Sexualité lesbienne: La digue dentaire

7 mai 2011 à 21:11 | Publié dans Arc en ciel | 7 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Digue dentaire - Dental dam
Je crois qu’avec un sujet pareil, je vais encore exploser les compteurs…
Cela dit, même pour les hétéros, ça a son utilité, voire même pour les gays.
Bonne lecture…
Je suis toujours surprise du nombre de goudous qui n’en ont encore jamais entendu parler.
Et oui les chipettes, les MST et IST ne nous oublient pas même si le VIH n’est pas trop notre truc, il faut prendre aussi nos précautions. C’est toujours un triste constat de voir à quel point beaucoup de lez sont mal informées sur leur santé intime.
D’ailleurs si le sujet vous intéresse, que vous voulez en savoir un peu plus, parce qu’en français, ce n’est pas toujours évident de trouver quelque chose, je vous conseille d’aller sur Yagg et vous inscrire au groupe Comment ça va les filles? qui n’est pas mal du tout.
C’est quoi ?
Une « digue » ou « digue dentaire » ou « dam » ou « dental dam » est simplement un rectangle de latex ou de polyuréthane.
(Les noms anglophones sont aussi utilisés en France.)
A quoi ça sert ?
Pour du « safe sex » oral, cunnilingus ou anilingus/anulingus (les deux termes existent).
Quand ou pourquoi ?
A utiliser dans le cas d’une de ces pratiques avec une partenaire ponctuelle ou nouvelle, dans tous les cas de doutes sur la santé ou l’hygiène de votre partenaire.

Idem pour vous, quand vous n’êtes pas sûre que votre salive ne risque pas de lui apporter des choses parce que vous êtes malade, voire vous avez mangé/bu récemment quelque chose qui pourrait lui être irritant (très épicé par exemple).

Comme le goût est sollicité du fait de l’utilisation de votre langue dans ces pratique et que vous voulez quand même pratiquer, ça peut vous éviter l’écœurement.

En cas de proximité des règles, ça vous évitera la glace à la fraise, mais ça rejoint les raisons d’hygiène et de goût.
Idem pour une femme enceinte.
Digue dentaire - Dental dam
Pourquoi ce nom ?
Parce qu’au départ, c’est un truc de dentistes pour que le patient n’avale pas des produits toxiques ou que de la salive n’aille pas sur un endroit où ils travaillent.
L’utilisation en tant que préservatif oral n’est venue qu’après, et même si ce n’est plus le support médical qui est utilisé, le nom est resté, tant dans un contexte francophone qu’anglophone.
Où en trouve-t-on ?
Dans les pharmacies et les sex-shops.

Mais il y a moins cher: les fabriquer soi-même à partir d’autre chose.
Ma technique de fabrication
Ce n’est pas dur. Vous avez juste besoin d’un préservatif masculin et d’une paire de ciseaux.
  1. Sortez le préservatif de son emballage.
  2. Déroulez le.
  3. Coupez les deux extrémités avec les ciseaux.
  4. Coupez le tuyau ainsi obtenu dans le sens de la longueur.
  5. C’est prêt !
Variantes
  • Très proche:
    On ne déroule que peu le préservatif et on le taille dans la longueur alors qu’il n’est encore qu’en anneau.
    Plus rapide, mais c’est à vous de voir si la base du préservatif ne va pas vous encombrer ou si vous trouvez ça plus pratique à la saisie.
  • A partir d’un gant en latex.
    Coupez le bout avec les quatre doigts, puis selon la longueur à l’opposé du pouce. Le pouce peut être utilisé pour y glisser la langue.
    A vous de voir si cette petite différence vous correspond et surtout à votre partenaire…
  • A partir de films en cellophane pour emballage alimentaire.
    Faites cependant attention, il sont souvent plus fragile ou trop épais.
    Ne pas utiliser ceux pour le micro-onde, trop poreux.
Comment ça s’utilise ?
C’est là que commence la galère…
Bon, je ne vais pas vous apprendre à utiliser votre langue, mais il faut reconnaitre que l’utilisation d’une digue n’est pas évidente au départ et que si vous cafouillez au début, c’est normal, à vous de trouver la manière qui vous convient le mieux.
Je vais quand même vous donner quelques indications.
La lubrification
Ne pas employer à sec, ça ne serait franchement pas agréable pour votre partenaire.
Après, ça dépend un peu des circonstances.
Si la lubrification naturelle est déjà suffisante, ça peut aller.
Si la digue a été fabriquée à partir d’un préservatif lubrifié, le côté lubrifié est à poser du côté de votre partenaire.
S’il n’y a pas de lubrification, utiliser un lubrifiant (gel) à base d’eau. Ca se trouve facilement en pharmacie ou sex-shop.
Pour ce qui est de l’utilisation de salive, il faut que vous soyez vraiment confiante en votre salive, sinon dommage pour elle…
Bien que ça ne fasse pas partie des classiques officiels, je dirais que l’huile d’amande douce va très bien aussi, même si personne ne s’est vraiment exprimé sur le sujet, ça n’engage donc même pas moi, puisse qu’aucun avis médical n’existe. Et non pas de l’huile d’olive, votre partenaire n’est pas une salade! En plus, vous allez vite découvrir les galères de l’huile… …à réserver aux déjà pros.
Pour les autres cas, à vous de voir en toute logique ou en vous renseignant.
La mise en place
A vous de voir ce qui vous est le plus pratique et d’essayer. Vous pouvez même avoir plusieurs techniques selon les jeux amoureux du moment.
Le plus important est que toute la vulve ou l’anus et ses abords soient bien couverts de manière stable.
Au début ça ne sera pas si évident, tant que vous n’aurez pas une certaine adresse dans la saisie de la digue.
Vous pouvez opter soit pour une saisie verticale ou horizontale, soit pour une application en maintenant les bord, cela dépend un peu de la position que vous adopter et du confort que vous pouvez avoir dans celle-ci. Là encore il y a une certaine liberté et adaptation à avoir en fonction de ce que vous faites.
Vous pouvez aussi jouer sur la tension de la digue afin de varier les sensations ou de ce vous voulez faire.
Rien ne vous empêche de passer aussi de la langue aux doigts à travers la digue, mais attention à ce qu’elle ne parte pas n’importe comment, attention aussi aux ongles au cas où vous les ayez longs, cela pourrait endommager la digue (Là, je ne peux pas vous donner de conseils, les ayant courts depuis très longtemps.).
Bref, un peu de pratique et essayer différentes choses est indispensable pour trouver vos marques dans l’usage d’une digue, mais pas de panique, ça vient vite avec l’expérience et les ratées que vous aurez à coup sûr. Une fois que vous aurez le truc, ça ira tout seul.
D’un point de vue sensations ?
Je dois avouer qu’au début, ça fait un peu bizarre quel que soit le côté de la digue duquel on se trouve. Mais là aussi, avec la pratique on s’habitue et tout va bien ensuite, même si il faut aussi l’avouer, ça ne vaut pas un cunni direct, mais si vous utilisez une digue, c’est que vous avez une raison de la faire et cette raison prime sur la différence de sensations.

Le fait de varier la tension de la digue peut amener aussi des sensations différentes. Là aussi, il y a un peu d’exploration à faire sur les sensations que cela apporte à votre partenaire.
Si vous décidez d’aller un peu plus « en plongée », il faudra aussi penser à gérer la tension de la digue sans qu’elle parte à vau-l’eau.

D’un point de vue goût, ça peut aussi être un peu spécial, l’emploi de digues ou préservatifs parfumés peut compenser un peu la sensation de lécher du plastique, mais j’y reviendrai un peu plus bas…
Remarque importante !
USAGE UNIQUE pour des raisons d’hygiène !
Ne jamais réemployer.
Ne jamais passer de la vulve à l’anus ou inversement avec la même digue.

A changer de suite en cas de craquage de la digue.
Une petite vidéo…
Ok, c’est en anglais, mais c’est surtout pour que vous voyez un peu à quoi ça ressemble.
Remarques en vrac…
Comme je disais plus haut, on peut utiliser des digues ou préservatifs parfumés, honnêtement, c’est mieux.
Vous en entendrez parler d’utiliser du sirop, du miel liquide ou autre, oubliez, à moins d’être pro de chez pro, c’est la cata assurée. Je ne suis même pas sûre que ce soit terrible pour la digue. A la rigueur, vous pouvez vous saturer le goût avec, mais pas plus. Aussi, il vaut mieux bien choisir le parfum avant et ne voir ceux qui vous sont les plus agréables.
(Je vous déconseille déjà goût banane, je les trouve franchement dégueu, mais réglisse n’est pas mal du tout, après à vous de voir de ce point de vue encore…)

Par rapport au titre et la lisibilité…
Bon, j’en entends certaines déjà critiquer en disant que mon titre est trop accrocheur et que ça va attirer des mâles hétéros et leurs fantasmes et tout et tout…
J’en ai pleinement conscience et je l’assume!
Je tiens cependant à leur faire remarquer que nombre de nos frangines par Sappho n’ont aucune idée de ce qu’est une digue. C’est avant tout pour elles que j’ai écrit cet article, aussi si le titre attire leur attention, c’est tant mieux!
Quant aux mâles hétéros et tous leurs fantasmes, ça ne peut pas leur faire de mal et à leurs partenaires éventuelles de les éveiller à une protection qu’ils ne connaissaient probablement pas.

Si vous avez des questions, des remarques ou des astuces personnelles, ne pas hésiter à enrichir cet article dans les commentaires.
Cela dit, je comprendrai que ça puisse être gênant pour certaines…
Il y a toujours la possibilité de m’écrire par la boite aux lettres pour vos questions ou suggestions.
Conclusion
Bon, si vous en êtes arrivées là en ayant tout lu, ça doit vous paraitre compliqué à l’usage.
Comme je disais, il y a une phase d’apprentissage de son utilisation au début, mais après, tout file parfaitement bien.

Ne vous découragez pas, lancez vous et profitez bien en toute sécurité…
Edit – Ajout
Une petite vidéo en français d’un collectif suisse, Klamydia’s.

– Envoyez vos commentaires –

7 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. quelques remarques:
    – en fait je dirais que ce moyen de prévention est adapté à des pratiques (sexe oral) et pas à une orientation sexuelle: donc hétéro, pédés, gouines, que tu sois trans ou cisgenre, si tu lèches, c’est pour toi!!! 🙂
    – « ne pas être sûrE » de la personne qu’on a en face de soi me parait être un argument douteux quant à l’utilisation de la digue: il vaut mieux avoir quelques règles simples de safe sex en tête et les appliquer tout le temps. Car les IST (Infections Sexuellement Transmissibles) ça ne se voit pas nécessairement…
    – sur la question de la lubrification: il vaut mieux utiliser ce qui est fait pour, gel à base d’eau ou de silicone, les autres corps gras (comme l’huile mentionnée) peuvent rendre la digue poreuse (ce serait dommage vu qu’elle doit faire « barrage » à l’échange de fluides). Par ailleurs, c’est pas mal de prévoir un marqueur pour écrire quelque chose du côté qu’on lèche (pas une croix ou un signe qui peut se lire dans les deux sens). Si on décide d’enlever la digue puis de la remettre (avec le/la même partenaire et la même partie du corps bien sûr), autant ne pas se tromper de côté…
    – enfin, il y a deux types de digues, en polyuréthane, 2 euros en pharmacie. Les avantages: transmet mieux la chaleur, va pour les personnes allergiques aux latex. Digue en latex justement, difficile à trouver en France, mais souvent plus grandes, parfumées, plus fines donc plus de sensations et moins l’effet plastoc du polyuréthane. Et donc évidemment la capote découpée…

  2. merci je suis une maman qui s inquietait et vous venez de me montrer un video superbe que je vais devoir de moi meme expliquer a mes jeunes et leur montrer c est epeurant les grossesse mais les maladies tout autant pouur mes filles ou mes garcons il n y a pas de sous entendue pour un ou l autre ils doivent etre proteger et ce correctement J’ai ose acheter desc ondom avec des saveur pour un ou l autre qui aura a utiliser sa bouche ainsi le latex ne sera pas un argument de saveur merci encore

    • De rien. Jeunes ou moins jeunes, il y a beaucoup de négligence, inconscience ou simplement méconnaissance.
      Bravo en tant que maman de les sensibiliser à se protéger dans leur sexualité.

  3. simplement merci , super blog , j’aime bien . vincent

  4. […] générale, le sexe féminin, serait roi. Peut-être que dans ce monde clitocentré, la quête de digues dentaires ne relèverait plus d’une quête du Graal. Peut-être même que les préservatifs féminins, […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.