Dear Women / Chères Femmes – Les « Hommes Conscients »

21 janvier 2012 à 21:58 | Publié dans Circé | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Il y a quelques temps, je suis tombée sur une vidéo « Dear Women ». Globalement,c’est un truc assez new-age où des gars s’excusent pour ce que les hommes ont fait aux femmes durant toute l’histoire de l’humanité.
De là, j’ai découvert que ça se basait un texte « A Manifesto for Conscious Men » (Un Manifeste pour Hommes Conscients) écrit par Gay Hendricks and Arjuna Ardagh. (Vous en trouverez plus bas la version originale en anglais et ma traduction en français).

Je vous laisse un peu découvrir le truc, et on se retrouve plus bas pour mes commentaires et analyses sur ce sujet…

La vidéo point de départ de cet article
En anglais, le texte un peu différent de celui du manifeste, mais reste très proche quand même.


Et une version avec sous-titrages:
Chères femmes…
(Ne pas cliquer sur « YouTube » pour ne pas perdre les sous-titrages)
(Je ne suis pas tout à fait d’accord avec certaines traductions, mais bon…)

A Manifesto for Conscious Men
Dear Woman:

I come to you today as a man committed to becoming more conscious in every way. I feel deep love, great respect and a growing sense of worship for the gifts of the feminine. I also feel deep sorrow about the destructive actions of the unconscious masculine in the past and present. I want to apologize to you and make amends for those actions, in order to bring forth a new era of co-creation with you.

As I become more conscious, I grow more aware of the play of masculine and feminine energies: within me, within you and in all of life. I know that we all have access to the full spectrum of these energies. I also have a growing awakening to the dimension beyond all dualities, free and open as the sky.

I commit to owning and stewarding a masculinity that honors and celebrates us as equals. I know that in order to truly honor you as a multi-dimensional woman, I must stand fully present in myself, and own the gifts I have to share with you. We can create great miracles together by nurturing each other in a conscious way, by treating each other with reverence and respect, and by worshiping the divinity expressed in both masculine and feminine energy.

I acknowledge that the religions of the past several thousand years have been mainly founded by and propagated by men. We have often acted as if we have the last word on God and the spiritual life, when all we have really known is the masculine expression of those things. As a result, we have suppressed more heartfelt, connective and inclusive spiritualities. I commit now to also honoring the spirituality of the divine feminine.

I honor your deep connection to the earth. As men, our relationship to our planet and its resources has often been motivated by competition, acquisition and domination. We mistakenly believed that expansion would protect us from encroachment, and in the process we violated the sanctity of the Earth and disturbed its natural rhythms. I commit to listening to the intuitive sense you have of how to heal our planet and make it thrive.

I honor your intuition and your profound capacity for feeling. As men, we have often devalued feeling and intuition in favor of a view dominated by data and logic. This way of being seemed necessary to move humanity beyond superstition and animalism, but in the process we lost much of the heart of life. I commit to respecting the arts of feeling, intuition and wisdom of the feminine heart, so that together we can integrate them into a balanced view of life, that honors and includes all wisdoms.

I honor the beauty and integrity of your body. When we nurture each other through our bodies with awareness and devotion, there are no boundaries to the love that we can generate. I feel sorrow that men have used your beauty as a form of commerce in prostitution and pornography. In the grip of lust we have often lacked the skills to ask gracefully for intimacy or to take ‘No’ for an answer. I take a stand against any form of enforced or soulless commercialization of woman’s beauty, and I respect that your body belongs to you.

I honor your capacity for peaceful resolution of conflicts, your ability to apologize effectively and forgive with grace. We men have waged endless wars over our disagreements. In the act of defending our lands and protecting our families, we became addicted to the fight itself. By contrast, it is rare to find an invasion or war instigated by a woman. I apologize for dragging you into these wars, and for the rape, murder, broken hearts and damaged families that resulted from them. We welcome your wisdom in creating a world that can get along without resorting to destruction.

I honor your capacity to listen to your body and its needs for food, rest and playtime. I celebrate your ability to pay attention to what is here, right now. As men, our preoccupation with goals and results often has burnt us out and made us unavailable for relationship. I know we have drawn you into this imbalance as well, so often frustrating your longing to connect. The time for a process-centred way of being is now upon us. I welcome your wisdom to maintain balance in our bodies, and in our ways of meeting.

I honor your sense of compassionate justice. In our justice system, men have dominated as judges and police, build prisons and revered the principle of punishment. I welcome you to work with us in bringing the return of the heart to our system of justice.

I also know that global economics have been dominated by the unconscious masculine, often living in a sense of lack and greed. As a result, many people have been left impoverished and disempowered. With your natural sense of nurturing and abundance, I know we can work together to create a truly caring global economics.

In apologizing to you for the hurts we men have caused you, I acknowledge that I and many of my brothers have also felt hurt by our mothers, our sisters, our partners and ex-partners. As a conscious man I am willing to feel those hurts fully within myself and release them. I forgive you for any ways you may have acted unconsciously, as I forgive myself and my gender for our own waking sleep.

From this day, moving forward, I vow to treat your heart as the sacred temple it is, and I commit to honoring the feminine in you and me and in my relationship to all life. I know that by leaving the past behind and joining hands in the present, we can create a synergy of our strengths. Together, there is nothing we cannot do.

Together, we can make miracles.

Un Manifeste pour Hommes Conscients
Chère Femme:

Je viens à vous aujourd’hui comme un homme engagé à devenir plus conscient en toutes choses. Je me ressens un amour profond, le plus grand respect et un sentiment croissant d’adoration pour les dons du féminin. Je me sens aussi profond chagrin concernant les actions destructrices du masculin inconscient dans le passé et le présent. Je tiens à m’excuser auprès de vous et faire amende honorable pour ces actions, afin d’amener une nouvelle ère de co-création avec vous.

Comme je deviens plus conscient, je serai plus attentif au jeu des énergies masculines et féminines: en moi, en vous et en toute vie. Je sais que nous avons tous accès à toute la gamme de ces énergies. J’ai aussi un réveil croissant à la dimension au-delà de toutes les dualités, libre et ouvert que le ciel.

Je m’engage à posséder et mettre en œuvre un masculin qui nous honore et nous célèbre comme égaux. Je sais que pour vraiment vous honorer comme une femme multi-dimensionnelle, je dois me tenir pleinement présent en moi, et posséder les dons que j’ai à partager avec vous. Nous pouvons créer de grands miracles ensemble en nous alimentant mutuellement d’une façon consciente, en se traitant l’un l’autre avec révérence et respect, et en adorant la divinité qui s’exprime dans chacune des deux énergies masculine et féminine.

Je reconnais que les religions de ces derniers milliers d’années ont été principalement fondées par et propagées par des hommes. Nous avons souvent agi comme si nous avions le dernier mot sur Dieu et la vie spirituelle, alors tout ce que nous avons vraiment connu est l’expression masculine de ces choses. En conséquence, nous avons supprimé les spiritualités plus sincères, reliantes et englobantes. Je m’engage maintenant à également honorer la spiritualité de la féminité divine.

J’honore de votre lien profond avec la terre. En tant qu’hommes, notre relation à notre planète et ses ressources a souvent été motivée par la concurrence, l’acquisition et la domination. Nous avons cru à tort que l’expansion nous protégerait du débordement, et ce faisant nous avons violé le caractère sacré de la Terre et perturbé ses rythmes naturels. Je m’engage à écouter le sens intuitif que vous avez de comment guérir notre planète et la faire prospérer.

J’honore votre intuition et votre profonde capacité aux sentiments. En tant qu’hommes, nous avons souvent dévalué les sentiments et l’intuition au bénéfice d’une vision dominée par les données et la logique. Cette façon d’être semblait nécessaire amener l’humanité au-delà de la superstition et l’animalité, mais ce faisant, nous avons perdu beaucoup du cœur de la vie. Je m’engage à respecter les arts du sentiment, de l’intuition et de la sagesse du cœur féminin, afin qu’ensemble nous puissions les intégrer dans une vision équilibrée de la vie, qui honore et inclut toutes les sagesses.

J’honore la beauté et l’intégrité de votre corps. Lorsque nous nous alimentons mutuellement à travers nos corps avec conscience et dévotion il n’y a pas de limites à l’amour que nous pouvons générer. Je ressens du chagrin pour le fait que les hommes ont utilisé votre beauté comme une forme de commerce dans la prostitution et la pornographie. Sous l’emprise de la luxure, nous avons souvent manqué d’habileté pour demander gracieusement pour de l’intimité ou pour prendre « Non » comme une réponse. Je prends position contre toute forme de commercialisation forcée ou sans âme de la beauté de la femme, et je respecte le fait que votre corps vous appartient.

J’honore votre capacité à résoudre pacifiquement les conflits, de votre capacité vous excuser efficiemment et pardonner avec grâce. Nous les hommes avont mené des guerres sans fin sur la base de nos désaccords. Dans l’acte de défendre nos terres et de protéger nos familles, nous sommes devenus dépendants du combat lui-même. En revanche, il est rare de trouver une invasion ou une guerre initiée par une femme. Je m’excuse de vous entraîner dans ces guerres, et pour les viols, les meurtres, les cœurs brisés et de familles brisées qui en ont résulté. Nous accueillons votre sagesse dans la création d’un monde qui ne peut s’accorder sans recourir à la destruction.

J’honore votre capacité à écouter votre corps et ses besoins en nourriture, de repos et de récréation. Je célèbre votre capacité à prêter attention à ce qui est ici, maintenant. En tant qu’hommes, nos préoccupations des objectifs et des résultats nous a souvent poussé à bout et nous a fait indisponible pour la relation. Je sais que nous vous avons aussi entraînées dans ce déséquilibre, si souvent frustrant votre désir de contact. Le temps pour une approche centrée sur les processus d’être dépend maintenant de nous. Je salue votre sagesse à maintenir l’équilibre dans nos corps et dans nos façons de nous réunir.

J’honore votre sens de la justice compatissante. Dans notre système judiciaire, les hommes ont dominé en tant que juges et policiers, construit des prisons et révéré le principe de la punition. Je vous invite à travailler avec nous pour amener le retour du coeur à notre système judiciaire.

Je sais aussi que l’économie mondiale ont été dominés par le masculin inconscient, vivant souvent dans une logique de manque et de la cupidité. En conséquence, beaucoup de gens ont été abandonnésés démunis et désemparés. Grâce à votre sens naturel nourricier et de l’abondance, je sais que nous pouvons travailler ensemble à créer une économie mondiale véritablement responsable.

En m’excusant auprès de vous pour les maux que nous les hommes vous ont causé, je reconnais que moi et beaucoup de mes frères se sont également sentis blessés par nos mères, nos sœurs, nos partenaires et ex-partenaires. En tant qu’homme conscient, je souhaite ressentir ces maux pleinement en moi et les libérer. Je vous pardonne pour toute façon vous pouvez avoir agi inconsciemment, comme je me pardonne moi-même et mon genre pour notre propre sommeil éveillé.

A partir de ce jour, allant de l’avant, je jure de traiter votre cœur comme le temple sacré qu’il est, et je m’engage à honorer le féminin en vous et en moi et dans ma relation à toute vie. Je sais que en laissant le passé derrière et joignant nos mains dans le présent, nous pouvons créer une synergie de nos forces. Ensemble, il n’y a rien que nous ne puissions pas réaliser.

Ensemble, nous pouvons faire des miracles.

Me revoiloù…
Passons le côté purement new-age, je trouve ça assez abrutissant de niaiserie en soi, mais ce n’est pas là que c’est intéressant.

Dans les commentaires des divers endroits où j’ai fait mes recherches pour retrouver ce texte, il n’a pas manqué d’y avoir de nombreux commentaires, soit très positif, soit très négatif envers cette déclaration. Il y a quelques tendances majeures qui se dégagent.
  • Réaction machiste primaire de rejet ou de moquerie. Aucun intérêt en dehors de montrer que ça dérange leurs auteurs.
  • Réception enthousiaste féminine.
  • Réaction masculine d’approbation.
  • Réaction masculine de rejet, mais justifiée.
Réflexions sur les commentaires…
La dernière est intéressante, par les arguments employés.
Les principaux sont que leurs auteurs ne voient pas pourquoi ils auraient à s’excuser de choses qu’ils n’ont pas commises et de quel droit ce groupe des « Hommes Conscients » se permettraient de représenter l’ensemble des hommes dans cette démarche.
Personnellement, je trouve qu’il ont parfaitement raison là-dessus.

Pourquoi ils auraient à s’excuser de choses qu’ils n’ont pas commises?
C’est une chose de reconnaitre un état de fait passé ou présent, mais en aucun cas des personnes qui ne sont pas impliquées de quelque manière ne sauraient être affectées par la chose au delà de cette reconnaissance.
Pour faire un parallèle, en tant que Bordelaise, je sais que toutes les vieilles familles ont bénéficié de manière directe ou indirecte de la traite des esclaves. Il y a ceux qui ont tiré les bénéfices immédiats, mais en ont bénéficié aussi parce marins, fournisseurs, etc… Ma famille en a bénéficié parce qu’ayant construit des entrepôts et des demeures à ceux qui ont fait fortune dans ces affaires. Que certains aient besoin de la reconnaissance de ce passé, je peux comprendre à la rigueur, il y a même un monument qui a été dressé il y a quelques temps maintenant. Mais quand d’autres veulent que cela tourne à la contrition éternelle, non, jamais pour ma part, je ne suis en rien responsable de ce qui a pu se passer il y a plus de deux siècles. Quant à ceux qui réclament des dédommagements pour cela, ça serait risible si ce n’était pathétique, ils sont généralement issus eux-même de peuples ayant vendu des être humains, allant jusqu’à faire des razzias pour vendre des prisonniers quand ce n’était pas tout bonnement des personnes de leur propre peuple…
Au chapitre « contritions éternelles », on pourrait en dire autant de toutes les nations, pas seulement des Allemands ou des Japonais pour les horreurs de la seconde guerre mondiale, bien peu de ceux qui étaient en âge de conscience sont encore en vie aujourd’hui.

De quel droit ce groupe des « Hommes Conscients » se permettraient de représenter l’ensemble des hommes dans cette démarche?
Ce n’est pas faux.
Ils présentent des excuses en n’étant nullement investis de la moindre autorité à le faire. En ce sens, ils se substituent à la volonté individuelle de l’ensemble des hommes. Ils ne sont même pas investis par la majorité d’entre eux à le faire. Je comprends ainsi que nombreux soient ceux qui soient offensés de cette démarche.
Je le comprends d’autant mieux que quand je regarde en arrière, pendant des siècles des hommes ont décidé de ce que voulaient les femmes sans même les consulter généralement.
Il y aurais bien un contexte dans lequel ça n’aurait pas cette portée, c’est celui d’un raccourci de langage pour exprimer une volonté très répandue exprimée de cette manière, similaire ou par solidarité générale, mais ce n’est absolument cas, il n’y a aucun doute à la vue du motif employé.

Les deux mis bout à bout, effectivement, leur démarche devient totalement illégitime et a de quoi offenser de nombreux hommes.
Si une tanche avait eu une démarche de même nature, je l’aurais aussi très mal pris. Je me souviens avoir vu un reportage sur les catholiques traditionalistes, à un moment une femme sortait ce fameux credo qu’une femme devait être soumise à son mari, je me souviens de ma colère sur le moment, en rien elle ne s’exprimait au nom des femmes, juste au nom d’un carcan obscurantiste.
Mon avis
Je trouve ce texte paradoxal.
Ses auteurs réussissent l’exploit de s’excuser auprès de toutes les femmes de nuisances que les homme leur aurait fait subir, et dans le même temps, ils enferment dans des assignations de genre totalement patriarcales et réductrices. Au passage, les hommes aussi sont affectés par cette vision réductrice.

Juste quelques exemples:
  • your deep connection to the earth.
    (votre lien profond avec la terre)
  • As men, our relationship to our planet and its resources has often been motivated by competition
    (En tant qu’hommes, notre relation à notre planète et ses ressources a souvent été motivée par la concurrence)
  • I honor your intuition and your profound capacity for feeling. As men, we have often devalued feeling and intuition in favor of a view dominated by data and logic
    (J’honore votre intuition et votre profonde capacité aux sentiments. En tant qu’hommes, nous avons souvent dévalué les sentiments et l’intuition au bénéfice d’une vision dominée par les données et la logique.)
  • the intuitive sense you have
    (le sens intuitif que vous avez)
  • I celebrate your ability to pay attention to what is here, right now. As men, our preoccupation with goals and results often has burnt us out and made us unavailable for relationship
    (Je célèbre votre capacité à prêter attention à ce qui est ici, maintenant. En tant qu’hommes, nos préoccupations des objectifs et des résultats nous a souvent poussé à bout et nous a fait indisponible pour la relation.)
  • With your natural sense of nurturing and abundance
    (Grâce à votre sens naturel nourricier et de l’abondance)
  • the arts of feeling, intuition and wisdom of the feminine heart
    (les arts du sentiment, de l’intuition et de la sagesse du cœur féminin)
Au fur et à mesure de l’écoute ou de la lecture, ça n’arrête pas sur les archétypes réducteurs essentialistes.

Voilà, je suis informaticienne, mais non, je favorise les sentiments et intuition plutôt que la logique et les données objectives et n’ai pas d’objectifs à tenir ni de résultats attendus…
Je crois qu’ils n’ont jamais entendu parler de Grace Hopper?
Ils veulent dire quoi par sens naturel nourricier et de l’abondance? Que la cuisine est une place naturelle de bobonne?
Aux gars « conscients »…
Vous seriez surpris que des excuses pareilles je les prenne pour insultantes?

Vous voulez honorer les femmes et la « féminité divine », ok, alors commencez déjà par arrêter de nous prendre pour ces créatures douces-tendres-intuitives-passives-etc… des pires schémas patriarcaux. Tant que ça ne sera pas sorti dans votre vision de ce que sont les femmes, ce n’est même pas la peine de vous lancer à la moindre chose nous concernant, et encore moins cette « cocréation » qui vous est si chère.

Pareil pour ce ton paternaliste. C’est quoi la suite? Vos projets de « cocréation » sont-ils aussi basé sur ce paternalisme aussi? C’est vous qui allez décider de ce qu’on veut? Si par exemple on avait envie de commencer par enfin mettre un terme à toutes les affectations genrées indues qui suintent à longue de ses excuses, ça en serait fini de tous vos plans de « cocréation » à partir ce toutes ces affectations foireuses que vous nous mettez.
Parce que c’est aussi ça ce qui est exprimé, vous vous excusez et paf!, on va faire ce que vous dites. Ca serait peut-être la base d’une approche respectueuse de nous demander ce que nous voulons avant, non? Au final, à décider pour nous ceci ou cela, vous vous retrouvez dans une position pour laquelle vos venez juste de vous excuser. Question cohérence, il y a mieux…

Je note d’ailleurs qu’il n’y a aucune excuse pour la sous-éducation donnée à des générations de jeunes filles, parce que les filles sont trop stupides pour les études et en particulier pour ce qui est de sciences. Mais comme nous sommes dans les sentiments et pas la logique selon vous… Idem pour ce qui est de nous imposer un modèle éducatif nous conditionnant à des rôles que vous avez définis comme féminins et nous écartant de ce qui est vos domaines, poussant le vice à glorifier celles qui transmettent bien ces schémas à leurs enfants. Et pourquoi ne pas vous excuser de ces conditionnements culturels à cause desquels nous sommes enfermées, cloisonnées dans des domaines indépendamment de ce à quoi nous aurions aspiré sans ça.
Au final, vous avez oublié ce qui alimente tout ce pour quoi vous vous excusez: l’éducation. Paradoxal, non?

J’en arrive même à me poser la question comment tant de couillonnes peuvent voir ce manifeste comme quelque chose de positif…
Enfin, si, je comprends, encore un héritage du modèle patriarcal où nous sommes censées applaudir quand on nous respecte pour ce que les modèles essentialistes patriarchistes veulent de nous… Il est bien ancré dans bon nombre d’entre nous à qui on a appris qu’il était bien pour une femme d’être cette pauvre créature douce-tendres-intuitive-passive-etc.. plutôt que celle qu’elle pourrait être avec des champs ouverts.

Ca part peut-être d’un bon sentiment, mais la voie empruntée n’est pas bonne, elle est même pitoyable.
La réflexion n’est pas allée jusqu’au bout ou vous n’avez pas osé vous interroger sur les fondements de tout ce pour quoi vous vous excusez. Après des dizaines d’années de féminisme, la proportion loin d’être négligeable d’entre nous qui refuse d’être enfermée dans la caricature de nous que vous présentez, il n’y a aucune excuse à ne pas l’avoir vu si cela vient d’une démarche sincère. Alors quoi? Vous n’avez rien vu ou entendu depuis tout ce temps? Vous n’avez pas vu toutes celles qui sont sorties du modèle de ce que vous croyez que nous sommes? Vous étiez où quand nous avons commencé à changer le monde autour de nous pour que nous y ayons mieux notre place?
Vous voulez « cocréer », mais vous n’avez même pas pris la peine de parler avec quelques unes de toutes celles-ci qui vous auraient dit ce que j’écris actuellement.

Alors, oui, votre « cocréation » si chère se matérialise, mais sans vous, pas à votre manière, pas comme vous la voudriez, parce que vous avez oublié la « codécision » et que c’est dans ce sens que nous avons progressé et que nous ne vous avons pas attendus. Tout n’est pas fini, il y a encore beaucoup de choses à changer, le danger de régression guète toujours, mais nous avons goûté la saveur de ce fruit.
D’ailleurs, qu’avez vous concrètement fait sur les sujets pour lesquels vous vous excusez? Adoré la féminité divine? Ca nous fait une belle jambe…

– Envoyez vos commentaires –

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Merci,


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.