Cher monsieur le président – Quand le président de mon pays prône à son programme de réélection la sous-citoyenneté et des insultes…

21 février 2012 à 22:45 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée | 4 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
La Liberté guidant le Peuple - E. Delacroix
J’avais déjà fait un commentaire à un de mes articles pour parler du premier ministre de mon pays, voilà que c’est au président de s’y mettre…

Après qu’on ne me parle pas qu’il n’y a pas actuellement une homophobie d’état et que le parti au pouvoir n’a pas des fondements idéologiques homophobes.
Ils excluent Christian Vanneste, quelle foutaise! Il ne faisait qu’exprimer la réalité de ce que pense cet appareil en place.

Alors ce n’est pas à la fonction présidentielle que je m’attaque, même pas à l’homme (même si je n’ai aucun respect pour lui), mais bien à l’idéologie et aux positions qu’il défend ainsi qu’à ses attitudes et propos.
D’ailleurs, comment pourrais-je nuire à l’image de la fonction présidentielle plus que l’auteur d’un très célèbre « Casse toi, pauv’ con! » ?

Cela dit, je suis bel et bien en colère, en colère que quelqu’un porteur de telles idéologies anticitoyennes et disons le discriminatoire puisse encore prétendre à diriger mon pays avec son cortège. Prétendre diriger la nation en faisant la promotion de l’inégalité entre les citoyens et en insultant une partie du peuple, ça me met hors de moi!
Il y a une vidéo sur le discours de Marseille un peu plus bas, c’est à vomir de voir des jeunes, à peine plus jeunes que moi, exulter de joie alors que c’est un appel à discriminer qui vient de se faire prononcer.
Figaro Magazine du 11 février 2012
Etes vous favorable » au mariage homosexuel ?
(La vieille remarque que ce qui est demandé n’est pas un mariage spécifique, mais le mariage civil classique pour les couples de même sexe.)
Je n’y suis pas favorable. J’avais proposé en 2007 un contrat d’union civile. Nous ne l’avons pas mis en oeuvre parce que nous nous sommes rendu compte qu’il était inconstitutionnel de réserver ce contrat aux seuls homosexuels.
(Sauf qu’on demande le mariage… Outre l’aveu d’incompétence, ne serait il pas paradoxal de dire qu’il serait inconstitutionnel qu’il y ait des unions réservées aux seuls homosexuels, mais qu’il serait tout à fait constitutionnel qu’il y en ait pour les seuls hétérosexuels?… Cohérence?… Ne serait ce pas tout simplement de belles craques plutôt?)
Ce contrat d’union civile aurait porté atteinte à l’institution du mariage.
(Ah? Par quel miracle? Cela dit, j’insiste, ce qu’on veut, c’est le mariage!)
Cependant, j’ai veillé à garantir aux homosexuels les mêmes avantages en termes de succession et de fiscalité qu’aux couples mariés, mais dans le cadre du pacs.
(Faux! Mensonge ouvert! Dans un couple marié, la succession se fait surtout vis à vis de la descendance, hors là, il n’y a toujours aucune reconnaissance de nos enfants quand on n’est pas le parent biologique, mais seulement le parent social parce qu’on nous refuse cette filiation reconnue pourtant pour des couples hétéros recourant à une IAD.)
En ces temps troublés où notre société a besoin de repères, je ne crois pas qu’il faille brouiller l’image de cette institution.
(En quoi le fait que des couples de même sexe puisse se marier brouillerait quoi que ce soit? A moins que cela veuille dire qu’il faille rester sur des modèles les plus traditionnels possibles et qu’on va retirer le droit de vote aux femmes? Qu’on leur retire aussi l’indépendance par rapport au père ou au mari? A quel niveau de civilisation doit-on revenir?)
Et l’adoption par des couples de même sexe ?
C’est une des raisons pour lesquelles je ne suis pas favorable au mariage homosexuel. Il ouvrirait la porte à l’adoption.
(En clair: Des homosexuels adoptants seraient de mauvais parents. On adore…
Cela dit, à qui la faute de conditionner tant de choses au mariage pour nous en interdire l’accès?…)

Je sais qu’il existe, de fait, des situations particulières avec des hommes et des femmes qui assument parfaitement leur rôle parental.
(C’est donc bien ça, ceux qui sont de bons parents sont des « situations particulières », mais la plupart ne peuvent pas l’être… A part ça, ce n’est pas du tout homophobe comme propos…)
Mais elles ne m’amènent pas à penser qu’il faudrait inscrire dans la loi une nouvelle définition de la famille.
(C’est sûr, il vaut mieux des situations précaires, où un parent social n’a aucun droit vis à vis de l’enfant, ne peut le récupérer à la sortie de l’école ou prendre une décision médicale en cas d’urgence, et en cas de décès du parent biologique que l’enfant soit dans une situation délicate.
Bravo monsieur le président de défendre la position qu’il faut que nos enfants doivent être discriminés!)
Que ça se trouve dans un entretien intitulé « Mes valeurs pour la France », ça en dit long…
No pasaran !
Discours de Marseille, 19/02/2012
Source vidéo
Quand on aime la France, on ne fragilise pas les institutions qui forment la trame de notre vie sociale. La famille, le mariage font partie de ces institutions, qu’il ne faut aborder qu’avec infiniment de précaution. Quels que soient les bouleversements que la famille, que le mariage ont connus depuis des décennies, la famille, le mariage restent des repères, restent des références profondément ancrées dans notre conscience collective et qui font partie de notre identité.
(Cela est vrai pour les homosexuels aussi cher président… Nous sommes tout aussi attachés à nos familles qui nous sont pourtant niées par la loi. Le mariage et tout ce qu’il symbolise nous est nié et pourtant nous le réclamons, parce que pour nous aussi il représente un de ces repères, pour nous et nos familles. Mais on nous les nie et refuse officiellement.)
Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment.
(Sauf que ce que le président appelle « la mode du moment » ça s’appelle aussi « l’égalité citoyenne » et qu’elle est un fondement de notre identité nationale qui lui est si chère, là, c’est particulièrement grave. C’est ouvertement prôner qu’il doivent en France y avoir des sous-citoyens.
Pour rappel, monsieur le président, dans notre devise nationale, le second mot est « égalité », vous le bafouez ouvertement. Après ça vous prétendez aimer la France? Je vous rappellerais donc vos propres propos « S’il y en a que ça gêne d’être France, qu’ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu’ils n’aiment pas. »; qu’attendez vous donc pour la quitter?
Alors si ça vous gêne d’être dans un pays où les homos revendiquent leurs droits légitimes, comme les femmes l’ont fait avant et les minorités ethniques, ne vous gênez pas pour quitter la France!)
Quant au « Nous ne voulons pas que l’on sacrifie notre identité à la mode du moment. », c’est quoi? Une nouvelle tentative de mettre au passage sur le tapis ce misérable « débat » puant sur l’identité nationale? une occasion de vouloir nous imposer cette foutaise d’origine chrétienne dans un état laïc qui a fait tomber l’église de son piédestal?
Ma famille est française probablement depuis la chute du Duché de Guyenne, depuis, on a été présents dans l’histoire de notre pays, on a versé notre sang pour le défendre, certains sont même morts pour lui, et ça prétend nous donner des leçons sur ce qu’est notre identité?
Fille de Guyenne, de Gascogne et de France de long lignage, je ne crois pas que notre président soit le mieux placé pour dire quelle est mon identité. Après deux divorces dans des circonstances que d’aucuns qualifieraient de honteuses, je ne crois pas qu’il soit non plus le mieux placé pour me parler des valeurs du mariage et de la famille.
Ma grand-mère s’est battue pour l’égalité des droits, d’autres avant ont lutté pour avoir le droit de vote et là on prétendrait que « notre identité » serait la promotion de l’inégalité? Mais c’est se payer notre poire ouvertement!
Ca semble se confirmer par le fait que quel parti est celui qui paie le plus de sanction financière pour refuser d’appliquer la loi sur la parité dans les listes pour les élections, et après ça prétend ne pas vouloir sacrifier notre identité?

Alors non, la France n’est pas un pays où on peut dire que notre identité passe par la promotion des inégalités et qu’il ne faut surtout pas se débarrasser de celles-ci.
Vous avez voulu paraphraser le « La France, tu l’aimes ou tu la quittes. » de monsieur De Villiers, et bien quittez la monsieur le président!

« Quand on aime la France », on n’appelle pas à discriminer une partie de ses citoyens. Quand on aime la France, on ne fait pas de cet appel à discriminer une partie de ses citoyens un élément de modèle de société.
La France, c’est aussi et d’abord les Français, quel que soit leur sexe, leur couleur de peau, leur religion ou athéisme, leur rang social, leur orientation amoureuse/sexuelle!
Non, monsieur le président, vous ne pouvez pas dire que vous aimez la France et en même temps prôner que certains de ses citoyens ne doivent pas avoir le droit de se marier avec la personne avec laquelle ils veulent faire leur vie. Vous prôneriez que les noirs, les juifs, les pauvres ou les vieux ne puissent pas se marier, tout le monde dirait que c’est une discrimination immonde indigne d’une personnalité politique française, le faire pour les homosexuels l’est tout autant. Non, monsieur le président, vous n’aimez pas la France, vous aimez le pouvoir que vous y exercez.

Depuis 1789, la France est engagée dans un mouvement général d’égalitarisme citoyen, même s’il y a eu des reculs à certaines époques, elle progresse, car c’est aussi ça sa vraie identité. L’histoire de France a plus facilement retenu le nom de celles et ceux qui ont fait progressé l’égalité sous toutes ses formes que celui de ceux qui s’y sont opposés.
Finalement, c’est vous, monsieur le président, qui sacrifiez notre identité sur l’autel de l’électoralisme personnel afin d’attirer les franges les plus rétrogrades et inégalitaires de notre pays. Alors pour reprendre votre propre logique: Quittez la !
Déclaration de candidature, 15/02/2012
Laurence Ferrari: La campagne sera bien sûr émaillée de nombreuses polémiques. Aujourd’hui, Christian Vanneste, un député UMP a nié le fait que les homosexuels français aient été déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale. Est-ce que vous condamnez ces propos ?
Oui. Mais je vais même vous dire, je vais aller plus loin. J’aimerais tellement que dans la vie politique à gauche comme à droite, on arrête avec ces propos blessants, qui n’amènent rien.
(Non, parce qu’avec ce que j’ai reporté plus haut où à quelques exceptions, on serait de mauvais parents et que le fait qu’on puisse se marier nuirait à la société, ce n’est absolument pas blessant…)
J’ai donné ma position sur le mariage homosexuel et l’adoption par des couples homosexuels. Mais tout ce qui de près ou de loin peut paraitre comme de l’homophobie, je l’ai en horreur.
(C’est censé être de l’humour là? A moins que ce soit une reconnaissance que vous vous ayez vous-même et votre parti en horreur?
Ah mais oui, avec tout ce que j’ai montré plus haut, c’est sûr… Il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.
Quant à Christian Vanneste, cher président, il était déjà connu pour ce genre de propos de longue date, ça ne date pas de 2012… Il a même été condamné en 2006 avec confirmation en appel en 2007 pour ce genre de propos avant que ça soit finalement cassé par la cours de cassation en 2008. Pourquoi tant d’élus de votre parti ont fait tant de parallèle entre homosexualité et pédophilie ou zoophilie sans qu’il y ait la moindre conséquence pour eux? Là encore, il y a sérieusement de quoi se poser la question de savoir si c’est du mensonge ou de l’hypocrisie.)

Et par conséquent, on n’a rien à faire avec des personnes qui ne comprennent pas qu’au 21ème siècle ce type de propos ça tire tout le monde vers le bas.
(Là, par contre, je suis entièrement d’accord! C’est quand que vous vous excluez de votre parti?)

Les grands arbitrages seront tranchés par le peuple français. Chaque fois qu’il y aura blocage, je ferai trancher par le peuple français.
(Ah? Pourquoi alors ne pas l’avoir fait avant? Pourquoi être allé à l’encontre d’un référendum où les Français s’étaient clairement exprimés? Comment croire à ce point?
Mais au delà de ça, chiche d’en faire un sur le mariage entre personnes de même sexe et l’homoparentalité… Les derniers sondages montrent clairement que les Français y sont favorables, pourquoi ne pas faire un référendum? Pour raison d’égalité citoyenne, ça ne devrait même pas passer par référendum, mais chiche d’en faire un quand même?)
Depuis le « modèle qui est le nôtre »…
Voici donc les pitoyables arguments présidentiels qui cachent mal une homophobie rampante (personnelle ou par arrivisme électoral envers l’électorat rétrograde, je ne sais). Je penche plus pour l’arrivisme électoral, vue la capacité à changer de discours et se contredire selon le cadre. C’est cohérent aussi avec cette tendance récurrente à vouloir chasser sur les domaines du Front National à la recherche d’électeurs, ici traditionnellement hostiles à l’homosexualité.

Où est l’intérêt citoyen là-dedans?
Il est nul. Ces positions sont même anticitoyennes du fait de prétendre à maintenir des nuisances et une inégalité envers une tranche entière du Peuple.

Mais ce ne sont pas de positions nouvelles, j’ai toujours en travers de la gorge « le modèle qui est le nôtre » de 2006. (1)

J’avais bien noté aussi les débilissimes « Je veux défendre les minorités parce qu’elles ont des droits, mais je ne veux pas accabler la majorité » (comme si le fait que les homos puisse se marier accablait les hétéros…) et « C’est mon droit de considérer que le mariage c’est l’institution familiale qui permet d’avoir des enfants » (comme si il y avait un lien de cause à effet et alors que la moitié des enfants en France naissent hors mariage…) lors de l’émission J’ai une question à vous poser du 5 février 2007.
Oui, c’est bien sont droit de croire à toutes les stupidités qu’il veut, il nous l’a bien prouvé toutes ces années, il a le droit de croire que la terre est plate ou que les lapins volent si il veut, mais si c’est faux sur le fond, cela reste faux sur le fond. De même croire, une chose ne donne aucun droit à l’imposer à tout un peuple quand cela va à l’encontre de son intérêt de celui-ci ou d’une tranche de celui-ci si cela ne nuit pas au bien commun. Vouloir imposer ses idées au peuple contre l’intérêt citoyen ou contre l’égalité citoyenne tient de la logique totalitaire. Ceci est le B-A-BA de ce qu’on apprend en cours de civisme, qu’un élu de cette importance ne soit pas au courant de ce genre de choses est très grave d’un point de vue de la démocratie française.
Certes, certaines évidences de maintenant ont été obtenues de haute lutte, comme les droits des femmes, ça a dû passer par delà des nouveautés culturelles, là, on est dans le même cas, sauf qu’on en est plus au stade de la nouveauté, cette excuse ne tient plus, c’est une volonté délibérée de refuser sur un critère arbitraire à une tranche du peuple l’égalité citoyenne.
Dommage que je n’ai pas le talent de P!nk…


Finalement, il y a quelques passages qui pourraient être transposés aisément…
Je n’ai malheureusement pas son talent pour en écrire une version francisée et ajustée au contexte français.
(1)
http://www.lefigaro.fr/magazine/20060901.WWW000000247_sarkozy_je_revendique_la_rupture.html
Quelle est votre position sur le mariage homosexuel ?
J’y ai beaucoup réfléchi et j’y suis opposé tout comme à l’adoption d’enfants par des couples homosexuels. C’est clair et c’est précis. En revanche, je suis profondément hostile à toute forme de discrimination. Les homosexuels ne doivent pas en subir.
(Et être interdits de se marier, ne pas pouvoir se faire reconnaitre ses enfants, ne pas pouvoir adopter, etc… ce n’est peut-être pas des discriminations, peut-être?…)
C’est pourquoi je suis partisan de l’égalité sur le plan financier. Il faut donc créer un système qui, sur le plan fiscal, patrimonial et successoral, garantisse l’égalité entre un couple hétérosexuel et un couple homosexuel. Aujourd’hui, il est nécessaire d’aller plus loin que le simple pacs.
(Et ce plus loin s’appelle le mariage.)
Mais le modèle qui est le nôtre doit rester celui d’une famille hétérosexuelle:
(Donc nos familles n’existent pas… No pasaran!)
les enfants ont besoin d’un père et d’une mère.
(Pour la stupidité de cet argument, voir: Un enfant a besoin de son père et de sa mère pour grandir…)

– Envoyez vos commentaires –

4 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Je t’adore, franchement. Je ne suis ni gay ni bi. Et en fait je suis moi pour l’interdiction du mot « mariage » dans le cadre d’une union civile entre deux (ou plus mais c’est un autre débat) adultes consentants peu importe leur sexe. Pour moi le mariage c’est « religieux » ou alors si tu remonte plus loin c’est une association de malfaiteurs par leur enfants pour éviter les génocides inter-clan…

    Du coup j’ai une piètre image du mariage en fait.

    Je n’ai pas d’enfant et ne suis pas sur de pouvoir en avoir (comme 10% de la population adulte), Mais si ça m’arrive je n’utiliserai pas le mariage pour protéger mon gosse le pacs éventuellement qui correspond plus à mes convictions mais c’est tout.

    D’un autre côté la protection de l’enfance quand on voit des famille de 12 personnes dans un deux pièces, je pense surtout qu’il faudrait un permis à la parentalité pour tous (parents biologiques ou non), réglant de fait l’autre problème de la France à ce sujet : la liste d’attente (et les procédures) à l’adoption.

    Un permis à la parentalité, ou comment assurer à nos tête blonde qu’elles ne seront pas lâchées sous un porche à attendre leur prochaine dose…

    • Concernant le mariage, si on regarde la réalité historique dans les cultures dites occidentales, justement son origine n’est pas religieuse, mais bien civile. Les religieux s’en sont somme toute emparé très tardivement afin d’assoir leur pouvoir sur les sociétés auxquelles ils sont liés. Certes les mariages étaient bénis par la suite pour obtenir la protection des dieux sur la famille, mais cela restait fondamentalement un acte civil quand même.
      Aussi quand on parle des origines religieuses du mariage, c’est une grave erreur issue d’une fumisterie soigneusement entretenue par les clergés.

      Mais le plus important est que depuis plus de deux siècles, dans un pays laïc depuis plus d’un siècle, il s’agisse d’une institution civile à nouveau pour laquelle les religieux n’ont plus le moindre mot à dire.

      • L’aspect civil du mariage dont tu parles est effectivement ce dont je parle aussi « une association de malfaiteurs par leur enfants pour éviter les génocides inter-clan ».

        Le mariage n’est qu’une forme d’arrangement politique (même quand il a été religieux). C’était peut être moins visible ces dernières années, c’est du au fait que les mariage ne sont plus arrangés par les parents (du moins officiellement – on doit pouvoir en trouver). Et ne pensez pas que les mariages arrangés ne concernait que les nobles… Tout ceux qui avant des biens en propres arrangeaient les mariages de leur descendance…

        Pour moi le mariage reste quelque chose de malsain à cause de ces origines là. après je conçois parfaitement que vous aspiriez à l’égalité et il est tout a fait normal qu’on vous la donne.

        • Oui, et sur ce sujet, je suis pragmatique et me base de la réalité actuelle.
          Certes, il y a une partie traditions et tout le « folklore » qui va avec, mais il y a tout ce qu’il représente aussi et le cadre qu’il offre pour se développer en tant que cellule familiale du fait de la reconnaissance civile.
          Aussi, le principal reste quand même dans ce qu’il offre actuellement, pas dans ce qu’il fut ou des dérives ayant eu lieu.
          Après, mariage, pas mariage, autre forme d’union ou pas, c’est à chaque couple de choisir, du moins quand c’est possible.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.