enfants en France naissent hors mariage…) lors de l’émission J’ai une question à vous poser du 5 février 2007.
Oui, c’est bien sont droit de croire à toutes les stupidités qu’il veut, il nous l’a bien prouvé toutes ces années, il a le droit de croire que la terre est plate ou que les lapins volent si il veut, mais si c’est faux sur le fond, cela reste faux sur le fond. De même croire, une chose ne donne aucun droit à l’imposer à tout un peuple quand cela va à l’encontre de son intérêt de celui-ci ou d’une tranche de celui-ci si cela ne nuit pas au bien commun. Vouloir imposer ses idées au peuple contre l’intérêt citoyen ou contre l’égalité citoyenne tient de la logique totalitaire. Ceci est le B-A-BA de ce qu’on apprend en cours de civisme, qu’un élu de cette importance ne soit pas au courant de ce genre de choses est très grave d’un point de vue de la démocratie française.
Certes, certaines évidences de maintenant ont été obtenues de haute lutte, comme les droits des femmes, ça a dû passer par delà des nouveautés culturelles, là, on est dans le même cas, sauf qu’on en est plus au stade de la nouveauté, cette excuse ne tient plus, c’est une volonté délibérée de refuser sur un critère arbitraire à une tranche du peuple l’égalité citoyenne.
Dommage que je n’ai pas le talent de P!nk…


Finalement, il y a quelques passages qui pourraient être transposés aisément…
Je n’ai malheureusement pas son talent pour en écrire une version francisée et ajustée au contexte français.
(1)
http://www.lefigaro.fr/magazine/20060901.WWW000000247_sarkozy_je_revendique_la_rupture.html
Quelle est votre position sur le mariage homosexuel ?
J’y ai beaucoup réfléchi et j’y suis opposé tout comme à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. C’est clair et c’est précis. En revanche, je suis profondément hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir.
(Et être interdits de se marier, ne pas pouvoir se faire reconnaitre ses enfants, ne pas pouvoir adopter, etc… ce n’est peut-être pas des discriminations, peut-être?…)
C’est pourquoi je suis partisan de l’égalité sur le plan financier. Il faut donc créer un système qui, sur le plan fiscal, patrimonial et successoral, garantisse l’égalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel. Aujourd’hui, il est nécessaire d’aller plus loin que le simple pacs.
(Et ce plus loin s’appelle le mariage.)
Mais le modèle qui est le nôtre doit rester celui d’une famille hétérosexuelle:
(Donc nos familles n’existent pas… No pasaran!)
les enfants ont besoin d’un père et d’une mère.
(Pour la stupidité de cet argument, voir: Un enfant a besoin de son père et de sa mère pour grandir…)

– Envoyez vos commentaires –

L’Âme de la Tapette Conquérante…

4 octobre 2011 à 21:45 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Je n’aime pas le sport, je ne m’en suis jamais cachée, tant à en pratiquer, ou le regarder, à la télévision ou ailleurs. Rien à faire, ce n’est pas mon truc, je n’accroche pas. Le seul truc à la rigueur, c’est quand il y a eu la coupe du monde de foot-ball féminin il y a peu, juste pour comparer par rapport à l’équivalent masculin. C’est fou la différence de moyens, tant financiers que médiatiques, accordés aux pratiquantes, mais c’est un autre débat…
Là, ce qui m’intéresse est le retour sur les polémiques concernant David Douillet et ses propos tenus dans son livre de 1998 « L’Âme du conquérant », suite à une question à Roselyne Bachelot sur Europe1. Sa première réaction reste quand même sans appel…
On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes!

Il arrive dans la même phrase à être à la fois sexiste et homophobe.
Voilà, le décor est posé, il ne reste plus qu’à signaler que le comité IDAHO a déjà réagit à cette nomination en émettant des inquiétudes sur la poursuite des politiques entamées pour lutter contre l’homophobie dans le sport.
Revenons sur les propos du livre:
Je préfère le repréciser, c’était en 1998, donc il y a 13 ans.

  • On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. Sauf les tapettes!
  • Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant.
  • C’est la mère qui a dans ses gènes, dans son instinct, cette faculté originelle d’élever les enfants. Si Dieu a donné le don de procréation aux femmes, ce n’est pas par hasard.
  • De fait, cette femme-là, quand elle a une activité professionnelle externe, pour des raisons de choix ou de nécessité, elle ne peut plus jouer ce rôle d’accompagnement essentiel. (…) Je considère que ce noyau est déstructuré. Les fondements sur lesquels était bâtie l’humanité, l’éducation en particulier, sont en partie ébranlés.
  • Pour l’équilibre des enfants, je pense que la femme est mieux au foyer, à gérer affectivement la cellule familiale, quel que soit d’ailleurs le niveau social concerné. (…) J’ai une authentique admiration pour les femmes qui vouent leur vie aux leurs.

1998… Il a 29 ans le gars…
Et il trouve normal d’écrire ça dans un livre sans honte…

Ca remonte en 2009…
A l’occasion de son entrée en politique, le Canard Enchainé à fait remonter ça.
C’était passé globalement inaperçu jusqu’alors, ce livre ne devant représenter qu’un faible intérêt au niveau du grand public, ce que je comprends aisément.

Gêné par ses propres propos remontant en surface, c’est ainsi qu’on apprend de la part de son auteur que les « tapettes », ça n’a rien d’homophobe de sa part, pour lui, ce sont « les hommes qui ne s’as­sument pas » d’après sa définition.
Il faudra m’expliquer en quoi avec cette explication (bancale), la phrase entière ne reste pas un pur morceau de machisme. Il faudrait aussi qu’il explique ce que ça veut dire « s’assumer » pour un homme selon ses critères. Ca n’enlève rien aux autres citations non plus, qui restent parfaitement misogynes et machistes.
Et donc, le 05/11/2009:

D’accord, alors, on peut l’avoir l’explication pour savoir ce que voudraient dire l’ensemble de ces propos si ce n’est pas misogyne?
Non, parce que « On dit que je suis misogyne. Mais tous les hommes le sont. », ça ne voudrait pas dire ça, ça veut dire quoi alors, un complément aurait été le bienvenu pour compréhension…

« expressions communes », « on peut leur faire dire tout et n’importe quoi »… Mais bien évidemment, les quatre dernières citations sont aussi des expressions communes auxquelles on peut faire dire tout et n’importe quoi
Ce n’est pas toutes nous prendre pour des couillonnes là?
Revenons en 2011…
Article dans Le Parisien du 02/10/2011

  • Ce qui est étonnant, c’est qu’une phrase, sortie de son contexte, arrive aujourd’hui, quinze ans plus tard. C’est fou, et même d’une médiocrité sans nom. Il s’agissait à l’époque d’une discussion de vestiaire. J’avais 20 ans. J’en ai 42 aujourd’hui. Cette expression était malheureuse. Je la regrette. Elle n’est pas ce que je suis.

Euh… Elle était déjà arrivée et elle n’est pas la seule…
Il y a déjà eu l’occasion d’y donner explication, mais ça n’a jamais été fait.

« J’avais 20 ans. J’en ai 42 aujourd’hui »
Euh… En 1998, Il n’avait pas 20 ans, mais 29, moitié de vie en plus, ce n’est pas un détail. Dire « quinze ans plus tard » au lieu de treize, à la rigueur, mais 20 ans au lieu de 29 ans, ça fait 22 ans au lieu de 13, ça ne le fait plus…
J’ai actuellement 26 ans, donc plus jeune que lui quand il a émis ces propos, je me vois mal utiliser l’excuse de jeunesse pour des propos que je tiendrais maintenant. A 29 ans, on est censé avoir une certaine maturité et expérience de la vie, non? Rien que par ce « J’avais 20 ans. » totalement bidon, la suite est discréditée et ça convainc d’autant plus qu’il n’y a rien de sincère dans ces regrets et son déni. Ca sonne même comme se fiche de notre poire…

De même, une « discussion de vestiaire » quand on la met en conscience dans un livre qu’on publie, dont on touche des droits d’auteur, ça n’est plus une simple discussion de vestiaire, c’est un écrit destiné à être partagé.

Qui est une tapette?
Pour moi, « un homme qui ne s’as­sume » est capable de reconnaitre qu’il a dit une énormité, assumer l’avoir dite et l’expliquer.
Un homosexuel qui fait son coming-out est pour moi « un homme qui ne s’as­sume » et a bien plus de courage et d’honnêteté qu’un champion de judo poids lourds de 1,96 m qui n’assume pas des propos qu’il a tenus dans un livre. C’est ça aussi s’assumer.
Alors tant qu’à parler de « médiocrité sans nom », j’ai mon avis personnel de savoir où se situe la « médiocrité sans nom »

On peut même en tirer des conclusions « étranges » à partir de ses propres propos…
Démonstration:
Dans un premier temps, il affirme que tous les hommes sont misogynes sauf les tapettes.
Dans un second temps, il affirme ne pas être misogyne.
Conclusion: Je vous laisse la tirer tous seuls…

Toute la nuance était dans le « On dit que », comme il affirme que ce n’est pas vrai, tout se trouve dans le « sauf »…
Franchement, c’était finement amené…
Droit à changer, évoluer et changer d’opinion
Oui, chacun y a droit.
Mais pour en bénéficier, au moins faut-il reconnaitre ses erreurs anciennes et en répondre si elles ressurgissent plutôt que simplement dénier des évidences.

On a aussi le droit de commettre des maladresses, mais là aussi il faut le reconnaitre et les expliquer, sinon, ça reste.
Comme déjà marqué quelques fois sur ce blog, j’en ai entendu des bien pires dans des maladresses de la part de mon entourage amical, mais eux au moins, ils ont l’honnêteté de faire face aux monstruosités qu’ils ont dit et de les assumer pour ce qu’elles sont après avoir compris l’impact et les conséquences de celles-ci, pas sur leur image personnelle, mais bien sur la vie des gens.

Parler ensuite de « médiocrité sans nom » alors qu’on assume pas ses propos après avoir dit que « tapettes » désigne des « hommes qui ne s’assument pas », on croit rêver!
Là, on est en plein dedans!
Il y a un truc qui s’appelle un miroir dans lequel on peut se regarder en face…

Des gens ayant changé d’avis sur l’homosexualité ou des hommes reconnaissant leur passé machiste primaire, j’en connais, mais ils assument avoir eu à une époque de leur vie ces idées. Ils ont évolué, ont reconsidéré leur système de valeurs et n’ont pas à être considérés pour quelque chose qu’ils ne sont plus.

« Cette expression était malheureuse. Je la regrette. Elle n’est pas ce que je suis. »
C’est trop facile, je regrette et baste!
Outre que cela n’enlève rien à ses propos sur les femmes, ça voudrait dire qu’on peut sortir n’importe qu’elle monstruosité publiquement et balancer un vague regret qui excuserait tout?
Il y a d’autres réalités derrière tout ça: Le taux de suicide chez les jeunes homosexuels. Il y a aussi les discriminations salariales chez les femmes et les obstacles à l’évolution de carrière, les actes homophobes et misogynes en général qui sont toujours là.
Donc, non, il ne suffit pas de dire qu’on se passe l’éponge d’un ton agacé, il faut au moins des explications derrière parce qu’il y a aussi des personnes bien réelles pour lesquelles ces propos sont loin d’être anodins pour leur vie quotidienne.
Pour moi, l’ardoise est toujours là et ses propos sont toujours à son crédit.

Je dirais même mieux:
Dans ce genre de cadres, donner une explication cohérente et honnête tient même de la décence.
De là, je me réserve le droit d’avoir mon propre jugement sur la personne publique, mais aussi sur la personne en tant qu’individu.

Même si je n’aime pas le sport, on m’a souvent répété que le sport et le judo en particulier se devait de véhiculer un certain nombre de valeurs.
Je me marre !
Il s’agirait de le rappeler à quelques « célébrités » du domaine sportif…

« Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas quelque chose de naturel, de valorisant. »
Ca promet pour le sport féminin et le judo en particulier avec un tel ministre…

– Envoyez vos commentaires –

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.