La laïcité semble dépendre de la religion…

3 mars 2011 à 22:15 | Publié dans Circé, Penthésilée | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,
Là je ne tiens plus…
[…] La chrétienté nous a laissé un magnifique héritage de civilisation […] président de la République laïque, je peux dire cela […]
(Extraits de l’allocution au Puy en Velay de Nicolas S., 3 mars 2011)
Puis ensuite qu’il faudrait « conserver et restaurer » cet héritage. C’est à dire restaurer toutes guerres de religions, l’inquisition, les privilèges du clergé, le servage de droit divin, les « lois divines » arbitraires et tout et tout…? Très peu pour moi…
Le président de la république laïque aurait il oublié ce qu’est la laïcité?
Aurait oublié que l’église s’est toujours opposée à la république sur ce sujet?
On avait déjà eu:
[…] la laïcité ne saurait être la négation du passé. La laïcité n’a pas le pouvoir de couper la France de ses racines chrétiennes. Elle a tenté de le faire. Elle n’aurait pas dû. […] la morale laïque risque toujours de s’épuiser quand elle n’est pas adossée à une espérance qui comble l’aspiration à l’infini. […] J’appelle de mes vœux l’avènement d’une laïcité positive, c’est-à-dire d’une laïcité qui, tout en veillant à la liberté de penser, à celle de croire et de ne pas croire, ne considère pas que les religions sont un danger, mais plutôt un atout. […] Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance[…]
Laïcité
Mais ce n’est pas les commentaires de ces discours qui m’intéressent dans cet article, c’est plutôt de la comparer à l’actualité de ce mois de février 2011…
Je vous laisse choisir parmi les résultats de cette recherche pour situer le soucis.
[…] Quelles sont les limites que nous mettons à l’islam […] Il n’est pas question d’avoir une société française qui subirait un islam en France. Nous sommes une société laïque […] Dans un pays laïc, il ne doit pas y avoir d’appels à la prière. Il faut aboutir à un corpus idéologique sur la place des religions en 2011 […]
(Le même Nicolas S. selon Le Figaro du 17 février 2011)
La parti présidentiel va donc se lancer le 5 avril dans un débat dont le titre est « comment organiser l’exercice des cultes religieux de telle sorte qu’ils soient compatibles dans notre pays avec les règles de la république laïque »
Laïcité
« Dans un pays laïc, il ne doit pas y avoir d’appels à la prière. »
Ah? C’est marrant dans mon petit village d’enfance, le clocher sonne toujours pour appeler à la prière le dimanche matin…
Ca va être interdit?

Il semblerait que M. Nicolas S. se soit avancé un peu vite, ne connaissant pas l’article 27 de la loi du 9 décembre 1905 de séparation de l’église et de l’état:
Les cérémonies, processions et autres manifestations extérieures d’un culte, sont réglées en conformité de l’article 97 du Code de l’administration communale.
Les sonneries de cloches seront réglées par arrêté municipal, et, en cas de désaccord entre le maire et le président ou directeur de l’association cultuelle, par arrêté préfectoral.
Le règlement d’administration publique prévu par l’article 43 de la présente loi déterminera les conditions et les cas dans lesquels les sonneries civiles pourront avoir lieu.
Religion en France ou religion de France?
Toujours le même Nicolas S. ne veut pas d’un islam en France, mais d’un islam de France…

Ca ne poserait pas encore une fois un problème par rapport à cette fameuse loi du 9 décembre 1905 par hasard ?
Dirait-il de même qu’il ne faudrait pas un catholicisme en France mais un catholicisme de France?

Le but serait de s’opposer à un islam politique…
Ce qui serait cohérent avec ceci:
[…] Ce n’est pas le sentiment religieux qui est dangereux. C’est son utilisation à des fins politiques régressives au service d’une nouvelle barbarie. […]
N’y a-t-il pas aussi un catholicisme politique qui s’oppose à l’égalité hommes-femmes, à la contraception, à l’ivg, aux droits des femmes et des lgbt en général, etc…? Pourquoi ne pas s’opposer à catholicisme politique aussi?
Oui-da, il faut s’attaquer à l’obscurantisme religieux sur le sol français, mais de TOUTES les religions!

Si « religion de France » il doit y avoir, pourquoi ne faire valoir aux clergés de respecter TOUTES les lois de la république, celles concernant les discriminations pour l’accès aux postes et à l’avancement, une parité dans les instances dirigeantes, en particulier au niveau des évêques et archevêques? Idem pour les Rabbins, Imams, pasteurs, etc… Comment tolérer l’interdiction d’ordination des femmes et les discriminations des homosexuels pour le séminaire?
Non négociables !
[…] Il est alors du devoir de tous les croyants, en particulier les croyants dans le Christ, de contribuer à élaborer un concept de laïcité qui, d’une part, reconnaisse à Dieu et à sa loi morale, au Christ et à son Eglise la place qui leur revient dans la vie humaine, individuelle et sociale […]
Au moins les choses sont claires, l’église veut imposer sa vision et sa position dominante au sein des sociétés laïques. Pour rappel, il parle d’une institution dépendant d’un état étranger. On ajoute à ça cette notion partagée par lui et Nicolas S. entre autres que « la France est la fille ainée de l’église ».
Inacceptable! Non négociable!

Autres citations:
« Nous sommes passés d’une culture chrétienne à un laïcisme agressif et par moments intolérant »
« pour une part au moins, la montée du fondamentalisme est elle-même provoquée par un laïcisme acharné. »
C’est juste oublier qu’il n’y aurait pas de laïcisme acharné s’il n’y avait de religieux obscurantistes voulant imposer leurs vues à une société laïque! La laïcité est à double sens, la société reconnait le droit de religion à chacun, mais en retour chacun se doit de s’abstenir de vouloir imposer ses préceptes à la société.
Je ne crois pas non plus qu’un théocrate absolu de droit divin opposé aux Droits Humains soit en position de donner des leçons à une démocratie indépendante.
De même, il était déplacé de sa part de sous-entendre un lien entre l’athéisme et le nazisme alors que son institution soutenait vigoureusement à cette même époque Salazar, Franco et Mussolini! (3)
Trahison
Maintenant, ça suffit, dans notre pays il y a des croyants de très nombreuses religions et des non-croyants de très nombreuses approches philosophiques. La laïcité est justement ce qui fait que tout cela se passe relativement bien.
La loi de 1905 est là pour ça.
Même si elle peut être révisée pour correspondre mieux à l’actualité de notre société, en aucun cas, une loi ne doit privilégier une approche sur une autre, elle doit être équitable et égalitaire quant à la place qu’occupent les religion ou les philosophies athée.

Après deux tournées d’identité nationale, une loi bancale sur le niqab et la burqah, maintenant, un débat sur l’islam…
Là, il faut arrêter, la position devient indéfendable.
C’est quoi le but du jeu, une fois de plus dresser les Français les uns contre les autres et se positionner en sauveur? Encore une fois dresser un épouvantail et une politique pseudo-sécuritaire plutôt que de proposer une réelle politique citoyenne à la place?

Qu’il y ait un débat sur la place des religions dans la société civile, ok, pas de problèmes, mais la même place pour toutes! Ca ne plairait pas à une certaine tranche d’électorat, mais ça respecterait l’égalité citoyenne. Parce qu’en attendant, ceux qui en paieront les pots cassés, ce sont les français musulmans modérés et parfaitement intégrés.

On va nous parler encore des droits des femmes et de l’homophobie dans l’islam?
Qu’on regarde du côté du catholicisme, on trouve les mêmes.
Mais de toute façon, ce serait une hypocrisie quand on pense que ceux qui nous servent ça sont les mêmes qui ne trouvent rien à redire qu’on expulse vers son pays d’origine un réfugié homo ou une femme réfugiée alors que sur place leur vie est menacée. Où sont ils pour défendre les droits des femmes et lutter contre l’homophobie dans ces situations? Où sont ils quand certains dans leurs propres rangs infériorisent les homosexuels? Ce ne sont pas les musulmans qui refusent de passer les lois qui me mettraient à égalité de droits avec les autres citoyens, ce sont bien encore les mêmes.
On va nous agiter le spectre d’un guerre de religion ou d’un conflit de civilisation?
Si au lieu de transmettre les valeurs de la république, on jette de l’huile sur le feu en jouant sur le terrain religieux, on risque d’y arriver à force…

Quand on en arrive à écraser une partie du peuple pour raison de son appartenance religieuse, en en favorisant une autre d’une religion différente, quand on n’en vient à ne plus respecter l’avis des citoyens dont la majorité est attachée à la laïcité (après déjà être allé à l’encontre d’un référendum sur un autre sujet), c’est qu’on en a rien à faire de la volonté du peuple sur ce sujet et vouloir imposer ses vues électoralistes personnelles au détriment du bien commun.
En clair, ça s’appelle de la trahison.
Je me donne moi-même un point Godwin
Pour moi, le parallèle avec ce qu’il s’est passé il y a un peu moins d’un siècle est assez significatif.
Le juif de l’époque est-il le musulman d’aujourd’hui?
On assiste à la même confusion entre religion, fanatisme religieux, communauté, ethnie, coutumes extra-religieuses de la part des autorités politiques et de partis en posant une tranche de population comme une menace et les responsables de la situation socio-économique défavorable que l’ont traverse.

On notera que ce même parti politique à invité à s’exprimer un intervenant, Eric Z., le 2 mars 2011 qui après avoir félicité ce parti de viser à supprimer la HALDE a été vigoureusement applaudit pour avoir développé une feuille de route comprenant « supprimer toutes les lois sur les discriminations » et annoncé que l’objectif devait être d’« effacer quarante ans de miasmes égalitaristes » -(4)-.
supprimer toutes les lois sur les discriminations […] miasmes égalitaristes??? Mais on va où là?
La technique de trouver un bouc émissaire de cette manière ne saurait être une solution. C’est dangereux pour la liberté de tous!
Conclusion
Je ne dis pas qu’il n’y a aucun problème avec la gestion de l’islam en France, il y en a divers, ils sont connus et leurs origines sont connues aussi. Mais faire montre de favoriser une autre religion en même temps, laisser ses acteurs déborder sur la vie civile, tout en reprochant la même chose à l’islam, c’est un problème de cohérence et d’honnêteté.

La loi 1905 a fait couler des larmes aux religieux à l’époque, et bien qu’on recommence, mais pour tous, hors de question que ce qui ont été écartés hier reviennent.
Comment reprocher des choses aux adeptes d’un culte et louer les mérites de ceux d’un autre qui a les mêmes valeurs? Comment imaginer qu’ils ne se sentent pas stigmatisés par cette inéquité? Il faut vraiment être stupide pour penser que ça ne créera pas une situation de malaise qui sera nuisible au bout du compte.

AUCUNE loi divine n’a sa place en démocratie, qu’y a-t-il de compliqué là-dedans?

Si la vision des fondamentalistes musulmans n’a pas sa place en démocratie, celle des fondamentalistes chrétiens non plus et pourtant il n’y a pas de débat les concernant. Comment se fait il qu’il y ait autant d’évêques dans les débats sur la bioéthique, la proportion qu’il y en a correspondrait-elle à la proportion d’évêques dans la population française? J’ai du mal à y croire…
Et la liste pourrait l’étaler encore et encore sur toutes ces anomalies…

Alors oui, il est grand temps de remettre les religions à leur juste place dans notre société, mais la même que celle accordée aux philosophies athées et en tous cas jamais à une place leur permettant de nuire au bien commun citoyen et de contrevenir aux valeurs citoyennes, car ce faisant, elles deviennent des nuisances.

Je suis moi-même croyante, mais je ne supporterais pas qu’au nom de mon idéologie religieuse qu’on puisse nuire arbitrairement à de mes concitoyens ou des étrangers résidents.
En tant que croyante, je défends la laïcité parce que celle-ci est censée garantir qu’on ne puisse me nuire arbitrairement pour seul motif de mes croyances sans encourir des problèmes avec la justice. Pourtant, avec cette affaire et tout ce passif, c’est exactement ce qui est en train de se passer parce que la laïcité est remise en cause.
Au bout du compte, la laïcité, l’égalité citoyenne, l’honneur d’une tranche de population, l’ordre laïc sont mis en cause pour un problème qui n’a rien de religieux, juste une visée politicienne.

Se placer sur le domaine du religieux comme cela est amené à longueur de temps est forcément un erreur, car les enjeux n’ont rien de religieux si on se place sur l’angle que devrait avoir une république laïque.
Il y a des principes et des lois, la religion ou la culture n’ont pas à se placer au dessus de ceux-ci. Si une revendication d’une communauté est jugée légitime par celle-ci, alors elle peut toujours voir à essayer de faire changer les principes et lois, c’est exactement ce qu’il se passe pour les droits des femmes et des lgbt, il n’y a aucun passe-droit religieux ou culturel qui ne tiennent.

Du fait de la laïcité, tout débat concernant la religion ne peut se placer que dans le cadre civil et non religieux. Il n’y a donc même pas à mentionner la moindre religion, cela ne peut concerner que des pratiques et les conditions de celles-ci.
Notes
 
-1- Pour le président d’une république laïque depuis plus d’un siècle, c’est très fort…
En tant qu’abomination pour au moins quatre raisons selon la bible, j’ai de quoi sauter de joie!

 
-2- C’est franchement à lire aussi, c’est un prêche…
Extrait:
[…] Dieu transcendant qui est dans la pensée et dans le cœur de chaque homme. Dieu qui n’asservit pas l’homme mais qui le libère. Dieu qui est le rempart contre l’orgueil démesuré et la folie des hommes. Dieu qui par-delà toutes les différences ne cesse de délivrer à tous les hommes un message d’humilité et d’amour, un message de paix et de fraternité, un message de tolérance et de respect. […]
 
-3- Lors de sa visite au Royaume-Uni
Par exemple: Voir la recherche sur Google

 
-4- A noter qu’en remontant à 40 ans, on arrive au début des années 1970, où ce n’est pas tant les luttes antiracistes qui étaient présentes, mais surtout les luttes féministes avec la seconde vague du féminisme. C’est donc bien aussi une attaque directe contre l’émancipation et les droits des femmes!

– Envoyez vos commentaires –

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :