Un enfant a besoin de son père et de sa mère pour grandir…

22 avril 2011 à 22:50 | Publié dans Arc en ciel | 13 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Argument souvent invoqué pour s’opposer au mariage entre personnes de même sexe et à l’homoparentalité.

C’est pour ça que:
  • si le père ou la mère d’un enfant meurt, l’état a mis en place un système pour le/la ressusciter.
  • même en cas de divorce ou de séparation en général, les parents de l’enfant continuent à habiter ensemble.
  • toutes les filles-mères vivent avec celui avec lequel elles ont eu l’enfant.
  • il y a un organisme d’état chargé de retrouver les pères des enfants de celles qui sont tombées enceinte suite à une aventure d’un soir et ont décidé de ne pas avorter, ce même organisme est chargé de les obliger à s’installer ensemble.
  • si un parent est incarcéré, l’autre parent et leurs enfants le sont aussi.
    (Ainsi que tout autre enfant ou parent ayant un moindre lien de parentalité avec. Par exemple, le nouveau conjoint de l’ex-femme d’un taulard, chacun ayant eu un enfant avec elle, ainsi que tous les enfants de cette nouvelle famille, voire par rebond la nouvelle famille de l’ex-femme du nouveau conjoint de l’ex-femme du taulard. Ca devient compliqué avec tous ces rebonds…)
    (Cela comprend bien évidemment les enfants victimes d’inceste.)
  • si suite à un viol, une femme tombe enceinte et décide de ne pas avorter, elle vit avec son violeur.
  • l’expatriation prolongée d’un parent sans l’autre est interdite.
    Les militaires français parents en mission extérieure sont d’ailleurs l’objet de lourdes sanctions.
  • il n’y a aucune expulsion d’étrangers ayant eu un enfant avec une personne française, ou si c’est le cas, cette personne est expulsée avec.
  • tous les donneurs de sperme ou donneuses d’ovules vivent avec les personnes ayant bénéficié de leur don.

– Envoyez vos commentaires –

13 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Hé hé – très bon.

    Mais autre question que nous ne nous posons plus beaucoup, il me semble : pourquoi avons nous tellement envie, ou besoin, d’enfants ?…

    Plume

    • Pourquoi les gens ont besoin ou envie d’enfant, eh bien, ça dépend des gens, je pense.
      Il y a aussi des gens qui n’ont pas d’enfant et n’en désirent pas, et c’est un choix de vie tout à fait respectable aussi.
      D’ailleurs, un joli paradoxe, c’est que si une hétérotte dit qu’elle ne veut pas d’enfant, on lui dit « bouh, pas normal, tu vas changer d’avis, il faut bien que tu fasses des enfants, tu es égoïste de ne pas vouloir t’occuper d’un enfant « , et si une lesbienne veut un enfant, on lui dit « bouh, pas normal, tu ne devrais pas pouvoir avoir d’enfants, tu es égoïste de vouloir un enfant sans penser à son intérêt ».

      En tout cas, l’article montre bien, encore une fois, que les arguments contre l’homoparentalité ne sont pas cohérents.

      • Et là on se dit que les gens devraient rester à leur place au lieu de se mêler de la vie des autres.

        • Je ne peux qu’approuver.
          C’est comme tous ces sots qui pensent que pour le bien des autres, ils doivent leur devenir des nuisances.

      • Effectivement, c’est à chacunE de voir pourquoi ille a envie/besoin des enfants.
        Inversement, certainE n’en veulent pas et en ont, parce que pas le choix, le poids culturel, etc…
        Je crois qu’il n’y a aucune réponse universelle,que des cas individuels.

        Sinon, Shauui, ça va même plus loin pour les lesbiennes, parce qu’on se pose nous même ces questions. Ca peut même amener comme dans noter cas à ma Sab et moi, à de longs mois de recherches et de doutes, de réflexions, d’interrogations et de remises en cause. Tout ça pourquoi? Le poids de la société et tous ces imbéciles qui ne veulent pas voir que la seule réelle menace par rapport à nos enfants, ce sont eux et leurs flots de haine qu’ils déversent.
        Maintenant que c’est passé et derrière moi, j’écrirai peut-être un jour un article sur ce temps de réflexion.

  2. Bravo, bien fait!

  3. Juste énorme ton article ! Je me suis tapée une monstrueuse barre de rire, c’est tellement vrai.
    Pour le témoignage, je fais partie de ces gens qui ne désirent pas d’enfants. Alors certes, je n’ai que vingt ans et des années pour changer d’avis, mais ce n’est vraiment pas mon envie et je doute qu’elle le devienne d’ici dix ans. Et j’ai un tas de raisons pour le justifier (néanmoins quand je demande à mon interlocuteur pourquoi il veut des enfants ça devient tout de suite beaucoup plus drôle). Je trouve que vouloir des enfants est justement très égoïste (je parle bien d’enfants biologiques), ce qui explique aussi pourquoi je suis très favorable à l’adoption.

    Cependant, je considère que tous les êtres humains sont égaux en droit, et tous devraient avoir le droit d’être parent, s’ils le souhaitent. C’est universel de vouloir être heureux. Ça ne devrait pas s’arrêter à l’appartenance sexuelle, ça c’est du domaine privé.

  4. Mmm…
    Autant je suis pour le mariage entre homos et l’homoparentalité ne me choque pas, autant je trouve les arguments que tu avances, très mal choisis. Un enfant dont le père ou la mère meurt, peut en avoir de lourdes séquelles, et toutes les situations que tu évoques peuvent provoquer des traumatismes lourds chez l’enfant. Je trouve cela contre-productif de les comparer à l’homoparentalité. Ça sous-entend que « ok, l’homoparentalité, c’est pas terrible, mais y a pire ». Mais j’ai peut-être mal compris le message…

    • Je ne compare rien avec rien, je ne fais que démonter cet argument qui est absurde.

      Le modèle papa-maman-enfants est effectivement le modèle classique, je ne le nie pas, je dis juste qu’il existe d’autres modèles liés aux aléas de la vie et de nombreuses circonstances que personne ne choisit. Le modèle classique n’a pas à être le modèle standard auquel tout le monde doit être soumis et que rien ne doit être possible en dehors.
      Oui, le décès d’un parent est un drame et a des conséquences, de même que le divorce ou toute autre forme de séparation, voire des circonstances que j’évoque et bien d’autres. Pourtant les enfants grandissent, cela fait partie de leur histoire personnelle et contribue à faire qui ils sont à l’âge adulte. C’est ça aussi être parent, accompagner son enfant avec son passé ou les circonstances de sa venue.
      Personne ne nie à ces parents leur statut de parent, ne leur pose des entraves, ne leur sort cet argument qui leur serait aussi applicable; on les épargne parce que cet argument serait absurde dans leur cas, mais nous, on nous en affuble sans qu’il ait plus de sens.
      Ce qui serait débile pour les autres nous est appliqué, c’est là le sens de cet article.

  5. Ce n’ est pas une petite question que tu soulèves ! Je suis évidemment pour la reconnaissance de la parentalité partagée dans un couple homosexuel… mais je sais par expérience, et j’ ai partagé cette expérience, qu’ il est très difficile de grandir sans mère ; alors, en priver sciemment un bébé, ça me parait en effet à proscrire. Je n’ ai bien sûr rien contre les homosexuels, mais l’ idée qu’ un couple d’ hommes veuille avoir un enfant avec une mère porteuse me paraît en effet ne pas tenir compte de l’ intérêt de l’ enfant. Par contre l’ adoption par deux hommes d’ un enfant qui a perdu sa mère me semble aller de soi, quoique s’ il est encore bébé je lui préférerais une femme comme mère de substitution. Donc pour moi les choses ne vont pas de soi. Le mariage, oui, mais les enfants… ce n’ est pas un droit d’ avoir un enfant ! C’ est un droit que pouvoir se marier avec n’ importe quel adulte consentant, c’ est un droit que d’ avoir sa parentalité de fait reconnue -que de drames se sont produits à cause de cette non-reconnaissance ! Mais avoir des enfants, comment, pourquoi ? Je serais bien embêtée si je devais faire une loi, on m’ accuserait d’ accorder aux lesbiennes ce que je refuserais en partie aux homosexuels, alors que de mon point de vue, c’ est la nature qui est responsable du fait que seule une femme peut être mère, et qu’ une mère compte plus pour un bébé…

    • Plusieurs choses…
      (Donc certaines logiques, du fait que tu ne connaisses probablement pas le contexte homoparental et que tu n’aies pas eu à envisager sous un angle autre autre que celui avec lequel tu es familière.)

      Premier point: Je ne sais pas les circonstances qui ont fait que tu grandisses sans ta mère, mais je suppose que cela doit être lié à un drame. Hors là, tel n’est pas le cas, on parle d’enfants dont la cellule familiale est dès le départ de manière normale deux papas ou deux mamans. Tu ne peux pas faire le parallèle avec les deux contextes qui ne sont pas sur les mêmes bases.

      Second point: Tu appliques un schéma essentialiste patriarchiste:
      S’occuper d’un jeune enfant => Femme
      Contrairement à ce que tu marques, dans le cadre humain, ce n’est pas la nature qui est derrière, mais bien un contexte culturel.
      Tu ne mange pas tous tes aliments avec les doigts ou directement avec la bouche au sol et systématiquement crus, tu te vêtis, tu habites un logement non-naturel, etc… L’humain a dépassé par de nombreux points la seule animalité naturelle pour un mode de fonctionnement culturel lié à ses évolutions.
      La cause de naturalité ne marche donc plus, même sur ce sujet.

      Troisième point: Je suis bien placée pour le savoir: quand tu es homosexuel(le) et en couple, le fait d’avoir des enfants est un projet mûrement réfléchi et non la satisfaction directe d’un désir, en tous cas pas un hasard.
      Ma compagne et moi avons eu de longues réflexions et doutes avant de nous lancer. Dans cette période, nous avons rencontré de nombreux couples homoparentaux ayant eu ce désir d’enfant alors que le couple était déjà formé. Dans chacun, il y avait eu réflexion sur les implications et conséquences par rapport au futur avec et de l’enfant. Il y a aussi tout ce qu’il y a à franchir pour en arriver à l’avoir cet enfant.
      Aussi, si un couple masculin a décidé d’avoir un enfant et met en oeuvre tout ce qu’il faut pour l’avoir, même si les réflexions ont été différentes des nôtres, je suis convaincue que c’est une démarche responsable et qu’ils feront tout pour que cet enfant arrive et grandisse dans de bonnes conditions. Vu tout ce à travers quoi ils seront passés, je crois que peu de couple hétéros en auraient fait autant et qu’il n’y a plus de réserves qui tiennent, s’il y a quelque chose à faire, ils le feront mieux qu’une mère ordinaire.

      Quatrième point point: Je t’invite à lire – cet autre article –.
      Personne ne réclame de « droit à l’enfant ». Il y a des désirs d’enfants comme chez tout le monde. Ce qui est demandé est la fin du refus d’accès aux méthodes légales pour les couples homosexuels. L’adoption, certes, mais aussi l’accès à l’IAD pour les couples lesbiens sur le modèle de l’IAD dans les couples hétéros. La GPA est une demande aussi, mais cette demande est présente chez des couples hétéros aussi, ce n’est pas une demande uniquement issue des couples homos, ça devient donc un sujet spécifique à déconnecter du contexte lgbt pour être considéré au niveau citoyen général. La GPA est un sujet complexe, je ne l’aborderai pas ici si tu veux bien, il y aurait trop à dire dans son cadre pour être correctement abordé dans des commentaires.
      Donc j’insiste bien, ce qui est demandé n’est pas un traitement spécifique, mais une égale accessibilité aux moyens d’accéder à la parentalité.

      En espérant avoir éclairé certains points de compréhension d’un sujet qui doit être aborder autrement que par le prisme du modèle classique…

  6. je suis gay et quand je vois ça, ça me dégoûte l’égoïsme de ces femmes et de ces hommes qui ne pensent pas au bien de l’enfant


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :