Si tout le monde devenait homosexuel, l’Humanité serait elle vraiment si en danger que ça ?

20 juillet 2011 à 20:49 | Publié dans Z'inclassables | 58 commentaires
« Si tout le monde devenait homosexuel, l’Humanité serait en danger. »
Un argument souvent avancé par des homophobes de tous poils, tellement débile qu’il vaut la peine de se pencher dessus.
Religieux obscurantistes, politocards populistes et autres raclures issues de la fange de l’Humanité ont-ils vraiment pensé aux conséquences de leur pensée?

Il est amusant que ces imbéciles n’ont pas réfléchi qu’eux-mêmes, leurs parents et leurs enfants (parce que tout le monde ce n’est pas tout le monde sauf eux et leur entourage…) seraient donc homos aussi et que dans ce cas, leurs positions changeraient certainement concernant les droits des homos… Pathétiques de stupidité…
Quelques premières conséquences…
Bon, déjà, on se demande comment ça pourrait arriver.
Cela dit, vu le nombre de fois que cet argument est utilisé par des extrémistes religieux, ils n’ont pas réagit que si cela arrivait, ils devraient mettre ça sur le compte de la volonté de leur dieu. …mais suis je bête, c’est eux qui décident ce que veut leur dieu en faisant dire à leur livre « saint » ce qu’ils veulent.

Enfin…
Il y a quand même quelques petites choses qui découleraient de cet état de fait:
Si tout le monde devenait homosexuel, …
  • Il n’y aurait plus d’homophobes ni d’homophobie.
  • Plus besoin de coming-out et plus de jeunes se faisant chasser de chez eux après l’avoir fait.
  • L’ensemble des religions homophobes s’effondreraient.
  • Le contraception ne servirait plus à rien comme aucune femme ne tomberait enceinte par accident.
  • Il n’y aurait plus de grossesses suite à des viols.
  • Il n’y aurait plus de viols « correctifs ».
  • Les cas d’IVG seraient en chute libre et principalement des cas médicaux.
  • Il n’y aurait plus de dragueurs lourdingues qui fantasment sur les lesbiennes dans des plans triolisme ou comme trophées de virilité.
  • L’homoparentalité n’aura plus de détracteurs et sera facilitée.
  • Cerise sur le gâteau: On se marrerait comme des fous à voir tous les personnages publics nous ayant em…dé pendant des années à s’opposer à nos droit reconnaitre qu’ils sont homos eux aussi.
Mais l’Humanité ?…
Et bien elle s’adapterait sans soucis.
Si aujourd’hui les lesbiennes sont capables d’avoir des enfants, pourquoi en serait il autrement si tout le monde devenait homo?

Personne n’étant motivé pour une reproduction classique, très vite l’insémination médicale ou artisanale deviendrait le standard reproductif. Je pense même que ce serait plutôt l’artisanale qui prendrait le dessus une fois devenue légale, parce que plus conviviale que ce qui peut se pratiquer dans un hôpital; ça aurait aussi l’avantage de désengorger les hôpitaux.
On peut même raisonnablement imaginer que les pères fassent leur don de gamètes en commun pour l’aspect « hasard » de savoir qui serait le père biologique.
Et socialement ?
Il y aura toujours le principe de l’adoption, mais sincèrement, celui-ci restera relativement limité comme actuellement, même si certaines barrières « morales » seront déjà tombées. De toutes façon, ces enfants seront de futurs homos eux-aussi et les arguments bidons contre l’adoption par des couples homos seront tombés depuis longtemps.

Logiquement, le fait de vouloir des enfants deviendrait une affaire de couples FF s’arrangeant avec des couples HH.

Plusieurs schémas sont envisageables.
Coparentalité à deux couples
Un couple HH et un couple FF décident d’avoir de manière durable leurs enfants ensemble, chaque enfant ayant alors 4 parents.
  • Ca permettrait à un des deux hommes de prendre des congés paternité en parallèle des congés maternité. Il faudra ainsi désigner lequel s’arrêtera dès la déclaration de grossesse. Ainsi, il y aurait toujours quelqu’un pour aider et s’occuper de la mère encombrée par son ventre et l’amener à l’hôpital si besoin; après l’accouchement, pareil, une femme venant d’accoucher n’étant pas dans la plus grande des formes…
    (Un effet secondaire serait en plus la chute des discriminations à l’embauche des femmes pour risque de grossesse, comme il en irait de même pour les hommes. « Et vous avez prévu d’avoir encore des enfants avec votre couple accoparenté ? »)
  • Ca soulagerait les couples pouvant se retrouver plus facilement pour sortir et se détendre à deux, l’autre couple pouvant prendre le relai pendant ce temps. Charge aux deux couples de s’arranger pour le calendrier.
  • Moindre fragilisation du groupe familial en cas de perte d’emploi, le nombre amortissant l’effet.
Il est vrai que ce sera un peu plus compliqué en ce qui concerne les divorces ou les cessations de coparentalités, le principe des gardes sera un peu plus complexe, mais cela ne me semble pas du tout insurmontable à un législateur compétent et l’usage et l’expérience permettra d’améliorer le système.
Couple unique avec enfants
Des tas de possibilités, des couples lesbiens bénéficiant d’un don, GPA correctement encadrée, arrangements de dons réciproques, adoption bien sûr mais qui serait plus rare.

Modèle plus simple que le précédent et plus proche de ce que l’on connait actuellement, donc pas spécialement de complications.
Effets secondaires négatifs
Malheureusement, il y en aurait…
  • Les populations d’Arabie Saoudite, d’Afghanistan, de Mauritanie, du Soudan, du nord du Nigeria, du Yémen, du Pakistan et des Emirats Arabes Unis vont disparaitre, l’homosexualité y étant punie de mort. Ils n’auront d’autre choix que de se condamner eux-mêmes en tant que nation.
    A peu près pareil pour les pays ou l’homosexualité est punie d’emprisonnement, les populations vont mourir de faim après que l’ensemble de la population ait été mise en prison. On notera des pays où seule l’homosexualité masculine est punie qui deviendront des nations lesbiennes.
    (Finalement, ça ne serait pas si mal…)
  • Il y aura une grande vague d’AVC dans les pays musulmans chez les législateurs qui devront faire un nouveau code de la famille tout en respectant la chariah.
  • Lesbos et Myconos vont devenir si populaires pour les vacances qu’il y aura trop de touristes et les tarifs vont monter en flèche, se retrouvant finalement réservées qu’aux plus riches.
  • Ca ne va pas être facile d’expliquer aux enfants qu’avant la majorité des gens étaient hétérosexuels pour les cours d’histoire. De même, ça va faire bizarre que les grand classiques du cinéma soient en décalage avec la réalité courante.
Conclusion
Finalement, si tout le monde devenait homo, non seulement l’Humanité ne serait pas en danger, elle prospèrerait tranquillement, mais en plus, elle y gagnerait en bonheur général.
Aux homophobes qui sont arrivés à lire jusque là:
Ca va?
Il a tenu le cœur? Pas d’AVC en vue?
Là, vous devez être en train vous dire que c’est de la folie pure, que c’est déviant, et toutes les âneries que vous sortez habituellement.
Eh ! Je vous rappelle que c’est quand même vous qui avez inventé cet argument débile… Alors, qui sont alors les fous et les déviants?

– Envoyez vos commentaires –

58 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Mais si tout le monde était homo, les hétéros ne subiraient ils pas les discriminations que subissent actuellement les homo?

    • Bin non.
      Tout le monde, c’est tout le monde, pas d’exceptions à la règle, sinon ça serait tricher .
      C’est comme ça le « tout le monde » dans la logique de ceux qui utilisent cet argument.

      Il y a une vidéo géniale parmi d’autre < ici >, la première, qui reprend le cas que tu évoques.
      L’idée au départ est de montrer aux hétéros comme ça fait de notre côté pour certaines choses de manière amusante, mais ça peut se voir comme ça aussi…

  2. Lol oui effectivement vu comme ca ^^

  3. « Il est amusant que ces imbéciles n’ont pas réfléchi qu’eux-mêmes, leurs parents et leurs enfants (parce que tout le monde ce n’est pas tout le monde sauf eux et leur entourage…) seraient donc homos aussi et que dans ce cas, leurs positions changeraient certainement concernant les droits des homos… Pathétiques de stupidité… »

    La question qui se pose est la suivante : est-ce que ça changerait pour autant la véracité de l’assertion de base ?

    Prenons un petit exemple simple : avant je détestais McDo, parce que quand j’en sortais j’étais écœuré, mais que 5 minutes après j’avais encore la dalle. Et aussi parce qu’il n’y a rien de naturel là-dedans, et qu’il est avéré qu’ils foutent des produits chimiques dans leurs trucs pour qu’on ait l’impression que c’est bon alors qu’en fait non.

    Ce sont des faits, objectifs.

    Et un jour, je me suis dit que quand même McDo parfois ça aide bien, et qu’on est bien content d’en trouver un toujours ouvert où qu’on soit. De fait, j’en sors quand même écœuré, et j’ai encore la dalle 5 minutes après. Et eux continuent à mettre des produits chimiques dedans pour qu’on ait l’impression que c’est bon, alors que c’est toujours de la daube.

    Bon, eh ben si d’un seul coup tout le monde devenait homo, il n’en resterait pas moins que 2 homos ne se reproduisent pas entre eux, et donc que la société finirait logiquement par mourir d’elle-même. Les faits ne changent pas en fonction des opinions des gens.

    Mais bon, j’imagine que les faits aussi sont pathétiques de stupidité. Et que je ne suis qu’un sale homophobe, ce qui t’autorisera à ne même pas prendre la peine de me répondre, et pas plus de réfléchir 2 secondes à ce que je t’ai dit.

    • La question qui se pose est la suivante : est-ce que ça changerait pour autant la véracité de l’assertion de base ?
      Sauf qu’à la base, il n’y a aucune véracité à la chose.
      Cela ne changerait donc rien à ce que cette assertion reste fausse.
       
      Ce sont des faits, objectifs
      Tout à fait, dans le sens qu’objectivement, tu n’as pas dû lire l’article, car celui-ci démontre l’absurdité de l’assertion.
       
      il n’en resterait pas moins que 2 homos ne se reproduisent pas entre eux
      Bin si.
      Une lesbienne, un gay, une petite insé réusie et c’est parti pour neuf mois.
      Là encore c’est une preuve que tu n’as pas lu l’article.
       
      la société finirait logiquement par mourir d’elle-même
      Tu n’as vraiment pas lu l’article.
       
      S’il te plait, si tu veux faire un autre commentaire, prend au moins la peine de lire l’article, ça t’évitera de passer pour un imbécile.

      • « Sauf qu’à la base, il n’y a aucune véracité à la chose. »

        Eh bien ça il va falloir le prouver, justement, puisque c’est ça la question de fond.

        « > Ce sont des faits, objectifs
        Tout à fait, dans le sens qu’objectivement, tu n’as pas dû lire l’article, car celui-ci démontre l’absurdité de l’assertion. »

        Je parlais des faits imputés à McDo. Si tu ne l’as pas compris, c’est que tu n’as pas bien lu mon commentaire…

        « Une lesbienne, un gay, une petite insé réussie et c’est parti pour neuf mois »

        Sauf que dans ce cas ce n’est pas le couple homosexuel qui se reproduit, ça implique qu’il est NECESSAIRE qu’il y ait à un moment une relation hétérosexuelle (ou une simulation médicale de relation hétérosexuelle) pour qu’il y ait reproduction. L’hétérosexualité, naturelle ou médicalisée, est donc INDISPENSABLE à la survie de l’espèce.

        D’ailleurs, ton article ne fait rien d’autre que le prouver, puisque tu en es réduite à faire une liste de relations hétérosexuelles (une fois encore, naturelles ou médicalisées) entre personnes homosexuelles.

        Soyons logiques : si on devient tous homosexuels, au point que l’idée même d’avoir une relation sexuelle avec une personne de l’autre sexe nous répugne (parce qu’en plus ton système implique qu’à un moment un des membre du couple trompe son partenaire), et qu’en plus la médecine régresse au point de ne plus savoir faire d’insémination artificielle (ce qui est possible, ça pourrait arriver), alors la reproduction deviendrait impossible.

        C’est-à-dire que tes solutions sont toutes artificielles, il n’y a rien de naturel. Elles vont même pour certaines à l’encontre de ton postulat de départ.

        Revois ta copie, ma fille, là tu n’es pas convaincante.

        • « Eh bien ça il va falloir le prouver, justement, puisque c’est ça la question de fond. »
          Il te suffit de lire l’article.
          Vas-y décide-toi à la faire, tu auras l’air moins couillon.
           
          « Je parlais des faits imputés à McDo. Si tu ne l’as pas compris, c’est que tu n’as pas bien lu mon commentaire… »
          Non, c’est que je me suis dis qu’il était débile de lancer une débat sur McDo par rapport au sujet de cet article.
          Si maintenant il faut répondre aux illustration foireuses, on n’est pas sortis…
          Tu as lu le sujet de l’article?
          Je veux bien que tu sois vexé d’être passé pour un couillon, mais il n’a pas changé.
           
          « ça implique qu’il est NECESSAIRE qu’il y ait à un moment une relation hétérosexuelle (ou une simulation médicale de relation hétérosexuelle) pour qu’il y ait reproduction »
          « ton système implique qu’à un moment un des membre du couple trompe son partenaire »
          Mince, ma compagne a eu une relation hétérosexuelle avec une seringue…
          Elle m’a trompée avec une seringue!
          Elle est bie maintenant!
           
          C’est connu qu’une femme qui a un enfant par IAD:
          Si c’est par don d’ovule, c’est son mari qui la trompe.
          Si c’est par don de sperm, c’est elle qui le trompe.
          Si c’est les deux, c’est deux inconnus qui ont eu une relation ensemble.
           
          Tu n’as pas plus débile à dire?
           
          Allez, je t’aide:
          Avec ta logique, j’ai l’honneur de t’apprendre que tu es au moins bi aussi depuis la première fois où tu t’es masturbé.
           
          « qu’en plus la médecine régresse au point de ne plus savoir faire d’insémination artificielle (ce qui est possible, ça pourrait arriver), alors la reproduction deviendrait impossible. »
          Mais lis le cet article!
          Je mets aussi en avant que l’insémination artisanale, en devenant légale, deviendrait probablement un standard majeur.
           
          « C’est-à-dire que tes solutions sont toutes artificielles, il n’y a rien de naturel »
          Apprends à lire.
           
          « Elles vont même pour certaines à l’encontre de ton postulat de départ. »
          Lesquelles?
           
          « Revois ta copie, ma fille, là tu n’es pas convaincante. »
          Lis l’article et comprend ce qu’il y a dedans d’abord avant, tu auras l’air moins cloche…
          …quoique… Inventer l’infidélité par seringue interposée, il fallait le faire…
           
          La prochaine fois, essaie de me faire une réponse intelligente après avoir lu l’article pour voir si la réponse n’est pas déjà dedans.

          • Sans prendre position dans le débat entre vous deux, l’idée chère Penthésilée de suggérer systématiquement une relecture de l’article me semble assez stérile en soi…
            En effet, si débat il y a, et que des réflexions en naissent, il me parait plus futé de reformuler ou de préciser ta pensée ou les points de désaccord, permettant de davantage rebondir !
            Par ailleurs, tes arguments sont un peu capilotractés pour la plupart, et nient surtout toute liberté de l’individu dans ce monde imaginaire… Dire qu’il en sortirait du MIEUX c’est un peu pousser mémé dans les orties tout d’même, dire que ce serait différent parait plus adapté.

          • « il me parait plus futé de reformuler ou de préciser ta pensée ou les points de désaccord, permettant de davantage rebondir ! »
            Comme annoncé depuis le début de l’article, l’axe de cet article est de montrer que l’arguement « Si tout le monde devenait homosexuel, l’Humanité serait en danger. » est stupide, car les normes sociales s’adapteraient et l’Humanité continuerait quand même normalement.
            L’homoparentalité existant déjà, elle ne ferait que se généraliser, entrainant des ajustements dans les normes sociales.
             
            « Par ailleurs, tes arguments sont un peu capilotractés pour la plupart, et nient surtout toute liberté de l’individu dans ce monde imaginaire… »
            Désolée, je renvois la paternité/maternité de ce monde imaginaire et débile aux auteurs de cet argument foireux.
            Moi, je ne fais que démontrer la stupidité qui se cache derrière et m’en moquer avec mes sarcasmes.
             
            Quant à la capilotraction de mes arguments, bof, c’est déjà des schémas homoparentaux qui existent et deviennent de plus en plus courants, même s’il n’y a encore aucune reconnaissance officielle. Ceux-ci se passent sans qu’il y ait le moindre déni de liberté. Je ne fais que montrer que la généralisation de ce qui se fait déjà pallierait à la particularité de la situation.
             
            « Dire qu’il en sortirait du MIEUX c’est un peu pousser mémé dans les orties tout d’même, dire que ce serait différent parait plus adapté. »
            Bien évidemment, comme déjà écrit, ce ne sont que des sarcasmes moqueurs à l’encontre des auteurs de l’argument et de ceux qui le considèrent.
            Tu remarqueras que ça a marché d’ailleurs…

  4. olala ca fait peur… mais ma pauvre petite, fait ce que tu veux de ton corps, de ton coeur, mais n’essaie pas d’imposer tes choix à l’ensemble de la société… tu t’es tellement bourrée la tete d’idée saugrenues que tu ne percois même pas l’absurdité de ton raisonnement.

    Et quand Fikmonskov vient essayer de t’aider à pousser le raisonnement un peu plus loin, tu t’enfonces encore plus. Ce qu’il y a de dérangeant avec le mouvement homo militant, c’est qu’on est perpétuellement dans le déni de la réalité. Le Monde tel qu’il est ne vous plait pas, vous voulez le réinventer en permanence. Un peu comme un enfant qui voudrait que les bonbons poussent sur les arbres et que les caries n’existent pas…. vous pouvez toujours rêver du jour ou deux hommes pourront avoir un enfant ensemble, et idem pour deux femmes, mais ce jour n’arrivera jamais.

    Pour comprendre ce que Fikmonskov essaie désespérément de vous faire comprendre, au lieu de partir du monde actuel, reprenez l’humanité à zéro : mettez deux hommes ou deux femmes homosexuels sur une ile déserte, et un homme et une femme sur une autre ile deserte, et observez où la vie se développe. Ce n’est pas plus compliqué que ça, c’est marqué dans tout bon manuel de biologie : il faut un gamète male et un gamète femelle pour la reproduction, autrement dit, l’humanité a besoin de l’altérité pour survivre.

    Donc que tu le veuilles ou non, que ca te plaise ou non, la phrase suivante est exacte : « L’homosexualité n’est pas une pratique concourant à la survie d’une espèce. » Ce n’est pas un jugement, ce n’est pas un propos homophobe, c’est juste une réalité objective, tangible, vérifiable, scientifique, etc.

    Maintenant que ca ne t’empeche pas de faire comme il te plait, c’est heureux, mais n’essaie pas d’imposer à l’ensemble de la société de légitimer ton choix personnel.

    • Et de deux…
      Il va vous falloir apprendre à lire et comprendre ce que vous lisez les gars…
       
      « n’essaie pas d’imposer à l’ensemble de la société de légitimer ton choix personnel. »
      Ca n’a jamais été le but de cet article.
      Le but de celui-ci est bien de démontrer l’absurdité d’un argument.
       
      « ma pauvre petite »
      Le ton condescendant quand on est pas fichu de comprendre un sujet est mal venu, tu passes d’autant plus pour un neuneu.
      Au fait comme ton cousin, tu l’as lu l’article? Tu sais ce que j’y aborde?
       
      « Le Monde tel qu’il est ne vous plait pas, vous voulez le réinventer en permanence »
      Eho. L’argument débile, je te rappelle que ce n’est pas moi qui l’ai inventé, mais plutôt des gars dans ton genre. Je ne fais que démontrer l’absurdité de celui-ci.
      Tu es peut-être gentil comme garçon, mais apprend à comprendre ce que tu lis, tu passes pour une nouille comme ton prédécesseur.
       
      « vous pouvez toujours rêver du jour ou deux hommes pourront avoir un enfant ensemble, et idem pour deux femmes, mais ce jour n’arrivera jamais. »
      Perdu!
      Il est arrivé depuis longtemps déjà.
      Ma compagne et moi, ainsi que des dizaines de milliers de couples à travers le monde, en sommes les preuves vivantes.
       
      Et une occasion perdue d’éviter de marquer une co***rie…
       
      « l’humanité a besoin de l’altérité pour survivre. »
      Un gay, une lesbienne, une insé réussie et c’est parti pour neuf mois comme déjà marqué.
      Mais tu vas tu décider à lire et comprendre ce que tu lis, nom d’un chien!
       
      Cela dit, cela tu devrais limiter ton histoire foireuse d’altérité, parce que je ne suis pas sûre que tu considères que l’altérité religieuse, ethnique, culturelle, géographie, etc… soit si indispensable à l’humanité.
      Aussi cet argument d’altérité est foireux. Il tient plus du procédé rhétorique qu’autre chose.
       
      « reprenez l’humanité à zéro : mettez deux hommes ou deux femmes homosexuels sur une ile déserte, et un homme et une femme sur une autre ile déserte, et observez où la vie se développe. »
      Aucune!
      Si déjà il y a fécondité du(/des) couple(s), s’ils ne meurent pas dès les premiers temps pour problèmes de survie, s’ils n’essaient pas de s’en aller en ayant construit une embarcation, qu’ils ne se soient pas entretués etc…, ce qui leur donne moins de 20% chances de continuation sur l’île, faudrait-il qu’ils veuillent faire des enfants dans ces conditions, ce qui est loin d’être gagné.
      Dans ce poux de pourcentage, la consanguinité se chargerait très vite de rendre leur survie plus que précaire, menant à leur fin cette descendance.
      Le coup « Adam et Eve » est voué à l’échec.
      Cependant, je note la débilité de cet argument qui est bien du niveau de celui que je démonte dans cet article.
       
      Et une autre occasion perdue d’éviter de marquer une co***rie…
       
      « L’homosexualité n’est pas une pratique concourant à la survie d’une espèce Ce n’est pas un jugement, ce n’est pas un propos homophobe, c’est juste une réalité objective, tangible, vérifiable, scientifique, etc. »
      Bof…
      Elle n’y dérange pas non plus.
      Tu pourrais aussi bien marquer « La philatélie n’est pas une pratique concourant à la survie d’une espèce », ça reviendrait au même.
      Ca montre juste une fois de plus que tu n’as pas compris l’article…
      Et ça, ce n’est pas un jugement, c’est juste une réalité objective, tangible, vérifiable, scientifique, etc.
       
      Et une troisième occasion perdue d’éviter de marquer une co***rie…
       
       
      Comme pour ton cousin:
      La prochaine fois, essaie de me faire une réponse intelligente après avoir lu l’article pour voir si la réponse n’est pas déjà dedans.

    • Décidément, je vois que les personnes qui ont t un problème avec l’homosexualité font exprès de ne rien comprendre et de prendre pour des cons les gens plus tolérants !

      Le sujet du « débat » est par rapport à l’argument débile, (et je le maintient), « si toute l’humanité devenait homosexuel » (aussi impossible et idiot que toute l’humanité hétérosexuel, vu que l’homosexualité a toujours existé , tantôt accepté ou tantôt réprimé dans l’histoire, mais a toujours existé et existera toujours).

      Donc on ne parle pas d’un couple homosexuel seul sur une île déserte ! Sinon c’est plus toute l’humanité ! Ou alors cela veux dire que dans ce future imaginaire seul un couple a survécu, alors dans ce cas un seul couple hétérosexuel amènera aussi à l’extinction de l’humanité à cause dans ce cas là consanguinité !

      De plus si toutes l’humanité serait homosexuel, il y aura l’insimination artificielle​, voir le clonage vu que des savants fou Dave déjà le faire pour les animaux et ne le font pas sur l’homme car c’est actuellement interdit.

      Cette ce ne serait pas un avenir enviable mais c’est pas le sujet. D’ailleurs cette article n’a pas pour but de « promouvoir un monde tous homo » mais juste de démontre que même si cela arriverait (aussi improbable qu’un monde uniquement hétérosexuel) l’humanité ne s’éteindrait pas pour autant !

    • Décidément, je vois que les personnes qui ont t un problème avec l’homosexualité font exprès de ne rien comprendre et de prendre pour des cons les gens plus tolérants !

      Le sujet du « débat » est par rapport à l’argument débile, (et je le maintient), « si toute l’humanité devenait homosexuel » (aussi impossible et idiot que toute l’humanité hétérosexuel, vu que l’homosexualité a toujours existé , tantôt accepté ou tantôt réprimé dans l’histoire, mais a toujours existé et existera toujours).

      Donc on ne parle pas d’un couple homosexuel seul sur une île déserte ! Sinon c’est plus toute l’humanité ! Ou alors cela veux dire que dans ce future imaginaire seul un couple a survécu, alors dans ce cas un seul couple hétérosexuel amènera aussi à l’extinction de l’humanité à cause dans ce cas là consanguinité !

      De plus si toutes l’humanité serait homosexuel, il y aura l’insimination artificielle​, voir le clonage vu que des savants fou savent déjà le faire pour les animaux et ne le font pas sur l’homme car c’est actuellement interdit.

      Cette ce ne serait pas un avenir enviable mais c’est pas le sujet. D’ailleurs cette article n’a pas pour but de « promouvoir un monde tous homo » mais juste de démontre que même si cela arriverait (aussi improbable qu’un monde uniquement hétérosexuel) l’humanité ne s’éteindrait pas pour autant !

  5. Bonjour,

    J’espère que mon commentaire contradictoire ne vous autorisera pas le mépris avec lequel vous accueillez ceux de Fikmonskov…

    Vous êtes assez touchante dans votre naïveté. Sans vouloir vos froisser, on pourrait vous considérer, d’après ce texte, comme une sorte de Candy se rêvant au pays des bisounours gays…

    Je prendrais donc le temps de vous dire ceci : vous postulez que, si nous étions tous homos, il y aurait plus de bienfaits que d’inconvénients. Mais vous écartez donc bien des faits objectifs qui gênent votre démonstration, laquelle s’en retrouve immanquablement bancale, pour le moins.

    C’est-à-dire que vous êtes obligée, pour pouvoir affirmer que l’Humanité gagnerait forcément au change, de considérer les homos comme moralement supérieurs aux hétéros. Sinon, chacun des « bienfaits » que vous déduisez (un peu hâtivement) de l’hypothèse de départ, seraient à coup sûr invalidé par des conséquences plus néfastes. Vous confondez « sexualité » et « nature humaine ».

    Par exemple, vos « dragueurs lourdingues » n’existent pas de manière exclusive dans la sphère hétéro. J’ai moi-même, hétéro, été dragué de manière plus que lourdingue par des homos (fantasmant sur le petit hétéro à convertir, peut-être, mais non, ce n’est pas possible, les homos sont tellement moralement au-dessus de ce genre de bassesse…).

    Vous n’êtes pas sans savoir, j’imagine, que nombre de nazis étaient homos. Je ne vous traite pas de nazi, hein, entendons-nous bien, mais vous ne pouvez pas ne pas reconnaître que le mal se manifeste indépendamment de la sexualité. Et que par conséquent, le monde ne serait pas globalement meilleur si nous étions tous homos. Il serait juste plus chiant.

    Pour finir, vous évoquez vos « droits » : personne n’a le droit (ni le pouvoir) de vous empêcher de coucher avec qui vous voulez. Mais l’homosexualité, qui est une sexualité marginale dans les faits, ne vous ouvre aucun droit. Vous clamez votre différence et revendiquez d’être comme tout le monde : c’est ce qui fait que l’hypothèse, que vous imputez à vos adversaires, vous séduise tant.
    Un monde uniformément homo : aaaah, vous seriez enfin comme tout le monde, votre souhait schizophrénique (clamer le droit à la différence mais vouloir être comme tout le monde) serait (presque) réalisé !

    Bien à vous.

    • Et de trois…
      J’ai dû tomber sur un élevage…
       
      « J’espère que mon commentaire contradictoire ne vous autorisera pas le mépris avec lequel vous accueillez ceux de Fikmonskov… »
      Est-ce ma faute si vous n’arrivez pas à lire cet article et comprendre ce que j’y marque?
      Si vous ne marquiez pas tant d’âneries, je n’aurais aucune raison de vous traiter d’ânes.
      Cela dit, c’est intéressant, ça me prouve que cet article touche partculièrement juste et que vous êtes bien en mal d’en contrer les arguments centraux.
      En fait, je vous remercie d’être des ânes…
       
      « Vous êtes assez touchante dans votre naïveté. »
      Pareil que pour le second:
      Le ton condescendant quand on est pas fichu de comprendre un sujet est mal venu, tu passes d’autant plus pour un neuneu.
      Au fait comme ton cousin, tu l’as lu l’article? Tu sais ce que j’y aborde?
       
      Vous êtes allés à la même école?
       
      « Sans vouloir vos froisser, on pourrait vous considérer, d’après ce texte, comme une sorte de Candy se rêvant au pays des bisounours gays… »
      Sans vouloir vos froisser, on pourrait te considérer, d’après ce commentaire, comme n’ayant pas lu l’article.
      Vous faites un concours?
      Celui qui fera le commentaire montrant qu’il a le moins compris par rapport aux autres?
       
      « vous postulez que, si nous étions tous homos, il y aurait plus de bienfaits que d’inconvénients »
      Non, je démontre qu’un argument est débile, je me permet ensuite une touche d’humour sarcastique envers de ceux qui emploient cet argument.
       
      Apprenez à lire et comprendre ce que vous lisez!
      Vous êtes fatiguants entre tous, c’est lâssant de le marquer.
       
      « vous écartez donc bien des faits objectifs qui gênent votre démonstration, laquelle s’en retrouve immanquablement bancale, pour le moins. »
      Là, c’est bien la preuve que tu n’as pas lu et compris.
       
      Bon, allez, je vais être gentille pour une fois:
      Lesquels?
      C’est bien beau de marquer ce genre de choses, mais en l’occurrence, s’ils ne suivent pas, c’est juste un effet rhétorique bidon.
       
      « C’est-à-dire que vous êtes obligée, pour pouvoir affirmer que l’Humanité gagnerait forcément au change »
      Ca fait partie de la partie d’humour sarcastique.
      Ca parait une évidence pour toute personne sachant un peu comprendre ce qu’elle lit.
       
      Vous confondez « sexualité » et « nature humaine ».
      Je ne confonds rien, c’est toi qui ne sait pas comprendre ce que tu lis.
       
      « vos « dragueurs lourdingues » n’existent pas de manière exclusive dans la sphère hétéro »
      « J’ai moi-même, hétéro, été dragué de manière plus que lourdingue par des homos »
      Même chose que précédemment.
      Cependant, même s’il est vrai qu’il y a des dragueurs lourdingues homos, il y a aussi en version lesbienne, je ne crois pas que la violence des insultes suivant le refus soit la même. Idem pour les potentielles violences physiques pouvant inclure le viol.
       
      « Vous n’êtes pas sans savoir, j’imagine, que nombre de nazis étaient homos »
      POINT GODWIN !!!
      Vous n’êtes pas sans savoir, j’imagine, que nombre de nazis étaient hétéros.
      Voilà bien un argument totalement inutile…
       
      « vous ne pouvez pas ne pas reconnaître que le mal se manifeste indépendamment de la sexualité. Et que par conséquent, le monde ne serait pas globalement meilleur si nous étions tous homos. Il serait juste plus chiant. »
      Comme précédemment par rapport à mes sarcasmes…
      Cela dit, le monde ne serait pas meilleur ou pire, ni plus ou moins ch**nt, il serait juste différent.
       
      Qu’on se comprenne bien:
      Contrairement à des Christian V., Gérard L. et consorts, je ne dis pas qu’une orientation sexuelle est supérieure à l’autre ou quoi que ce soit du genre.
      En l’occurrence, je montre juste la débilité de leur raisonnement quand ils utilisent cet argument.
       
      « vous évoquez vos « droits » : personne n’a le droit (ni le pouvoir) de vous empêcher de coucher avec qui vous voulez »
      La question n’est pas là.
      il s’agit bien de droits civils.
      Mais ça semble te dépasser… Tu sais, quand on est en couple avec une autre personne, quel que soit son sexe, ça continue en dehors du lit…
      Je sais, c’est dur pour toi de le comprendre, mais fait un effort.
       
      « l’homosexualité, qui est une sexualité marginale dans les faits, ne vous ouvre aucun droit »
      Mais ce n’est pas ce qui est demandé non plus.
      Ce qui est demandé est bien d’avoir les mêmes droits.
       
      « votre souhait schizophrénique (clamer le droit à la différence mais vouloir être comme tout le monde) »
      Comme tous les courants égalitaristes.
      Et oui, avant les homos les femmes et les minorités ethniques sont passées par là dans de grandes luttes pour l’égalité des droits.
      A moins que tu considères l’égalité citoyenne des femmes et des noirs comme de la schizophrénie, auquel cas, je ne peux plus rien pour toi.
       
      (Au fait, je dois t’apprendre:
      Un noir ne peut cesser d’être noir pour « être comme tout le monde », c’est à dire dans ton esprit « mâle hétéro blanc » probablement.
      C’est pareil pour les femmes…)

       
      Et une occasion perdue d’éviter de marquer une co***rie…
       
       
      Et pour le reste du troupeau:
      Essayez de me faire une réponse intelligente après avoir lu l’article pour voir si la réponse n’est pas déjà dedans.

  6. En fait, à part nous asséner qu’on est des cons qui parlons d’un article que nous n’aurions même pas lu, tu n’as strictement rien à nous répondre.

    Comme quoi être lesbienne n’empêche pas d’être d’une mauvaise foi sans bornes.

    • Est ce ma faute si toutes les âneries que tu racontes démontrent que soit tu n’as pas lu, soit tu n’as rien compris?
      Ce n’est pas de la mauvaise foi, c’est un constat.
       
      Cela dit, tu serais moins passé pour un idiot en demandant des éclaircissements sur ce que tu n’as pas compris.
      (Là, sur le coup de dire qu’il y a infidélité dans le couple avec l’insémination artificielle, tu as frôlé de peu le fond de l’intelligence humaine, il ne faut donc pas t’étonner que je te traite d’idiot, rien que pour celle-là.)

      • « Là, sur le coup de dire qu’il y a infidélité dans le couple avec l’insémination artificielle, tu as frôlé de peu le fond de l’intelligence humaine »

        Ce qui est bien, c’est que je n’ai jamais dit ça. « Mais peut-être devrais-tu lire » mon commentaire avant de commenter, « ça t’éviterait de passer pour un âne ».

        (Je te cite, hein.)

        • Je te cite:

          parce qu’en plus ton système implique qu’à un moment un des membre du couple trompe son partenaire

          Hors, « mon système » comme tu dis est basé sur l’insémination artificielle (artisanale incluse).
          Tu l’as en partie compris puisse que tu marques même juste après:

          et qu’en plus la médecine régresse au point de ne plus savoir faire d’insémination artificielle

          Alors? Tu l’as marqué ou non?

          • Il y a – et tu l’as bien compris, puisque ton commentaire le mets en évidence – deux parties dans mon raisonnement. Tu souhaites confondre les deux, libre à toi.

          • Mais bien sûr… Dans la même phrase…
            Tu as marqué une co***rie, assume la au moins.

  7. bon apparemment, il est dur de converser avec vous… il n’y a meilleur sourd que celui qui ne veut pas entendre… une dernière tentative, vaine j’imagine puisqu’elle se conclura sans aucun doute sur un péremptoire : « vous n’avez rien lu de ce que j’ai écrit » « vous êtes des ânes » ou autre procédé qui, s’il doit satisfaire votre ego, ne doit pas contenter votre quête de vérité.
    Je vous proposais une expérience scientifique, pour écarter d’un revers de main toute idéologie ou pré-supposé, simplement pour vous illustrer l’évidence de la nécessité d’un gamète mâle et d’un gamète femelle dans la reproduction, donc la survie de l’espèce. Et quelle est votre réponse ? les couples vont partir en bateau ? Je suis désolé de vous dire que vous manquez cruellement de hauteur d’esprit…

    Mais là où vous m’avez le plus déçu c’est là :

    « > « vous pouvez toujours rêver du jour ou deux hommes pourront avoir un enfant ensemble, et idem pour deux femmes, mais ce jour n’arrivera jamais. »
    Perdu!
    Il est arrivé depuis longtemps déjà.
    Ma compagne et moi, ainsi que des dizaines de milliers de couples à travers le monde, en sommes les preuves vivantes.

    Et une occasion perdue d’éviter de marquer une co***rie… »

    Franchement, vous le faites exprès ?! Des heures et des heures d’heures de Sciences naturelles dispensés dans les collèges pour en arriver là ? Vous pensez sérieusement que deux hommes ou deux femmes peuvent avoir un enfant ensemble ? Vous et votre compagne avez eu recours à divers procédés pour avoir un enfant c’est une chose, il n’en reste pas moins que cet enfant est issu de la fusion d’un gamete male et d’une gamete femelle, donc que votre enfant a bien un père et une mère génétique et biologique.
    Que vous vous considériez l’une et l’autre comme les « mères » de cet enfant, libre à vous, mais, si je vous l’apprend j’en suis désolé, vous ne serez jamais toutes les deux ensembles les parents biologiques de l’enfant.

    Pour terminer plus légèrement, vous ne devriez pas considérer avec mépris cet afflux massif de commentaires, votre blog n’a jamais été aussi populaire…

    • « vous n’avez rien lu de ce que j’ai écrit » « vous êtes des ânes » ou autre procédé »
      « pour vous illustrer l’évidence de la nécessité d’un gamète mâle et d’un gamète femelle dans la reproduction, donc la survie de l’espèce »
      Et encore une fois, tu passes pour un neuneu, parce qu’à aucun moment je ne nie le fait qu’il faille des gamètes des deux sexes. Mieux! Je parle clairement d’arrangements gays-lesbiennes.
      Il n’est nul besoin d’hétérosexualité pour que ces arrangements se fassent. Si?
       
      Là, ce n’est pas un procédé, c’est vérifiable, constatable, il suffit de lire. Je l’aborde, oui ou non?
      Me marquer ça en commentaire veut donc bien dire que soit vous n’avez pas lu, soit vous n’avez rien compris.
      De là, ne suis-je pas en droit de me dire que j’ai des abrutis en face?
       
      « Franchement, vous le faites exprès ?! »
      Je t’assure que non, je n’ai rien fait pour te pousser à marquer une co***rie. Tu l’as fait tout seul.
       
      « donc que votre enfant a bien un père et une mère génétique et biologique. »
      Non.
      Elle a une mère biologique, une mère sociale et un inconnu qui a fourni le matériel biologique manquant à ses mères.
      Cet inconnu n’a aucun lien social ou civil avec et ne saurait être reconnu pour père. Il n’a d’ailleurs aucune place dans sa vie en tant que tel.
       
      Un donneur ne saurait en aucun cas être père. Ca serait d’ailleurs problématique dans le cadre hétéro pour les IAD, le donneur sort du champ…
       
      « vous ne serez jamais toutes les deux ensembles les parents biologiques de l’enfant. »
      Certes, pas plus que l’homme dans un couple hétéro bénéficiant d’une IAD avec don de sperme. Pourtant la filiation de l’enfant lui sera reconnue.
      Aussi, d’un point de vue droits, les circonstances étant analogues, je n’en demande pas moins non plus.
       
      « vous ne devriez pas considérer avec mépris cet afflux massif de commentaires, votre blog n’a jamais été aussi populaire… »
      J’ai deux articles très populaires pourtant:
      Les Monologues du Vagin
      Madame ou Mademoiselle ?
      et dans une moindre mesure, mais significatif quand même:
      Comment séduire une lesbienne quand on est un homme…

      • « Cet inconnu n’a aucun lien social ou civil avec et ne saurait être reconnu pour père. Il n’a d’ailleurs aucune place dans sa vie en tant que tel. »

        Aucune place dans sa vie, sinon que, s’il n’existait pas, cet homme, cet « inconnu », l’enfant n’existerait pas non plus.

        Certes, c’est un détail, mais quand même.

        • Quand même quoi?
          Dans le cadre d’une IAD avec don de sperme dans un couple hétéro, c’est qui le père? Le donneur (qui n’est même pas au courant et s’en fiche dans l’absolu) ou le père social?
          Si ce n’était ce donneur-là, ça serait un autre qui sur le fond n’aurait pas plus de liens à l’enfant.
          Le donneur ne fait que fournir un matériel biologique manquant, il n’a fondamentalement aucun lien à la décision d’avoir un enfant par un couple, aucun amour pour cet enfant, ne s’occupera jamais de lui, etc… Par définition même du don, il abandonne ses droits sur ce qu’il sera fait de sa semence.
          Cela dit, les donneurs ayant une démarche altruiste et désintéressée ont tout mon respect.

          • « Le donneur ne fait que fournir un matériel biologique manquant »

            Que.

            Vous ne faites « que » vivre. J’imagine que pour vous, c’est beaucoup.

            Le mec qui donne son sperme, même s’il s’en fout, il rend possible une vie. Et au passage, il donne 50% de son capital génétique à l’enfant. Imaginez-vous avec 50% de vous en moins, et revenez me dire que ce n’est « que » un détail.

          • Oui, « que »
            Parce que la vie d’une personne ne se résume pas à sa conception et la moitié de son patrimoine génétique.
             
            Allez, je complète, sinon tu ne va pas comprendre…
             
            Crois tu que la vie d’une personne issue d’une IAD se résume à ça?
            Ne va-t-elle pas grandir aimée de ses parents qui lui donneront une éducation et l’amèneront à l’âge adulte?
            N’aura-t-elle pas ses idées, ses sentiments?
            Ne fera-t-elle pas de grandes choses ou des médiocres par elle-même?
            Ne la considèreras-tu que par le fait qu’elle ait été conçue par IAD ou pour la personne qu’elle est?
             
            « Imaginez-vous avec 50% de vous en moins »
            Tu n’as pas plus débile en stock?
            Non, parce que là encore tu frôles encore le fond de l’intelligence humaine. Patience, tu vas y arriver…

    • À Robert : vous le faite exprès …

      Certe perso je trouve qu’utiliser l’insulte d’entrée de réponse et pas la meilleur méthode, mais je comprend l’auteur de cet article car franchement c’est hyper lourd dingue d’avoir à chaque fois des arguments qui ne tiennent pas compte de la réponse de l’interlocuteur.

      Dans cette article il n’a jamais été écrit qu’il ne fallait pas un spermatozoïde et un ovule pour faire un bébé ! Il met juste en évidence qu’il ne faut pas forcément une relation hétérosexuel pour que l’espèce survive !

      Il s’agit de démontrer que si toute l’humanité c’est à dire tous le homme mal et toute les femmes femelle serai homosexuel (je répète ce qui n’a aucun sens au même titre que tous hétérosexuel), qui auraient donc des relations sexuelles uniquement avec une personne du même sexe, l’humanité continuerai à ce reproduire ! Car il existe l’insimination artificiel et même si une catastrophe nucléaire ou je ne sais quoi ferai qu’on a plus d’hôpitaux, plus de médecine… Et qu’en parallèle toute (homme + femme) deviendrai homo (drôle d’avenir, mais bon), il existe toujours l’insimination artisanal qui marche une fois sur 5 mais ça marche quand même. La c’est sur on serai moins nombreux mais l’humanité continuerai d’exister. Pour être claire pour une insolation artisale dans ce mon hypothétique il faudrait un couple gay homme ou un homme gay qui donne son sperme après une branlette, un couple gay femme ou une femme gay qui d’insuline à vécu une pompe à sauce par exemple ! Bref se serai possible !

      Votre résonnement n’ai valable que s’il n’y plus qu’un seul sex homo dans le monde (plus que des homme ou plus que des femme), mais dans ce cas il n’y aurai plus d’humanité même s’il n’y aurai plus que des homme hétéro sans femme ou l’inverse !

  8. Pour toi, qu’est ce que l’amour ?

    • Très vaste question et à la fois si simple…
      Il n’est pas aisé de répondre à cette question tellement cela évoque de choses.
       
      Je pourrais simplement dire que c’est un sentiment qui fait qu’on est attirée par une personne par un lien visant au fusionnel, mais ce serait trahir tout ce qu’est l’amour qui est bien plus que ça.
      Des milliers de poètes l’ont évoqué, mais toujours il est insaisissable, indéfinissable, il ne s’explique pas, il se vit.
       
      Sinon, juste pour le plaisir:
      Une poétesse autrefois a écrit…

  9. Je ne vais même pas tenter de convaincre qui que ce soit, puisque la mauvaise foi qui vous incombe empêche tout débat constructif et un minimum intelligent. L’article de départ n’étant déjà pas brillant, je n’ai pas perdu mon temps à lire toutes les bêtises que vous répondez et grâce auxquelles vous vous enfoncez. Je n’ai rien contre les raisonnements les plus absurdes ni les plus saugrenus au contraire. Encore faut-il qu’ils soient construits avec intelligence. Dommage que ce ne soit pas le cas ! Là encore où vous avez loupé le coche, c’est de répondre avec tant de bêtise aux commentaires, car vous auriez pu défendre votre point de vue. Ces objections montraient que certains lecteurs avaient été interpellés par votre réflexion, mais vous vous employez à leur prouver que vous êtes une cruche. Quel dommage ! « Relisez », « Vous n’avez pas lu », etc… D’une puérilité déconcertante. Finalement, quiconque est en désaccord avec vous n’a pas lu l’article, sa réflexion est forcément stupide puisque vous énoncez la vérité. C’est dommage quand on accuse justement nos adversaires de détenir une vérité que l’on juge erronée. Cela dit, c’est beau d’essayer !

    Je ne suis pas homophobe mais après une telle lecture je me pose des questions. Pour un prochain article, choisissez un thème plus facile à traiter peut-être, puisque celui-ci ne semble pas être à votre portée. Et encore un dernier conseil, réapprenez la langue française. C’est beau d’écrire, mais personne ne peut se prétendre journaliste ou écrivain, même sur un blog, sans orthographe ni grammaire, cela agresse le lecteur.

    • Merci pour ce commentaire qui peut se traduire par:
      « Je suis bien embêtée, parce que l’argument de l’article me dérange et je ne sais pas comment le contrer sans faire comme mes prédécesseurs qui ont échoué. »
       
      « personne ne peut se prétendre journaliste ou écrivain, même sur un blog, sans orthographe ni grammaire, cela agresse le lecteur. »
      Hein? Où est ce que tu as lu que je me prétendais quoi que ce soit du style?
      Mais voilà donc bien l’argument typique du « Je ne sais pas quoi argumenter sur le fond, mais il faut que je critique. ».
       
      Donc:
      Un grand merci !

      • En effet, mon commentaire ne traitait pas du fond de l’article car comme je vous l’ai dit, je ne considère pas qu’il mérite que l’on s’attarde dessus tellement il est truffé de bêtises. C’est dommage car c’est un débat intéressant et j’étais prête à entendre tous les arguments. Manque de chance ils volent extrêmement bas, fondés sur des préjugés populaires à deux balles conformes à la mouvance actuelle de conversations de comptoir. Et deuxième manque de chance, je suppose que la remise en question, preuve d’intelligence, est exclue de votre manière de « penser » vu vos réponses aux commentaires. C’est pourtant cette curiosité, cette remise en question qui m’avaient amenée à lire votre article lorsque j’en ai vu le lien sur facebook. L’intelligence est une faculté dont on est doté à la naissance. Dans le cas contraire, on doit seulement apprendre à vivre avec, mais on ne peut pas faire semblant, la preuve. Je vous fais donc des remarques concernant la forme car c’est quelque chose de non inné qui peut se travailler. Quelle chance pour vous ! Votre façon d’argumenter (en l’occurence de ne pas le faire) par exemple. Vos lacunes en grammaire et en orthographe n’étaient que secondaires, mais libre à vous d’avoir choisi de relever cette critique. A cela j’en ajouterai une autre concernant la politesse et l’art de vivre. Quand on vous vouvoie, c’est pour ne pas être tutoyé en retour. En effet, je ne crois pas avoir élevé les vaches avec vous. En plus clair, quand on veut tenir un blog, il faut savoir écrire, argumenter, savoir vivre, et être un minimum ouvert. Sinon on s’abstient.
        Je ne suis pas forcément nostalgique du temps où la liberté d’expression était contrôlée par rapport au fond, mais je suis nostalgique de celui où seuls les gens un peu évolués pouvaient parler ou écrire. Je vous laisse à votre blog d’intellectuel car débattre avec des gens bornés et simples d’esprit est ennuyeux à mourir.

        • Oh, encore un grand merci !
          Non, là, tu ne pouvais me faire plus grande confirmation pour me montrer que je suis en plein dedans et que ça dérange.
          Pfouh! L’argument foireux démonté et plus si simple à utiliser si quelqu’un a lu mon article…
          C’est bon, le message est bien passé.

  10. On pourrait dire que 2+2=4, vous maintiendriez que c’est faux. Je suis nostalgique du temps où la liberté d’expression était contrôlée…

    • « On pourrait dire que 2+2=4, vous maintiendriez que c’est faux. »
      Tu parles de quoi là mon grand?
      De l’argument de base qui serait plutôt: « 4+4=2 »
      ou des quelques intervenants de ton groupe Facebook qui se succèdent pour faire plutôt du: « 2+4=2,4 » ?
       
      Fais moi un raisonnement construit sur des arguments justes, tu verras bien.
      Mais attention, si tu emploies des sophismes, fais des erreurs de logique ou que tu appuies tes raisonnements sur des éléments faux, il ne faudra pas t’étonner que je commence par les démonter.
       
      « Je suis nostalgique du temps où la liberté d’expression était contrôlée… »
      Mais elle l’est toujours dans une certaine mesure.
      Il est possible que ça ne soit pas dans le sens qui te plaise, puisse que c’est surtout en rapport avec des lois antidiscriminations ou antidiffamation, mais c’est ainsi.
      D’ailleurs, pas mal de racistes, sexistes, homophobes, antisémites, révisionnistes, etc… se plaignent de ne pouvoir exprimer leur haine ouvertement.

    • C’est hallucinant ! Qu’est ce que l’orthographe et la grammaire vient foutre dans le débats !

      Le  » débat  » peux parfaitement bête car effectivement le point de départ est bête en disant que si tout le monde devenait homosexuel il n’y aurait plus d’humanité. C’est idiot car l’humanité ne pourra jamais devenir toute homosexuel . Peut être un jour la majorité serai homosexuel . Mais pas toute comme toute l’humanité ne sera jamais toute hétérosexuel .

      Tous les commentaire que j’ai vu ici prône finalement que si l’homosexualité devenait la norme il n’y aurait plus d’humanité car il faut en gros un mâle et une femme de l’espèce humaine pour se reproduire, c’est vrai. Mais c’est pas le sujet car en fait vous confondez reproduction et norme social. Un couple homosexuel homme ou femme peut avoir un enfant tant qu’il existe des hommes et des femmes, il y a l’insimination, le don de sperme, les mères porteuses …. Après légal ou pas légal c’est un choix de société. Mais une relation social car un couple c’est pas une relation biologique c’est social. Si notre société ne reposerai que sur le biologique ou ferai comme les poissons on se reproduirait et abondonnerai notre progéniture !

      Donc un couple homosexuel qu’il soit marginal ou majoritaire trouvera une solution pour avoir un enfant tant qu’il existe les deux sex.

      Vous trouvez sûrement ça immoral, mais le débat lancé par l’auteur ne parle pas de morale, de religion…. Il démontre simplement que si la norme SOCIAL est pas biologique s’inversait tous/majorité homosexuel l’espèce humaine continuerai à avoir des bébé ce qui est évident.

      C’est tout . Pour résumé une relation hétérosexuel n’est pas indispensable à la pérennité de l’espèce humaine c’est tout. Après les religions et autre moralisateur trouve ça répugnant et immorale, ok, mais en aucun cas cela n’empêcherait de continuer à faire des enfants.

  11. En gros, on n’a pas le « droit » de ne pas être d’accord avec vous ni d’exposer pourquoi en argumentant. C’est ça ?

    • C’est tout le contraire. Sinon, je n’aurais jamais laissé passer ces commentaires.
      Je ne bloque que ce qui est ouvertement grossier et le trolling gratuit.
       
      Ce qu’il y a c’est que l’argumentation doit tenir la route et ne pas être un tissus d’âneries pour que je ne la démonte pas.
      ex: Considérer l’insémination artificielle comme de l’infidélité dans le couple…
      Eviter aussi de me prêter des propos qui ne sont pas les miens alors que si on avait lu l’article avant, on se serait aperçu que je marquais le contraire…

      • Vous dites quand même que si tout le monde était homosexuel, il n’y aurait plus de viols « correctifs », mais il y aurait certainement d’autres viols et d’autres violences liées à ce changement.
        Si l’ensemble de l’humanité était homosexuelle, il n’y aurait peut-être pas ce que vous reprochez à la société actuelle mais il y aurait probablement d’autres dérives, d’autres religions, d’autres croyances, d’autres intégrismes et d’autres problèmes.
        Donc je ne suis pas certaine que l’humanité y gagnerait, elle resterait juste l’humanité avec tous ses travers mais exprimés différemment.

        • Bien évidemment, comme je le marquais plus haut à paratext et Picot, ce sont juste des sarcasmes moqueurs envers les tenants de cet argument foireux.
           
          Sur un autre point sarcastique, le Koweït ou Bahreïn, nations lesbiennes… Ca serait amusant, mais il est évident que ce n’est pas une réalité possible, juste une vue de l’esprit par rapport aux législations actuelles qui condamnent l’homosexualité masculine, mais oublient la féminine.
          Ca devrait être une évidence que ce n’est pas un argument sérieux, mais juste une moquerie sur la débilité de considérer que tout le monde d’un coup puisse devenir homo.

          • Oui, mais répondre à un argument foireux (dont je me demande bien d’ailleurs qui a pu un jour te le sortir sérieusement tellement il est, effectivement, foireux) par d’autres arguments foireux, c’est pas de nature à rendre le débat intelligent.

          • Et là encore, tu passes pour un abruti qui n’a rien compris à l’article, car la démonstration que l’humanité continuerait gentiment après avoir ajusté ses schémas sociaux n’a rien de foireuse et est parfaitement cohérente.
             
            Mais décide toi à lire et essayer de comprendre le contenu de cet article à la fin!
            Je t’aide:
            Les paragraphes « Quelques premières conséquences… » et « Effets secondaires négatifs » sont uniquement des sarcasmes, comme le comprendrait toute personne normalement intelligente. De là, concentre toi pour essayer de lire et comprendre les paragraphes « Mais l’Humanité ?… » et « Et socialement ? ».
            Ce n’est pas possible de devoir en arriver là pour te faire entendre quoique ce soit…
             
            « dont je me demande bien d’ailleurs qui a pu un jour te le sortir sérieusement tellement il est, effectivement, foireux »
            Cherche du côté du haut clergé de l’église catholique et pour les politiques, du côté des droites dites « populaire » et « extrême ».

  12. J’arrive après la bataille mais c’est vraiment cool que tu aies laissé tous ces commentaires : j’ai bien pu rigoler de la stupidité de certains !
    D’ailleurs pour le dernier qui ne savait pas d’où venait l’argument foireux que tu démontes brillamment dans ton article, ya un politicien qui dans un truc super important de notre République (style le Sénat ou l’Assemblée Nationale) l’avait ressorti… Oui, c’est bad et encore plus quand on pense qu’il est sorti blanchi des tribunaux dans lesquels des associations de défense des droits LGBT l’avaient trainé…

    Bref, juste pour rire et pour compléter ta liste non exhaustive, à ma première lecture de ton article, un argument supplémentaire m’était venu à l’esprit, je te le laisse pour que certains puissent méditer dessus éventuellement :

    Si l’Humanité devenait entièrement homosexuelle, il n’y aurait plus de guerre. En effet, soudainement 90% de la planète découvrirait enfin l’*rgasme et comme on dit « Peace and Love : faites l’amour pas la guerre ». Donc on utiliserait beaucoup plus d’énergie positive que négative dans une Humanité entièrement homosexuelle :p

    ça c’est mon argument foireux, donc qu’on n’agresse pas l’auteure de ce blog passionnant pour mes propos que j’assume !
    Tous mes respects à l’auteure de ce blog, ne te laisse pas censurer par des foireux !

    Salutations à toi et bonne continuation.

    ps : Youpi ! J’ai un joli avatar vert semblerait-il pour ce commentaire !!
    *______________________________________________*

  13. Ne vaidrait-il mieux pas s’attaquer au coeur du probléme : les homophobes?
    D’autant plus que c’est quasiment que des hommes. (Ceux que je connaissais, car ils ont changés d’avis).
    La plupart ont une vie amoureuse très mouvementée… Sont-ils jaloux du bonheur des autres? S’ennuyent-ils et font chier les autres? Ont-ils eu un traumatiste?
    On sait déjà que l’humanité s’auto-déruira… pas besoin des homos pour ça, suffit juste d’une bonne pollution. (Je deviens HS)

  14. si 7 milliars de personnes devienent homo plus les nouveaux a naitre sans intervention exterieure fecondation invitro et sans devenir sexuellement hetero pour la survie de la planette je pense que dans 100 cents il n ya aura plus personne

    remygrasse

    • « Si … sans … et sans …. »
      Déjà que je traite de débiles ceux qui envisagent qu’une telle révolution puisse arriver, qu’est ce que tu veux que je dises suite à un tel niveau d’ânerie avec tes trucs en plus?…

    • Au cas où une tel chose arriverait, c’est bien le sujet justement en aucun cas cela n’empêcherait la reproduction car l’homosexualité tout comme l’hétérosexualité est un socialisation d’une relation amoureuse (donc pas uniquement biologique et base sur la reproduction). Pour qu’il n’y ai plus personne comme tu dit il faudrait qu’il n’y ai plus qu’un seul sex. Car je peux te confirmer que même sans la « science » on peux « s’arrenger  » pour avoir des enfants sans relation heterosesuel.

      Pour que tout le monde comprenne y compris les partisant de « sens commun » qui apparemment sont nombreux ici voici un exemple :

      Une de mes ami lesbienne à demande à son voisin, meilleur ami de sa compagne de lui donner du sperme pour faire un enfant, chez elle le monsieur a récupérer le sperme qu’il a mit dans un bocal (j’épargne ici les détails, mais un indice pour les moralisateurs religieux et autres membres fidèles de « sens commun », ça passe par la masturbation masculine 😉). Puis mon amie a pris une pipette à sauce pour s’insiminer (pour sens comment : elle a introduit la pipette dans son vagin et à vider le contenu…). Sa compagne à fait pareil (pour sens commun : même procédé) avec une autre pipette. Et mon amie est tombée enceinte, non ce n’ai pas un miracle comme la sainte Vierge (pour sens commun) ! C’est biologique (spermatozoïde qui a rencontré un ovule), effectivement ça marche pas à chaque fois, dans l’exemple ça compagne n’ai pas tombée enceinte..

      Petite précision pour les croyants et sens commun, ça va vous étonner mais l’enfant qui est née 8 mois plus tard, aujourd’hui à 4 ans et il est normale et en parfaite santé, non ce n’ait pas un miracle (pour sens commun).

      Par contre oui, selon sens commun et les religieux ce n’ai pas morale car cette enfant n’ai pas issu d’une relation heterosesuel dans le cadre d’un marriage entre un homme et une femme.

      Bou, c’est pas bien (humour pour ceux qui comprendrai pas).

      Bref arrêtez s’il vous plaît de confondre la biologie reproductive de l’espèce humaine avec les normes social accepté et créé par la société humaine qui n’a pas toujours été là même.

      Avant les religions monothéistes​, les relations sexuelles entre homme ou entre femme n’inquietait personnes​….. Mais c’est un autre débats.

  15. Tu as fini avec tes propos débiles ?
    Écoutes , tu faits ce que tu veux mais tu n’imposes pas ton choix de société .
    Demain on aura ceux qui défendrons la zoophilie et je ne sais quoi d’autres .
    Tu fais ce que tu veux et tu arrêtes de nous faire chier .
    Moi personnellement , je n’aimerai pas vivre dans une société a majorité gays .
    « Si l’Humanité devenait entièrement homosexuelle, il n’y aurait plus de guerre. En effet, soudainement 90% de la planète découvrirait enfin l’*rgasme »??
    Vous avez une autre histoire a nous raconter ?
    Bien entendu , une fois que tout le monde devient homosexuel , les hommes s’uniront contre les femmes .
    Ils sentirons en eux plus de solidarité et userons de leur forces physiques pour vous discriminer .
    Nous aurons un nouveau groupe qui défendra la zoophilie et nous aurons un affrontement entre zoophiles et homosexuels .
    Je pense qu’en effet notre rage nous pousse a raconté des conneries tout comme les tiennes !
    Ton choix de société , tu le gardes pour toi !
    Et puis nos ancêtres étaient homos ? Sur quoi te bases tu , sur quelles références , quelles articles ?
    Si c’est le Darwinisme , je te rappelle que c’est juste une théorie qui ne sera jamais réellement prouvée !
    Et ne me sort pas la connerie qui dit que seuls les religieux s’opposent a cette théorie car ceci est entièrement faux !
    Si tu est vexée : évites d’attaquer une société tout entière qui s’oppose a tes faux espoirs .

    • Et un de plus qui ne sait pas lire et comprendre ce qu’il lit…

      Regarde plus haut, tu as des tas de copains à toi qui sont aussi partis bille en tête sans prendre le temps de comprendre ce qui est écrit et la dose de sarcasmes qui s’y trouve par rapport à cette argument débile.


      Sinon, par rapport à la zoophilie, je te laisse à tes fantasmes…
      (C’est fou le nombre de personnes décriant l’homosexualité qui semblent fascinées par la zoophilie. Il faudra que je me penche sérieusement sur le lien homophobie-zoophilie, il doit y avoir une étude passionnante à faire là-dessus.)

  16. Avant tout, j’ai bien lu ton article,
    J’ai bien compris que le postulat de départ ( qui n’est pas le tient ) est absurde, on est d’accord .

    Je comprend bien le côté sarcastique des arguments.
    Je ne suis pas homophobe, chacun vis sa sexualité comme il l’entend ( encore heureux, me dira tu).

    Cependant comme tu à poussé la reflection et pour continuer celle ci avec des arguments posté précédemment:

    si les enfants était conçu uniquement par insemination ou par la manière « artisanale » ( un arengement comme tu l’a décrit) , il n’y aurait donc plus de place à un acte d’amour phisique spontané pour donner la vie!
    C’est triste!

    Pour reprendre un autre argument:
    Tu ne peut pas empêcher un enfant, qu’il soi heureux, élevé avec amour, que ces parents soit homo, hetero, ou parents seuls, à vouloir un jour savoir qui est leur père ou leur mère biologique (et je parle en connaissance de cause). Même si le ( ou la) donneur ne fait « que » apporter le matériel génétique, il reste un support et un lien reel à la vie à venir.
    Il suffit de regarder le nombre de personnes cherchant leurs géniteurs, ou les débats de certains pays sur la fin de l’anonymat pour les donneur de sperme , par example.
    Sans doute sera tu confronté à cette vérité pour tes enfants!

    Enfin tu parle du facteur « hasard » pour la procréation. Hors si un couple ce choisi, qu’il soit hetero ou homo, c’est par amour .Tu n’a pas, j’imagine, choisi ta compagne par hasard.La science nous montre que de maniere implicite nous rechechons un partnaire ideal pour la procreation et la survie de l’espece.
    Cependant seul l’enfant d’une union hetero benificie d’ une transmition génétique pleine qui résultent de ce choix. Dans le cadre d’une insémination ( hétéro ou homo) seul une partie est transmise, reste la transmition de l’éducation et de l’amour à cet enfant, une trensmition certes indispensable mais incomplète d’un point de vue physique .

    • « si les enfants était conçu uniquement par insemination ou par la manière « artisanale » ( un arengement comme tu l’a décrit) , il n’y aurait donc plus de place à un acte d’amour physique spontané pour donner la vie!
      C’est triste! »

      Mais qui parle de ça? Pas moi en tous cas. A chaque situation ses spécificités.
      Par delà ça, je ne pense pas que tu fasses l’amour avec ton/ta partenaire uniquement dans une optique reproductive.
      De même, ce que tu fais avec cette logique, c’est que tu réduis l’enfant au moment de sa conception. L’aspect physique que tu mets tant en avant, quid des circonstances violentes dans lesquelles un enfant peut être conçu? Est-ce aussi un acte d’amour? Quid des enfants non-désirés?
      Au bout du compte, qu’il s’agisse d’une conception « naturelle » ou non, est-ce vraiment ça qui a de l’importance? N’est-ce pas plutôt que cet enfant soit désiré et aimé par la suite?
      Ce qui est vraiment triste c’est qu’un enfant le le soit pas. Ce qui est triste aussi, c’est que cette logique de réduire un enfant désiré aux circonstances de sa conception.

      De là, je peux revenir sur ton:
      « Tu ne peut pas empêcher un enfant (…) à vouloir un jour savoir qui est leur père ou leur mère biologique »
      qui n’est finalement que le reflet de la même logique.
      Le biologique!

      Déjà une parenthèse:
      Un donneur ou une donneuse n’est pas une père ou une mère. Ils ne sont en rien impliqués dans le désir de cet enfant, dans son cadre familial et affectif, dans sa construction, dans son éducation. Dans le cadre qui nous concerne, les termes de « père » ou de « mère » n’ont aucun sens, ils sont inappropriés, ne reflétant pas une réalité.

      Même si cela tient d’un aspect obsessionnel pour toi, sur le fond, il est généralement relatif quand les parents sont clairs dès le départ et qu’il n’y a pas d’aspect de « révélation ».
      Lors de mes recherches au moment de notre projet maternel, j’avais lu une étude là-dessus, ce n’était pas sur les enfants d’homos, mais sur des enfants issus d’IAD dans des couples stériles. Les enfants ayant su depuis toujours les circonstances de leur conception étaient infiniment moins concernés que ceux qui l’apprenaient tardivement. Il n’y a pas de sentiment d’abandon, de mensonge, de trahison, les choses ont toujours été claires contrairement aux autres qui peuvent ressentir cela.
      Vue la parenthèse précédente, c’est logique. L’enfant grandit avec le concept que ses parents sont ceux qui l’ont désiré, pas une personne qui ne l’a pas voulu, qui ne sait même pas qu’il existe et qui il est, n’a aucune implication vis à vis de sa famille, etc…

      De là, quand tu marques:
      « Même si le ( ou la) donneur ne fait « que » apporter le matériel génétique, il reste un support et un lien reel à la vie à venir. »
      C’est totalement faux pour ces enfants ayant grandi le sachant. Donc même pas « que », fondamentalement, ces enfants s’en fichent, leurs parents sont identifiés.

      « Sans doute sera tu confronté à cette vérité pour tes enfants! »
      Probablement pas.
      Justement, parce qu’en tant que couple de même sexe, nous n’avons pas la possibilité de faire un « secret de famille » que nous ne sommes pas toutes les deux parents biologiques de nos enfants. Le discours que nous leur donnera sera adapté à leur âge, mais ils auront cette vérité dès le départ, ils auront aussi en même temps la vérité que nous les avons désirés et qu’ils sont bien issus d’un acte d’amour, même s’il n’a pas cet aspect biologique qui te semble si supérieur à tout le reste…

      « Enfin tu parle du facteur « hasard » pour la procréation. »
      Tu as mal saisi le contexte, je parlais des enfants qui n’étaient pas individuellement issus d’un projet parental de ses deux parents, qui n’est pas désiré en conscience, voire être pris comme des fardeaux imposés.

      « Tu n’a pas, j’imagine, choisi ta compagne par hasard.La science nous montre que de maniere implicite nous rechechons un partnaire ideal pour la procreation et la survie de l’espece. »
      Waw…
      Tu te rends comptes du débile de ta seconde phrase couplé à la première?
      Tu veux dire que j’ai trouvé dans mon andalouse la « partenaire idéale pour la procréation et la survie de l’espèce »
      Tu n’as pas l’impression, toi le fana du biologique, qu’il y a un petit hic?
      La solution est simple: Ta seconde assertion est fausse.

      Je sais que cette théorie est défendu par un certain nombre, mais sur le fond, ça reste une théorie qui a de trèèèèès nombreuses lacunes et qui n’a jamais pu être démontrée de manière scientifique. Ca s’appelle un « mythe ». Etant scientifique moi même, cela pose la question de comment définir le « partenaire idéal »? Ce qui est un vrai casse-tête quand on considère un animal où le social compte autant.

      « Cependant seul l’enfant d’une union hetero benificie d’ une transmition génétique pleine qui résultent de ce choix. »
      Bis repetita.
      Quid sinon du cadre hétéro du mariage arrangé alors?
      Quid du viol?
      Finalement, cette idéologie est non seulement absurde, mais elle est puante.

      « Dans le cadre d’une insémination ( hétéro ou homo) seul une partie est transmise, reste la transmition de l’éducation et de l’amour à cet enfant, une trensmition certes indispensable mais incomplète d’un point de vue physique »
      Là encore, idéologie puante.
      Attention, tu es gentiment en train de glisser vers le fait de dire que des enfants issus d’inséminations sont inférieurs par rapport aux autres, parce qu’incomplets
      No Pasaran !

      Il y a aussi un point qu’il faut quand même aborder, c’est la pression sociale/sociétale/culturelle.
      C’est justement parce que certaines personnes comme toi mettent tant l’accent sur le biologique que ces « secrets » se font et que la pression au biologique se fait sur ces enfants. Ce qui pourrait être un élément de construction individuelle acquis, qui fait partie de la structuration même de l’individu est attaqué, oui, j’utilise bien le terme « attaqué » par des personnes voulant imposer LEUR schéma à une personne n’y correspondant pas.
      La question ne se pose donc pas tant sur les origines biologiques, mais sur le pourquoi vouloir imposer celles-ci comme un facteur essentiel. C’est vouloir imposer ses critères. C’est du même niveau que quand des personnes veulent s’insinuer dans ma vie privée pour savoir si je n’ai jamais eu la moindre attirance ou expérience masculine ou si il y a la possibilité de la chose, envisage que mon sapphisme soit temporaire, etc, etc, encore des tas d’âneries et intrusions, etc, etc… C’est juste que je ne correspond à aux critères qu’ils attendent d’une femme, parce que non-hétérotte. Ils s’imaginent que ça leur donne le droit de remettre en cause mon sapphisme, la valeur de l’amour que je porte à ma compagne, etc…

      Bref: on en vient à un problème de normes.
      Si on ne correspond pas à la norme, on nous l’impose quand même et on nous réclame de l’approuver comme juste.
      C’est exactement la position que tu défends. Tu vas même plus loin, puisse que tu ne peux envisager un détachement du biologique au profit de la vraie parentalité qui est sociale.
      Déjà, tu vois, en parlant de normes sociales, le cadre du biologique est explosé.
      Toutes tes théories et l’idéologie que tu m’as développé ne reposent que là-dessus et rien d’autre. Fondamentalement, c’est du vent et des préjugés liés à ta (même si tu la partage) vision normative.
      Tu invoques la science et la biologie, mais elles ne sont pas d’accord avec toi. Tu es dans l’idéologie.

  17. Inadmissible.

    J’ai laissé un post hier soir, et peu être qu’il n’était pas possible cette fois de dire « c’est puant…. » car mon post a été supprimé ?!?

    • Je répondrai simplement que tu es un abruti qui n’a pas compris le principe de la modération des commentaires. J’ai bien aussi reçu ton mail de relance.
      Tes posts n’étaient pas supprimés, mais juste en attente de validation.
      Ca peut te paraitre surprenant (et inadmissible), mais dans la vie, j’ai une famille, un travail, parfois aussi des déplacements professionnels et un tas d’autres choses à faire en dehors de modérer les commentaires de mon blog.

      Cependant…
      A la vue de ton attitude trollesque, je ne prendrai même pas la peine de lire tes commentaires, ils passent directement à la corbeille.
      Ne t’inquiète surtout pas, j’ai l’habitude, tu es loin d’être le premier à se faire une crise que je ne sois pas là à guetter son comm’… Je sais ainsi par expérience que je ne perds absolument rien à ne pas lire le trolling que tu as passé du temps à écrire en ne prenant même pas la peine de comprendre l’article.


      Edit du 24/02/2014
      Vince,
      Alors je vais TENTER de te faire comprendre encore le truc…
      J’ai une épouse avec laquelle nous avons un enfant, un travail en tant que cadre, des engagements associatifs et un tas d’autres activités en dehors de gérer les commentaires de mon blog.
      Comme là, c’était le week-end, j’ai donc profité de ma petite famille.
      Ca semble te dépasser, mais ma vie ne tourne pas autour de valider les commentaires de mon blog, des choses comme ma famille, mon travail, mes projets,… passent avant.

      Je n’ai donc découvert ce matin la ribambelle de posts et mails où tu chouinais sur le fait que tu n’avais pas compris et que que tu ne voyais pas tes nouveaux comm’ arriver.
      De même, du point de vue des commentaires, je filtre et ne laisse pas passer des choses comme des menaces, des messages salaces, un langage vulgaire ou grossier, des publicités, du trolling, les posts dont la compréhensibilité est proche de nulle, etc…
      Je confirme donc que tu es un abruti et un troll.

  18. A tout ceux et toutes celles qui disent que s’il n’y a que des homosexuels ce serait la fin de l’humanité, je n’est qu’une chose à leur dire :
    S’il y avait que des hommes aussi. S’il y avait que des femmes aussi. S’il y avait que des gens stériles aussi. S’il y avait que des gens ne désirants pas d’enfant aussi (Les gens ne vont pas se mettre à procréer pour perpétuer l’espèce. Tout le monde s’en foutrai car une fois mort on n’en a plus rien à faire. Aussi, avoir un enfant lorsqu’on en veux pas c’est très lourd).

    Enfin, personne n’a a vivre pour faire plaisir à autrui. Je ne vais pas procréer pour faire plaisir aux autres. Je les emmerde carrément même !

  19. Si tout le monde était homosexuel et ne faisait pas appel à l’insémination artificielle, l’humanité s’éteindrait et la planète ainsi que les plantes et animaux nous remercieraient de disparaître. Car l’humain et ses bientôt 9 milliards d’individus est l’animal le plus nuisible de cette Terre! Vive l’homosexualité et la virginité! Exterminons l’Humain qui ne sème que désastre et chaos!
    – – – – –
    Si tout le monde était homosexuel et n’avait pas recours à la procréation artificielle, l’humanité s’éteindrait et ce serait une bonne chose. Merci de ne pas me censurer.
     
    (Je me suis permis une concaténation de tes interventions.)

    • Te censurer? Mais pourquoi te censurer?
      Tu viens juste de faire la démonstration que tu n’as pas compris cet article (si déjà tu l’as lu) où ton argument est invalidé.
      D’autres commentaires avant toi ont tenté dans ce sens, ils n’ont fait que démontrer encore plus la stupidité de leur discours.
       
      De là, pourquoi censurerais-je le fait que tu veuilles démontrer soit (à toi de préciser):
      > que tu commentes stupidement des articles que tu n’as pas pris la peine de lire
      > ta stupidité de continuer à employer un argument invalidé en long en large et en travers
      > que tu es incapable de comprendre ce que tu lis
      ?
       
      Cela dit, parler d’entrée de censure sur une intervention n’est jamais un bon signe quant à l’intelligence et la pertinence de l’intervention.

  20. Trop fort.

    Cela la meilleur façon que j’ai vu de répliquer à cette argument débile d’homophobe et de religieux extrémistes.

    Par l’humour et l’ironie !

    Bravo.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :