FEMEN en France – Là, ça va trop loin, je ne peux plus être d’accord

3 décembre 2012 à 20:55 | Publié dans Penthésilée | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Au début, j’appréciais assez les FEMEN, je les trouvais culottées et courageuse; de même, je ne pouvais que trouver les revendications qu’elles portaient légitimes. Manifester topless était une manière d’attirer l’attention sur leurs messages, même s’ils n’étaient pas reçus par tout le monde, au moins, il passait médiatiquement.
Puis, certaines sont venues s’installer en France, leurs positions d’opposantes jouant sur leur sécurité, ok, ça se comprend.
Par contre, je ne peux plus être d’accord avec les dérives que je constate en cascade depuis la manifestation de l’association Civitas le 18 novembre 2012.
La contre-manif à celle de Civitas
Je ne vais pas défendre Civitas et la bande de tarés qui les ont violemment frappées, mais il y a de nombreuses choses qui me dérangent concernant les FEMEN.

D’abord, Civitas n’est pas une institution religieuse d’un rang de l’église ukrainienne, ils ne représentent qu’une poignée de personnes, ils n’ont aucun autorité officielle.
Même si le tronçonnage d’une croix à Kiev le 17 août 2012 en réaction au patriarcat orthodoxe russe suite à l’affaire Pussy Riot reste compréhensible, parce qu’il s’agit d’un institution ayant autorité, avec Civitas, nous ne sommes pas dans ce cas, il s’agit juste d’une association.
Une contre-manifestation est parfaitement légitime, il y en a eu d’ailleurs, n’ayant pas entrainé les débordements qu’il y a eu.
« In gay we trust »
Qu’est ce que ça fiche là ?
« Fuck God, « Fuck church », pareil.
Eho… On est en France, non ? Hors régionalismes, on parle dans quelle langue quand on revendique ?

Juste pour rappel:
Il me semble qu’un vieux principe féministe est:
« Ne me libère pas, je m’en charge ! »
Le problème de fond est un problème français par rapport à la législation française, que viennent faire des Ukrainiennes à se mêler à la danse et vouloir tenir le devant de la scène comme ça, même pas en français ?
Là, il faut qu’on m’explique.
Ca fait des années que je milite avec des tas d’autres personnes sur ce sujet, on n’a jamais eu besoin d’elles pendant tout ce temps pour en arriver au point où on en est, on approche de la conclusion, et là qu’est-ce qu’elles débarquent dans cette affaire pour nous planter leur action à la noix dans leur coin?
C’est quoi le truc ?
Elles viennent se faire leur plan com’ ou il y a autre chose ?
Oh! On est où là ?
Agressées…
Mais qui agresse qui en premier?

Je le répète, je ne défends absolument pas les gros boeufs qui leur ont mis la tête au carré, ce sont des tarés, mais là, non, quand on voit les images, ce sont bien elles qui lancent les hostilités.
Oublions leur tenue, oublions leurs slogans (en anglais, décidément, je trouve ça débilissime), qu’est-ce qu’il se passe, elles arrosent en face avec des extincteurs à poudre.
Contrairement à ce qu’elles ont pu dire, on voit bien que ce n’est pas au sol mais bien à hauteur d’homme qu’elles arrosent, et oui, il y a bien des gamins dans le lot!
Mais elles jouent à quoi là ?
On a beau tourner la chose dans tous les sens, ce sont bien elles qui ont cherché le contact en premier.

D’habitude j’apprécie Caroline Fourest, mais là, sa version ne tient pas la route:
« Une dizaine de militantes des Femen avaient décidé de faire une protestation pacifique et drôle, d’arriver habillées en nonnes avec des slogans humoristiques, et quand elles se sont avancées vers les manifestants, des types les ont pris en chasse, déchainés. »
« protestation pacifique et drôle » en arrosant tout le monde en face avec des extincteurs ?
Où « slogans humoristiques » ?
Non, sérieux, il y a des personnes assez débiles pour avoir cru que les autres en face allaient trouver ça drôle ?

En se mettant à leur place…
Je m’imagine à une manifestation me prendre de l’extincteur dans la poire et voir des enfants (voire ma fille) s’en prendre aussi de la part d’hystériques venus de nulle part, mais franchement, on ne peut pas me demander de rester zen. Dans le cas présent, je dirais même que le service d’ordre ne s’en en pas trop mal sorti dans les premiers temps, avant que ça dégénère.
Sur leur site
Bon, de là, je me dis que j’ai dû louper quelque chose…

Personne dans mon entourage ne semblait être au courant de cette action. Normal en soi, les activistes préfèrent garder l’effet de surprise pour leurs actions, et entre Paris et Bordeaux, ce n’est pas évident de fuiter.
Je vais donc voir si je trouve quelque chose sur leur site, au moins une explication.

Et là, je tombe sur ça:

L'image de trop pour moi
(cliquez sur l’image pour voir en taille réelle)
(Image originelle sur leur site pour vérifier par vous même)

On va me parler de second degré ou de quoi ou de je sais qu’est-ce, mais là, non, c’est trop.
Quant à parler de « sextrémisme », c’est du second degré ça aussi ?
On va me parler de référence au SCUM Manifesto de Solanas, foutaises ou si c’est le cas, une fois de plus, c’est débile.
Facteur de nuisance
Oui, c’est débile.

C’est débile, parce que quelle militante ne s’est jamais entendu dire que le féminisme était dirigé contre les homme?
Et bien là, les FEMEN leur donnent des supports argumentaires alors que le fond est faux !
Mince, c’est quoi qui leur est passé par le neurone ?
Et de celles qui sont dans leur suite en France, il n’y en a aucune qui a vu le site ou pensé à leur dire que là, ça avait des conséquences ? Il n’y en a-t-il donc aucune pour leur dire ce qu’est réellement le féminisme ou il n’y en a aucune qui s’en souvient ?
C’est la fin de la réflexion, on éteint tous les neurones, c’est les FEMEN alors AMEN ?
Au final, du fait de ce genre de dérives, elles glissent en facteur de nuisance aux revendications féministes et lgbt.
Pour moi, ce mouvement a perdu sa crédibilité.
Post-scriptum
Ce post-sriptum, parce qu’après avoir écrit cet article j’ai cherché quelques illustrations complémentaires.
Je n’ai pas été déçue…
Visiblement, m’étant concentrée ses derniers temps sur le mariage entre personnes de même sexe, j’ai loupé le scepticisme, voire les critiques, dont elles sont l’objet au sein de la mouvance féministe en France.
Mais je me suis aperçu aussi de leur arrogance crasse, voire le dédain, envers les autres organisations féministes françaises.
Là, stop, FEMEN GO HOME, puisse qu’elles croient que ça se fait en anglais en France. Vu l’état des droits des femmes et des lgbt en Ukraine, je crois qu’elles sont plutôt mal placées pour prétendre nous donner des leçons.
Il faudrait peut-être aussi leur apprendre que le féminisme n’appelle pas au meurtre…
Повернутися в Україні !
Колонізатори !

– Envoyez vos commentaires –

3 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Ce qui m’interpelle un peu trop à la base, et sans parler du reste que soulèves plutôt pertinemment dans ton article, c’est que ce sont toutes de belles filles. Elles véhiculent un capital séduction qui me dérange. Y’a pas que les belles jeunes filles minces qui ont le droit d’être respectées et de féminister. Mais le fait est qu’il n’y a pas une dodue, une mamie dans leurs rangs. Je ne pense pas que toutes les féministes se doivent d’être laides pour avoir l’air intelligentes et cohérentes, absolument pas, mais de là à ce qu’elles soient TOUTES si coquettes et séductrices… Je trouve ça facile.

    Quant à leur image de nanas qui coupent les couilles des hommes, étant moi-même par période une connasse castratrice, ça me dérange pas. Mais effectivement ça décrédibilise totalement le féminisme nécessaire et constructif, ça donne de l’eau au moulin des machos, à juste titre…

    Leur « fuck god » et « fuck church », outre que c’est en anglais, est dépourvu de portée chez nous, si ce n’est en tant que clin d’oeil à des bobos anglophiles qui se piquent de rébellion post-adolescente.

    • Ton premier paragraphe est effectivement une critique régulière, mais je ne l’ai pas abordé parce que ce n’était pas à ça que je réagissais. Il n’y a qu’à voir leur « campagne de recrutement » pour renforcer cette impression.

      De ce point de vue, leur côté sur-axé sur des « bases marketing » commence à me faire poser bien d’autres questions.

  2. Merci Roxappho d’avoir mis le lien sur le forum à cet article. J’ose pas encore passer de la passion qu’elles ont suscité en moi au dégoût réel. Tu exprimes tout ce que je pense et au lieu d’agir de manière primale, elles feraient mieux de se calmer pour éviter de discréditer les autres associations féministes.
    Et oui, je ne les trouve pas très ouvertes d’esprit.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.