Vas-y, Penelope, casse la baraque !

30 mars 2017 à 21:34 | Publié dans Penthésilée, Z'inclassables | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,
Casse la baraque, Pénélope !
Vas-y, défonce tout !
C’est le moment de te lâcher, de tout casser et de semer le chaos partout.
J’ai envie d’entendre ta voix à la télévision ou à la radio, de t’entendre dire ce que ton Puddin’ à toi ne veux pas que tu dises; je veux savoir quelle part tu as prise dans tout ce bazar.
Do it  ! Do it  ! Do it  !
Ce n’est pas normal que ce soit lui qui tire tout le mérite du truc, sans toi, il n’aurait pu rien faire, ou alors peanuts, parce que pour le presque un million, il aurait fait comment sans toi? Hein?
Balance tout, vas-y !
La prochaine fois que ton Mistah F passe en direct quelque part ou qu’il y a une flopée de journalistes, go !
Badass, tu lui arraches le micros et tu envoies tout !
Casse la baraque, Pénélope !
Il veux tout plomber autour de lui, la justice, les institutions, tout ça… Banco! Montre lui que tu es capable de faire bien mieux que lui, parce toi, personne ne t’a vu venir et que tu en sais atrocement plus que ce qu’il ne soupçonne et que tu peux en balancer apocalyptiquement plus que ce qu’il n’osera jamais!
Ses petites actuelles tentatives de déstabilisation ne sont rien à côté de ce que tu pourrais faire!
Non, mais elles croient quoi les FEMEN avec leur #SupportPenelope ?
Toi, tu n’as pas besoin de te mettre les nichons à l’air pour faire sauter toute la 5e République Française…
KABLOOOM !
Casse la baraque, Pénélope !
Allez! Montre leur!
Ma’am Penelope is in the House !
Sistah, il nous a bien fait rigoler avec son affaire de « cabinet noir », maintenant à toi de jouer et de tout défoncer avec du vrai lourd !
Riot and unleash the demoness, bad girl…

Kiiiiiisssssseeees…

Harley Q.
PS:
Ah! Et si tu vas en prison, ne t’inquiète pas, ce n’est pas si méchant en France… …et je verrai à ce que tu aies un bon traitement en attendant de… …Oups! Kiiissesss…
A très bientôôôt, Sistah…
Je m’occuperai très bien de toi… Liiicksss…

– Envoyez vos commentaires –

Hymne des femmes

6 décembre 2012 à 22:51 | Publié dans Musique, Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
L’histoire veut que ce chant ait été écrit au printemps 1971, la première grande manifestation du MLF du 20 novembre 1971, la marche internationale des femmes.
Les paroles
(Je donne l’ensemble des couplets, sachant que les derniers se sont ajoutés dans le temps, voir on peut trouver des variations d’ordre)
(Sur l’air du « Chant des marais » aussi appelé « Chant des déportés »)
Nous qui sommes sans passé, les femmes
Nous qui n’avons pas d’histoire,
Depuis la nuit des temps, les femmes,
Nous sommes le continent noir.
Refrain:
Levons-nous femmes esclaves
Et brisons nos entraves.
Debout! Debout, debout.
Asservies, humiliées, les femmes
Achetées, vendues, violées,
Dans toutes les maisons, les femmes,
Hors du monde reléguées.
Refrain
Seules dans notre malheur, les femmes
L’une de l’autre ignorée,
Ils nous ont divisées, les femmes
Et de nos sœurs séparées.
Refrain
Reconnaissons-nous, les femmes
Parlons-nous, regardons-nous,
Ensemble, on nous opprime, les femmes,
Ensemble, Révoltons-nous!
Refrain
Le temps de la colère, les femmes
Notre temps, est arrivé.
Connaissons notre force, les femmes,
Découvrons-nous des milliers!
Refrain de fin: x2
Levons-nous femmes esclaves
Et jouissons sans entraves
Debout, debout, debout !
Ecouter:
Plus d’actualité?
Vraiment?

Parce que nos sœurs tunisiennes, égyptiennes, libyennes et autres à travers le monde où on dit que les peuples se sont libérés sont libres?
Le viol, l’excision, les violences, les discriminations ont disparu?

La France n’est pas concernée?
C’est bien vite oublier qu’après l’abrogation de la loi contre l’inceste, le Conseil Constitutionnel a abrogé la loi contre le harcèlement sexuel, trahissant toutes celles qui étaient engagées dans des procédures…

Que dire encore des plus de 100 centre d’IVG et la foule de maternités fermées pour rendre la médecine « rentable »… Idem pour les budgets du planning familial sabrés et le fait que le seul centre d’hébergement du SAMU social pour les femmes ait fermé pour les mêmes raisons.

Pourquoi les victimes de viol ou d’agressions sexuelles sont si généralement considérées menteuses quand elles ne sont pas raillées? Pourquoi les plaintes sont si souvent requalifiées à la baisse quand elle ne sont pas tout simplement jugées irrecevables alors que les faits sont là? La présomption d’innocence est détournée pour devenir un déni de victimité dans ces affaires, quand la victime n’est tout simplement pas accusée d’être à l’origine de ce qui lui est arrivé.

Pourquoi les violences conjugales sont-elles toujours si mal gérées, par banalisation de la part des autorités et manque de structures?
Pourquoi des soldats de mon pays meurent-ils en Afghanistan pour protéger un gouvernement qui a très officiellement légalisé le viol conjugal et où les dignitaires jouissent d’une totale impunité?

Comment se fait-il qu’un joueur de football sollicitant une prostituée mineure puisse représenter mon pays à l’international?

Pourquoi alors que la première loi sur l’égalité salariale date de plus d’un demi-siècle (arrêté du 30 juillet 1946, puis loi du 11 février 1950), cela n’est toujours pas respecté?

Pourquoi de l’histoire de toute les IVe et Ve République, alors que la constitution le prévoit, il n’y a eu qu’une seule Première Ministre? (Oui, je féminise volontairement la nomination de la fonction en opposition avec l’académie française.)

Quid du plafond de verre des différences salariales à fonctions et formation égales, des discriminations à l’embauche et à l’évolution de carrière,…?
Quid de la proportion de femmes dans les représentations nationales et les hautes fonctions privées ou publiques?

La liste est encore longue, trop longue pour être exhaustive…

Ca se résume en une question:
Pourquoi en cette fin de 2012 en est-on encore à devoir réclamer nos droits et devoir nous battre pour eux?
manifeministe2
Manifestation du 24 mars 2012 à Bordeaux (où il a été entendu) en réaction à la « marche pour la vie » (traduire: anticontraception et antiIVG).

– Envoyez vos commentaires –

FEMEN en France – Là, ça va trop loin, je ne peux plus être d’accord

3 décembre 2012 à 20:55 | Publié dans Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Au début, j’appréciais assez les FEMEN, je les trouvais culottées et courageuse; de même, je ne pouvais que trouver les revendications qu’elles portaient légitimes. Manifester topless était une manière d’attirer l’attention sur leurs messages, même s’ils n’étaient pas reçus par tout le monde, au moins, il passait médiatiquement.
Puis, certaines sont venues s’installer en France, leurs positions d’opposantes jouant sur leur sécurité, ok, ça se comprend.
Par contre, je ne peux plus être d’accord avec les dérives que je constate en cascade depuis la manifestation de l’association Civitas le 18 novembre 2012.
La contre-manif à celle de Civitas
Je ne vais pas défendre Civitas et la bande de tarés qui les ont violemment frappées, mais il y a de nombreuses choses qui me dérangent concernant les FEMEN.

D’abord, Civitas n’est pas une institution religieuse d’un rang de l’église ukrainienne, ils ne représentent qu’une poignée de personnes, ils n’ont aucun autorité officielle.
Même si le tronçonnage d’une croix à Kiev le 17 août 2012 en réaction au patriarcat orthodoxe russe suite à l’affaire Pussy Riot reste compréhensible, parce qu’il s’agit d’un institution ayant autorité, avec Civitas, nous ne sommes pas dans ce cas, il s’agit juste d’une association.
Une contre-manifestation est parfaitement légitime, il y en a eu d’ailleurs, n’ayant pas entrainé les débordements qu’il y a eu.
« In gay we trust »
Qu’est ce que ça fiche là ?
« Fuck God, « Fuck church », pareil.
Eho… On est en France, non ? Hors régionalismes, on parle dans quelle langue quand on revendique ?

Juste pour rappel:
Il me semble qu’un vieux principe féministe est:
« Ne me libère pas, je m’en charge ! »
Le problème de fond est un problème français par rapport à la législation française, que viennent faire des Ukrainiennes à se mêler à la danse et vouloir tenir le devant de la scène comme ça, même pas en français ?
Là, il faut qu’on m’explique.
Ca fait des années que je milite avec des tas d’autres personnes sur ce sujet, on n’a jamais eu besoin d’elles pendant tout ce temps pour en arriver au point où on en est, on approche de la conclusion, et là qu’est-ce qu’elles débarquent dans cette affaire pour nous planter leur action à la noix dans leur coin?
C’est quoi le truc ?
Elles viennent se faire leur plan com’ ou il y a autre chose ?
Oh! On est où là ?
Agressées…
Mais qui agresse qui en premier?

Je le répète, je ne défends absolument pas les gros boeufs qui leur ont mis la tête au carré, ce sont des tarés, mais là, non, quand on voit les images, ce sont bien elles qui lancent les hostilités.
Oublions leur tenue, oublions leurs slogans (en anglais, décidément, je trouve ça débilissime), qu’est-ce qu’il se passe, elles arrosent en face avec des extincteurs à poudre.
Contrairement à ce qu’elles ont pu dire, on voit bien que ce n’est pas au sol mais bien à hauteur d’homme qu’elles arrosent, et oui, il y a bien des gamins dans le lot!
Mais elles jouent à quoi là ?
On a beau tourner la chose dans tous les sens, ce sont bien elles qui ont cherché le contact en premier.

D’habitude j’apprécie Caroline Fourest, mais là, sa version ne tient pas la route:
« Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchainés. »
« protestation pacifique et drôle » en arrosant tout le monde en face avec des extincteurs ?
Où « slogans humoristiques » ?
Non, sérieux, il y a des personnes assez débiles pour avoir cru que les autres en face allaient trouver ça drôle ?

En se mettant à leur place…
Je m’imagine à une manifestation me prendre de l’extincteur dans la poire et voir des enfants (voire ma fille) s’en prendre aussi de la part d’hystériques venus de nulle part, mais franchement, on ne peut pas me demander de rester zen. Dans le cas présent, je dirais même que le service d’ordre ne s’en en pas trop mal sorti dans les premiers temps, avant que ça dégénère.
Sur leur site
Bon, de là, je me dis que j’ai dû louper quelque chose…

Personne dans mon entourage ne semblait être au courant de cette action. Normal en soi, les activistes préfèrent garder l’effet de surprise pour leurs actions, et entre Paris et Bordeaux, ce n’est pas évident de fuiter.
Je vais donc voir si je trouve quelque chose sur leur site, au moins une explication.

Et là, je tombe sur ça:

L'image de trop pour moi
(cliquez sur l’image pour voir en taille réelle)
(Image originelle sur leur site pour vérifier par vous même)

On va me parler de second degré ou de quoi ou de je sais qu’est-ce, mais là, non, c’est trop.
Quant à parler de « sextrémisme », c’est du second degré ça aussi ?
On va me parler de référence au SCUM Manifesto de Solanas, foutaises ou si c’est le cas, une fois de plus, c’est débile.
Facteur de nuisance
Oui, c’est débile.

C’est débile, parce que quelle militante ne s’est jamais entendu dire que le féminisme était dirigé contre les homme?
Et bien là, les FEMEN leur donnent des supports argumentaires alors que le fond est faux !
Mince, c’est quoi qui leur est passé par le neurone ?
Et de celles qui sont dans leur suite en France, il n’y en a aucune qui a vu le site ou pensé à leur dire que là, ça avait des conséquences ? Il n’y en a-t-il donc aucune pour leur dire ce qu’est réellement le féminisme ou il n’y en a aucune qui s’en souvient ?
C’est la fin de la réflexion, on éteint tous les neurones, c’est les FEMEN alors AMEN ?
Au final, du fait de ce genre de dérives, elles glissent en facteur de nuisance aux revendications féministes et lgbt.
Pour moi, ce mouvement a perdu sa crédibilité.
Post-scriptum
Ce post-sriptum, parce qu’après avoir écrit cet article j’ai cherché quelques illustrations complémentaires.
Je n’ai pas été déçue…
Visiblement, m’étant concentrée ses derniers temps sur le mariage entre personnes de même sexe, j’ai loupé le scepticisme, voire les critiques, dont elles sont l’objet au sein de la mouvance féministe en France.
Mais je me suis aperçu aussi de leur arrogance crasse, voire le dédain, envers les autres organisations féministes françaises.
Là, stop, FEMEN GO HOME, puisse qu’elles croient que ça se fait en anglais en France. Vu l’état des droits des femmes et des lgbt en Ukraine, je crois qu’elles sont plutôt mal placées pour prétendre nous donner des leçons.
Il faudrait peut-être aussi leur apprendre que le féminisme n’appelle pas au meurtre…
Повернутися в Україні !
Колонізатори !

– Envoyez vos commentaires –

Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (5)

25 octobre 2012 à 21:05 | Publié dans Penthésilée | 11 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Suite de
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (1)
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (2)
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (3)
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (4)
Je ne suis pas une grande fan de Nasser, mais ce qui est intéressant est de comparer les réactions spontanées en Egypte dans les années 1950 et aujourd’hui.
La vidéo
La transcription
En 1953, nous voulions vraiment et honnêtement collaborer avec les frères musulmans pour qu’ils empruntent le bon chemin. J’ai rencontré le conseiller général des frères musulmans, qui m’a présenté ses demandes. Il a demandé quoi? La première chose qu’il m’a dite: “Il faut que tu imposes le voile en Égypte et que tu obliges chaque femme qui sort dans la rue à porter son tarha (voile). A chaque femme dans la rue!”
< Rires >
« Qu’il le porte, lui même ! »
< Rires >
Moi, je lui ai répondu: si je faisais cela, ce serait revenir à l’époque de Al-Hakim bi-Amr Allah (11e siècle) qui interdisait aux femmes de sortir dans la journée! Pour moi, chacun doit rester libre de ses choix.
Il m’a dit: C’est toi le gouverneur. C’est à toi de décider.
Je lui ai répondu: Monsieur, votre fille, qui est en faculté de médecine, elle ne porte pas le tarha. Si vous, vous n’arrivez pas à faire porter le voile à une fille, la vôtre, comment voulez-vous que le je fasse porter à 10 millions de femmes égyptiennes?
< Rires >
< Applaudissements >
C’était il y a 60 ans…
Entre Nasser et les frères musulmans, c’est un successions d’oppositions, parfois sanglantes, dans les deux sens. Ni les uns ni les autres ne sont des enfants de cœurs,
mais le constat est là:
Le voile pouvait être objet de dérision dans l’Egypte des années 1950 pour être une chose moyenâgeuse et obscurantiste.
Le voile pouvait être objet de dérision dans l’Egypte des années 1950, pouvant considéré comme une chose moyenâgeuse et obscurantiste, reconnu comme signe d’oppression pour les femmes.
De mes prières vont à mes sœurs égyptiennes, les temps à venir vont être durs pour elles. Que leur courage ne flanche pas, qu’elles ne perdent pas espoir de l’emporter face aux ténèbres de la pensée arriérée qui approchent.

– Envoyez vos commentaires –

Prière à Grace Murray Hopper

23 juin 2012 à 22:52 | Publié dans Circé, Z'inclassables | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,
Grace Murray Hopper
Je comprends que vous ne sachiez pas qui est Grace Murray Hopper.

Même si elle n’est pas très connue du grand public, elle est une des plus grandes figures de l’histoire de l’informatique.
Pionnière en son domaine, innovatrice voire révolutionnaire, elle est incontestablement une actrice majeure des premiers systèmes informatisés.
 
Je te salue Ô Grace Murray Hopper,
Divine programmeuse,
Protectrice des geekettes,
Inventrice du premier langage interprété.
Inspire nous la créativité et l’innovation,
Fais que nos analyses soient justes,
Que les codes sources nous soient clairs,
Que nos compilations soient correctes,
Que nos systèmes soient stables
Et surtout, évite nous les bugs.
If it’s a good idea, go ahead and do it. It’s much easier to apologize than it is to get permission.
(Si c’est une bonne idée, allez de l’avant et faites le. Il est bien plus facile de s’excuser que de demander la permission.)

The most dangerous phrase in the language is, « We’ve always done it this way. »
(La plus dangereuse phrase dans le langage est « On a toujours fait ça comme ça ».)

A ship in port is safe, but that is not what ships are for. Sail out to sea and do new things.
(Un bateau au port est en sureté, mais ce n’est pas pour quoi sont fait les bateaux. Appareillez en mer et faites des choses nouvelles.)

– Envoyez vos commentaires –

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.