Madame ou Mademoiselle ?

19 janvier 2011 à 09:02 | Publié dans Penthésilée, Z'inclassables | 90 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,
Madame?
Quand doit-on dire madame ou mademoiselle?
On dit « Madame » pour une femme mariée et « Mademoiselle » pour une femme célibataire.

Perdu !
La réponse correcte est:
On dit « Madame » pour une femme voulant se faire appeler « Madame » et « Mademoiselle » pour une femme voulant se faire appeler « Mademoiselle ».

Une femme célibataire peut parfaitement se faire appeler madame et une femme mariée peut se faire appeler mademoiselle.

Je plaisante?
Pas du tout.
Quelques références officielles font réponse
Et de la disparition de Mademoiselle ?
Mademoiselle?
Et pourquoi pas?
Ca règlerait le problème définitivement.
Dans l’absolu, quelle utilité à le conserver?
A la vue des arguments légaux plus haut, rien ne justifie sa conservation.
Pourquoi garder Madame/Mademoiselle pour les femmes alors que l’équivalent masculin est déjà tombé en désuétude?

Bien qu’on puisse me rétorquer que cela ne soit pas une priorité, en quoi dérangerait la disparition de Mademoiselle?
Ca ne coûte rien en dehors de se mettre en conformité avec la loi pour de nombreux organismes qui auraient dû le faire depuis longtemps…

Dans les faits, il existe déjà des demandes à ce que cette civilité disparaisse.
La tradition?
Danemark, Allemagne, etc… ont bien réussi à faire disparaitre leurs nominations « de jeunes filles » dans l’usage courant, pourquoi n’y arriverions nous pas nous aussi?
Les Français seraient ils plus crétins?
La réponse est: OUI !
Parce qu’après toutes ces circulaires et publications au JO Sénat, de nombreuses administrations françaises sont encore incapables de gérer les civilités féminines en accord avec la loi (quand certaines ne nous adressent pas un courrier avec la civilité « Monsieur »… sic!).
Voir aussi la note historique en fin d’article.

Ca peut aussi donner des discussions débiles du style pour certaines formalités:
– Madame? Mademoiselle?
– Madame.
– Nom?
– Bxxxx.
– Prénoms?
– Roxane (avec un seul ‘n’ !!!), Aliénor.
– Nom de jeune fille?
– Je n’en ai pas.
– Pardon???…
– (Rire intérieur…) La notion de « Nom de jeune fille » n’existe pas selon la loi française, donc je n’en ai pas… Une femme peut prendre comme « nom d’usage » le nom de son mari, ce n’est pas une obligation, mais elle garde son nom de toutes façons.
– Euh… Oui… Bon, je vais corriger… Mais votre « nom d’usage », c’est quoi alors?
– Bxxxx.
– Ah d’accord, je comprends mieux… Vous avez décidé de garder votre nom…
– Bin… Oui… (Rire intérieur…)
– Mariée donc…
– Non.
– ?
– (Rire intérieur…) Vous avez quoi d’autre à proposer?
– Divorcée? Séparée? Veuve?
– Faites voir ce que vous avez…
(Pivote son écran)
– Célibataire alors.
– …???…
– (Rire intérieur…) En fait, je suis pacsée, mais vous n’avez pas dans vos choix…
– Ah d’accord, je comprends mieux… C’est mademoiselle alors!
– Non.
– … Si vous n’avez jamais été mariée, c’est mademoiselle…
– Bin non, c’est Madame quand même… (Rire intérieur…)




– Ca ne veut pas prendre « Madame » avec « Célibataire ». Ca vous dérange si je vous mets « Mademoiselle »?
– Oui…
Mais pourquoi choisir « Madame » alors ?
Je pourrais tout simplement répondre « Parce que j’ai envie. » et il n’y a rien à justifier de plus. Mais c’est vrai que derrière, il y a des tas de choses que ça implique, même dans les réactions de gens. C’est fou comme juste un changement de civilité devant son nom peut changer de choses par rapport aux gens autour.
Chacune peut y trouver ses raisons personnelles, mais le passage à « Madame » a de très nombreux avantages…
> Ne plus être désignée comme gibier potentiel.
C’est bête, mais dans l’esprit de certains célibataires « Mademoiselle » semble vouloir dire « Femelle à draguer ».

(Version light, mais en général, c’est plus lourdingue)
– Bonjour Mademoiselle, vous êtes charmante.
– C’est « Madame ».
– Ah, pardon…
Pardon de quoi, pauvre tanche? Juste à cause d’un mot je serais plus ou moins respectable? Je ne serais plus de la chair fraiche parce que mariée à un homme?
Bref, « Mademoiselle » désigne une sorte de marqueur « Vas-y, drague. », contrairement à « Madame » qui serait « Touche pas, ça appartient à un autre. ». De là, c’est plus à cet « autre » vers lesquelles se dirigent ces excuses, du fait d’avoir mis un pas sur son territoire.

Mais ça peut le faire aussi au travail…
Si ce fameux « Mademoiselle » apparait dans une référence d’entreprise comme un annuaire ou tout autre document, certains y voient une ouverture si ils vous trouvent à leur goût.
C’est déjà arrivé qu’un nouveau arrive et note bien mon Mademoiselle, en discutant « innocemment » avec mes collègues se renseigne s’il y a un mec dans ma vie, juste comme ça par hasard… Voilà donc une bande de joueurs qui répondent que non sans préciser plus… C’est bizarre comme je l’ai vu souvent ce nouveau et qu’il me proposait d’aller manger ensemble, voire m’invitait, alors qu’il n’est pas de mon équipe… Rien que pour la peine, j’ai joué l’innocente un mois et demi…
Le mariage de fait pas la Dame
> Etre prise au sérieux.
Je sais, c’est débile, mais j’ai déjà pu le constater quelques fois au téléphone.
C’est complètement absurde, mais il semblerait qu’une Dame soit considérée comme plus crédible et compétente qu’une Damoiselle et que sa parole ait plus de poids.

Même professionnellement, j’ai pu le constater avec divers interlocuteurs en support, il semblerait que quand je suis une Mademoiselle, ils ne sont pas sûrs que je ne maîtrise pas mon sujet, mais quand je suis une Madame, là non, je suis une pro à qui on fait confiance. C’est fou la différence de compétence que m’apporte le changement de civilité devant mon nom…

Vivement que je puisse me marier, comme beaucoup de gens pensent Madame=>mariée, il doit y avoir une banque de compétences à laquelle je pourrai me connecter télépathiquement…

Pareil avec des fournisseurs, c’est fou comme la civilité devant mon nom fait que je deviens une cliente ayant plus de poids…

Là, on va me dire que c’est parce qu’avec Madame, on me prend pour plus âgée qu’avec Mademoiselle.
OK, peut-être en partie, mais ça change quoi quand même sur le fond de ma compétence? Si on m’a confié des responsabilités, c’est peut-être d’abord parce que mes responsables m’ont estimée apte à les remplir, non?

Quand bien même, ça n’explique pas tout. J’évoquais pour le téléphone, mais ça le fait même lors de rencontres avec personnes. Madame, ok, ça attaque pro, Mademoiselle, ça peut partir dans tous les sens… « Ah… Vous êtes bien jeune pour… » Mince! On ne me le sort jamais quand je me présente en version Madame! Entre Madame et mademoiselle, je ne change pas d’âge nom d’un chien! C’est juste une civilité…

Il n’y a pas que le contexte professionnel, ça le fait dans tous les domaines de la vie courante…

Illustration de la débilité de la chose:
Situation: Je vais dans un magasin, du côté des dessous et vais vers la lingerie sexy chic. Une vendeuse arrive et me sort un « Je peux vous aider, mademoiselle? ».
Si je ne la reprends pas, je passe pour un peu coquine.
Si je la reprends, là, non, tout est normal, je me fais juste plaisir.
> Avoir une meilleure table au restaurant.
Je sais, c’est mineur, mais ça illustre bien la différence de réaction quand même. Celle-là, il fallait que je la place, je ne me l’explique pas, mais c’est un constat global.
Si je réserve une table pour x personnes au nom de Mademoiselle Bxxxx, ça sera généralement une table en plein milieu de salle qu’on l’aura, avec tout le passage qui va avec, si c’est au nom de Madame Bxxxx, ça sera plus facilement sur un côté avec un peu plus de tranquillité.

Même sans réserver, ça le fait… Pour une sortie à deux, si on reprend la personne qui nous accueille avec un « Mesdemoiselles » en « Mesdames », on nous propose des tables plus tranquilles aussi…
Bon, je n’ai juste fait qu’un tour rapide de ce qui m’agaçait le plus ou ce que je trouvais le plus débile. Il y a une foule d’autres raisons plus ou moins militantes et d’autres plus ou moins pratiques qui peuvent entrer en jeu. Mais le constat est là, selon la civilité employée, la réaction en face sera différente.
On pourrait me dire que pour certaines choses c’est du détail, comme pour cette histoire de restaurant, mais à force de se cumuler, ces petites différences en forment une bien concrète.

Toujours est il que maintenant que j’ai goûté au « Madame », même si je n’y suis pas encore tout à fait faite encore totalement, j’adopte et ne reviendrait pas en arrière.
Oui mais…
OK, lors de nos fiançailles, Sabine et moi avons eu des « demoiselles d’honneur ».
C’est juste une nomination. Si ma Sabine avait été un homme, elle aurait eu son « garçon d’honneur » (« fille d’honneur », ça sonne bizarre quand même, mais à la rigueur…).

Une petite remarque historique…
Toujours au chapitre passif culturel, cet argument ne tient pas sous la lumière de l’Histoire même.

Au moment de la révolution française, ces civilités avaient déjà eu une substitution:
Citoyen et citoyenne
Envolés les questionnement de mariage ou non, un homme c’est ‘citoyen’ une femme, c’est ‘citoyenne’ et baste!

La réintroduction de « Mademoiselle » est liée à Napoléon Bonaparte quand il a par le Code Napoléon, base de notre Code Civil actuel, posé les femmes comme étant mineures sous la tutelle de leurs pères ou de leurs maris (1).

Alors impossible de faire disparaitre le Mademoiselle?
(1) Et quelques autres saloperies qui n’existaient pas avant, histoire d’écraser encore plus les femmes…
Citation de ce « grand héros national » dont on ne parle jamais assez:
La femme est notre propriété, nous ne sommes pas la sienne; car elle nous donne des enfants, et l’homme ne lui en donne pas. Elle est donc sa propriété comme l’arbre à fruit est celle du jardinier.
C’est quand qu’on vire son tombeau des Invalides?
Article connexe:
Le chef de famille, ce truc qui n’existe plus en France depuis plus de 40 ans…

Edit du 17/09/2011:
Lancement de la campagne « Mademoiselle, la case en trop ! » par Osez le féminisme et les Chiennes de garde.

(2) Edit du 22/02/2012:
Hier, mardi 21 février 2012, le premier ministre vient de préconiser la suppression de la mention « Mademoiselle » dans les documents administratifs comme les formulaires. elle préconise que l’état revienne aussi dans le droit. « nom de jeune fille », « noms patronymique », « nom d’époux » et « nom d’épouse » doivent donc disparaitre et être remplacés par « nom de famille » et « nom d’usage ».
Ceci prendra effet à épuisement des documents déjà imprimés.
Je n’ai pas la référence ou le texte exact de cette circulaire, je complèterai quand ce sera le cas.

Edit du 01/03/2012:
Circulaire 5575/SG du 21/02/2012

Un pas de plus de fait, continuons.

– Envoyez vos commentaires –

90 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Félicitations pour cet excellent article !

    Vivement une loi interdisant l’emploi de cette civilité abjecte de « mademoiselle » et du terme « nom de jeune fille », pour que les femmes puissent enfin faire respecter leurs droits. C’est-à-dire protéger leur vie privée et avoir une identité bien à elles.

    Que toutes puissent être appelées « Madame, nom de naissance » (= femme digne qui choisit son destin), quelque soit leur âge et leur situation familiale, dès la naissance et tout au long de leur vie.
    Vivement la fin de :
    – « mademoiselle, nom de jeune fille » (= objet disponible qui n’a « jamais servi »)
    – « Madame, prénom et nom du mari » (= objet vendu qui n’a plus d’identité propre)
    – « mademoiselle, nom de jeune fille, divorcée, nom du mari » (= objet disponible, mais de seconde main, attention !).

    Voici l’adresse URL d’une pétition réclamant la suppression de l’appellation discriminatoire et sexiste « mademoiselle » :
    http://www.mesopinions.com/Suppression-de-l-appellation-discriminatoire-et-sexiste–Mademoiselle—petition-petitions-87880841b44f7472d5d0088ff4969d10.html
    Un livre conseillé : « Madame ou mademoiselle ? » de Laurence Waki
    Et bienvenue sur la page Facebook « Pour l’abolition de mademoiselle ».

    Laïa

    • Le pire c’est quand je lis dans les avis de décès :
      Mme Pierre DUPONT (en plus écris en gros et gras)
      née Marie DURAND (en plus petit et italique)
      Quelle horreur !!!
      Même là, on nie son identité

  2. super article ! tu as vraiment fait le tour de la question ;o) C’est fou que ça perdure, ce « détail » qui visiblement n’en est pas un ! … puisqu’il y a toujours plus urgent/grave/important… que les discriminations envers les femmes.

  3. Un très bon résumé des vieilles habitudes indécrotables.

    Ou alors, si on ne peut pas supprimer le « Mademoiselle », on devrait réintroduitre le « Mondamoiseau ». Ca en calmerait certains !

  4. Attention, un avis masculin :p
    Globalement tu as assez raison, bon article, c’est agréable à l’arrivée du boulot, tu mets en lumière des choses tout à fait intéressantes ^^
    Mais, et contrairement au commentaire précédent, pour moi il manque une considération essentielle, considération qui s’envole avec chaque nouveau mot qui disparait.
    La sonorité de celui ci, ce qu’il inspire! Loin de moi l’idée de reprendre l’idée du « chassable » accolé au mot mademoiselle, mais je pense surtout à toutes les valeurs poétiques de celui-ci, qui parait bien plus léger que le Madame. Bien sûr, ça part dans les dérives citées plus haut, je suis on ne peut plus d’accord, mais abolir ce mot serait se priver de la beauté même de sa sonorité.
    Évidemment c’est un avis uniquement jugé sur le goût personnel, mais tout de même 😉

    • Pourquoi ‘contrairement au commentaire précédent’ ? En considérant ce que tu marques, tu serais pour la réintroduction du Damoiseau, c’est une optique que je ne défendrais pas personnellement d’un point de vue pratique, mais ça resterait équilibré. De même, du point de vue du Fine Amore, ça serait cohérent globalement.

      Quant à la valeur poétique, Mademoiselle est lourd lui-aussi, aussi on trouvera plus facilement d’autres termes plus basé sur l’affectif ou la sensualité. La poésie d’Amour est un domaine très suggestif et subjectif, la sensualité personnelle reste le critère de jugement de celle-ci et elle change d’un individu à l’autre, aussi est il impossible d’en donner une conclusion définitive (Il y en a bien qui trouvent que « T’es bonne. » est romantique… <soupir désespéré>).

  5. Merci pour cet article !
    Il existe des professions ou cette notion est très lourde aussi et pleine de sous-entendus : bibliothécaire !
    C’est souvent équivalent à vieille fille, chignon, binocle, chats et…
    Mademoiselle ! 😉

    • Dans le temps pas si éloigné où j’avais encore une tête de « mademoiselle », tous les lecteurs qui exigeaient un passe-droit par rapport au règlement de la bibliothèque commençaient par me dire « Bonjour Mademoiselle » ce à quoi je rétorquais toujours « non, Madame ». C’est beaucoup plus facile pour refuser les exigences des uns et des autres !

  6. J’ai trouvé cet article excellent, tant au niveau de l’analyse proposée que des rappels juridiques, et des questions qu’il soulève. Merci !

  7. Bonjour !
    Je passe par hasard suite à un tweet, enfin toujours est il que cet article me fait sourire et m’interpelle…
    Pour ma part le jour où je passerai de mademoiselle à madame (et malgré mes 24 ans où j’en parait 19 ça arrive déjà), ça va me faire bizarre !
    Si je comprends tout à fait l’aspect « légitimité » que tu prends tout à coup avec Madame, et l’envie d’afficher ton statut de femme en couple, je n’arriverais jamais à me faire à l’idée que Madame J. c’est moi, et pas ma mère 😉 même chose lorsqu’à l’hôtel ou au restaurant on m’appelle Madame L. du nom de mon copain qui aura pris la réservation, là je reprend la personne avec un « Mademoiselle »…
    Pour moi le « Mademoiselle » n’est pas péjoratif, c’est un peu comme un « compliment » –> vous êtes/paraissez encore jeune.
    Mais bon, je vais bien devoir m’y habituer (et me marier un jour ?)…
    D’ailleurs question, si tu avais le choix tu aurais changée de nom ? (ça c’est encore un sujet qui me perturbe même si on peut garder son « nom de jeune fille »)

    • – D’ailleurs question, si tu avais le choix tu aurais changée de nom ? –
      C’est un peu compliqué…
      Personnellement, j’aurais tendance à accoler le nom de ma compagne après le mien ayant donc comme nom d’usage Bxxxx-Lxxxx pour marquer le rapport m’unissant à ma compagne qui prendait Lxxxx-Bxxxx.
      Cependant, comme ma compagne a été bannie de sa famille après son coming-out, à notre dernière discussion sur le sujet, elle parlait de prendre juste le mien. Par cohérence, je garderais donc juste le mien aussi.
      Cependant! (Décidément…)
      Comme notre fille est née entretemps et qu’elle porte son nom à elle, ça peut faire bizarre…
      Conclusion:
      Il faudra qu’on reparle de tout ça quand le mariage entre personne de même sexe sera possible.
      De même, elle est très attachée à sa culture andalouse, malgré la rupture avec ses parents. Quelque part, ça pourrait même être quelque chose entre un pied-de-nez et un défi de garder son nom, ne pas leur donner le bénéfice d’une victoire sur sa dignité.
      Bref, on verra quand on y sera…

  8. (oups me suis pas relue, mes fautes au secours !!)

    • Pas de soucis, je fais de fautes de frappes aussi… J’ai corrigé celles qui remontaient au correcteur, donc voilà… 😉

  9. Très mauvais article! On sent vraiment un complexe féministe à travers tes prises de positions. Je ne vois pas en quoi l’Allemagne et le Danemark auraient marqué une avancée en supprimant leur équivalent de ce très joli mot qu’est Mademoiselle. Il marque tout de même une différence d’âge. Bien entendu il devient totalement ridicule de s’approprier ce terme passé un certain âge. Je ne vois également pas en quoi ce mot ferait de vous un « gibier potentiel », ou alors peut être était-ce vrai… en 1985.
    Et puis les commentaires sont tout aussi bons… « réclamant la suppression de l’appellation discriminatoire et sexiste « mademoiselle ». « discriminatoire » et « sexiste »! MDR comme disent les jeunes! Oui, les jeunes, ceux qui perdent peu à peu les mots qui font la richesse de notre langue. Quand à la réservation au restaurant.. je ne préfère même pas commenter.

    • C’est bien noté, monsieur Kjsdlkqfg (nom tiré de l’adresse mail obligatoire). 😀

      J’adore les gens qui prétendent donner des leçons et qui n’ont pas le courage de leurs idées…
      Quant à ton commentaire sur une soit-disant censure, je te laisse lire la réponse par toi-même.

    • ….. je me passerait de commenter le début de ton com, tellement risible… je m’arrêterais plutôt sur un détail :

      « Les jeunes, ceux qui perdent peu à peu les mots qui font la richesse de notre langue »
      Eh bien..! Que de préjugés envers les « jeunes » ! Je rends tes propos contradictoires, ou bien suis-je la seule adolescente à prétendre être passionnée de littérature ?
      Ces « jeunes » ne sont pas tous comme tu te l’imagine !! De plus, à toutes les époques les jeunes ont voulu faire du changement, « de ton temps », dans les années 70 peut être, on utilisait bien « c’est craignos », « ça schlingue » ou que sais-je encore ? Tu veux connaitre les préjugés que nous avons sur ta génération ?
      Après, il ne faut pas s’étonner de voir que Sarko est devenu président…. Avec ses « jolis » discours de haine sur « la menace que représentent les jeunes de banlieue » !

      Ahlala, « les vieux de mon temps », ils étaient bien mieux ! =)

      • Adolescente ? jusqu’à quel âge perdure l’adolescence Damoiselle ?

        • Chez certaines personnes, la narquoiserie morveuse que le cliché associe à la jeunesse s’enkyste à vie.

  10. Excellent article, très instructif ! Je vais me mettre au « Madame » sans plus tarder !

  11. Je souscris aux arguments ci-dessus.
    Ma vie privée n’a pas interférer avec ma vie professionnelle ni avec le paiement des factures d’électricité/téléphone/gaz/laboratoires d’analyse, etc.: donc aucune raison d’appeler une femme « mademoiselle » dans ces cas là.

    Comment ne plus se faire appeler Mademoiselle ?
    1° Faites changer la civilité sur vos comptes bancaires. Dès que vous signez un chèque, donnez un RIB, les interlocuteurs adoptent la civilité de la banque qui leur semblent être une civilité « officielle ».

    2°Insistez ! 6 mois pour avoir Madame sur ma feuille de paye… D’aucuns diront que c’est idiot pour quelque chose d’aussi peu important : je suis bien d’accord, c’est idiot de réagir aussi lentement.

  12. Ahahah! J’aime la censure 🙂
    On accepte pas la critique?

    • Je vais t’apprendre un truc que tu ne savais probablement pas:
      De nos jours, les femmes travaillent et font des breaks pour manger le midi.
      Je comprends que tu ne sois pas au courant, ça ne fait que quelques siècles que c’est le cas…

      Et oui… J’ai un travail qui n’est pas d’administrer les commentaires sur ce blog. C’est comme ça que j’ai passé toute mon après-midi dans des réunions de projet.
      C’est fou, hein?

      Bon, sur le fait que je puisse être en congés, ce n’est pas la peine que je l’évoque, les congés payés ne datent que de 1936, il n’y a aucune chance que tu connaisses…

  13. Cet article est intéressant, mais moi par exemple, je n’aime pas qu’on m’appelle Madame. Déjà j’ai l’impression de prendre 10ans. Ensuite, je préfère encore qu’on se dise de moi « fille à draguer » que « appartient à un homme », parce que non, j’ai beau être en couple et mère, je n’appartient à personne. Mademoiselle me donne une reelle impression d’indépendance.Cela dit, dans 10 ans, je changerai peut-être d’avis…

    • je peux comprendre votre point de vue. mais s’il n’existait que madame, il n’y aurait de problème. tout le monde t’appellerais madame sans se poser de question sur ton age ni ton statut familial, ni ta virginité. tout ca ne regarde que toi. alors il est vrai que pour une femme non mariée, se faire appeller madame aujourd’hui fera que tout le monde pensera qu’elle est mariée. mais avec le temps, si toutes les femmes font ca et bien il n’y aura plus de distinction comme pour les hommes.
      et puis ca permet aussi faire passer le message à chaque occasion : « hein mais pourquoi vous vous faites appeler madame alors que vous n’êtes pas mariée ? » et vous pourquoi vous m’appelez mademoiselle ?? ma vie privée ne vous regarde pas !!
      je rencontre le meme genre de problème. je suis un homme et lors de mon mariage je ne voulais pas imposer mon nom ni à ma femme ni à mes enfants. donc on a réfléchit avec ma femme et on a choisit de prendre son nom. j’ai donc pris son nom comme nom d’usage et nos enfants prendront aussi le sien. eh oui s’est possible. il suffit de faire une demande de carte d’identité après le mariage avec comme nom d’usage le nom de sa femme avec comme justificatif un acte de mariage. pour les enfants il y a un formulaire de déclaration préalable bien pratique. nous avons rencontré « quelques » problèmes avec ma famille à se sujet mais je n’ai pas abandonné mes convictions.
      c’est aussi pas évident de faire respecter la loi car une femme mariée qui garde son nom c’est pas dans les moeurs ni dans les logiciels mais faut pas lacher et insister. bizarrement un homme qui change de nom c’est moins compliqué niveau administratifs.

      • Intéressant ce que tu marques.

        De mémoire, quand j’avais fait mes petites recherches légales, pour le nom d’usage, un homme peut accoler le nom de sa femme au sien, mais pas prendre celui de sa femme uniquement.
        Tu saurais retrouver l’article ou l’élément de procédure que tu as fait valoir?

        • eh bien j’ai un gros doute en fait. sur ma carte d’identité, il est marqué :
          nom : X (mon nom de naissance)
          nom d’usage : Y (le nom de ma femme).

          au quotidien, j’utilise le nom de ma femme seul. mais je ne sais pas si c’est légal.

          • Hi, hi, hi…
            Il serait amusant que tu aies si facilement eu accès à un nom d’usage auquel tu n’aurais pas droit normalement alors que d’autres galèrent pour pouvoir conserver leur nom de naissance comme nom d’usage.

          • En fait il me semble que c’est pareil pour les femmes : leur seul nom de famille légal est celui donné à la naissance, mais elles peuvent prendre le nom de leur d’époux comme le nom d’usage et décider n’utiliser que celui-là. Enfin, selon ce que j’ai compris, par exemple par-ici : http://www.maitre-eolas.fr/post/2005/04/14/116-nom-de-nom

        • j’ai appelé la préfecture de mon département aujourd’hui pour me renseigner. il confirme qu’un homme peut prendre le nom de sa femme comme nom d’époux ou nom d’usage (c’est la meme chose) et l’utiliser SEUL. il suffit de faire un demande de carte d’identité et de marquer sur la ligne « 2ème nom » le nom de sa femme et c’est bon. si vous rencontrez des problèmes c’est que la personne n’est pas au courant que c’est possible. voir le lien suivant : http://vosdroits.service-public.fr/F1343.xhtml.
          qui est contradictoire avec le lien suivant : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F868.xhtml
          le dernier lien n’est donc pas à jour.

  14. Bonjour,

    Je trouve le ton de l’article et de la plupart des commentaires un peu guerrier.

    • Guerrier? En quoi?
      Il n’y a pas d’ennemis en dehors de la bêtise dans cette affaire. Je peux t’assurer que tout ce que j’y ai mis d’un point de vue différences de réactions aux deux civilités est véridique et issu de constats.

  15. Très bon article, encore une fois !
    Je me suis toujours demandé d’ailleurs; quel serait l’équivalent masculin de « Mademoiselle » ? « Jeune Homme » ?
    Je pense, car, les inconnus m’appellent la plupart du temps soit « Mademoiselle » soit « Jeune homme » (on se découvre un côté androgyne par le simple fait de se couper les cheveux en étant une fille, c’est curieux hein ?).
    Une date pour virer Napoléon des Invalides ? Dans l’immédiat, ce ne serait pas mal, non ? =)

    • Le vrai équivalent masculin serait « Mondamoiseau », mais il est sorti d’usage il y a bien longtemps, donc oui, « Jeune homme » doit correspondre en s’adressant à quelqu’un, mais pas en tant que civilité…

      Hi, hi, hi… Ca doit surprendre la première fois de se faire appeler « jeune homme »…

  16. Bonjour !
    Voilà un article très interessant ! Je suis d’accord avec tout ce qui a été dit, c’est vrai, pourquoi une femme peut être une madame ou une mademoiselle alors qu’un homme est… un homme ! Ca soulève plus de problème qu’autre chose, dire madame à une jeune femme peut la vexer parce que ça la « vieillit » et le contraire est aussi vrai. J’ai 24 ans et pourtant on m’en donne régulièrement 16 ou 17. Les mademoiselles et les tutoiements ça y va, je préfèrerais qu’on m’apelle Madame, j’imagine qu’on se permettrai moins de choses avec moi.
    Et puis de toute façon si on pense que Madame veut dire mariée, on peut très bien être Madame à partir de 16 ans donc encore une fois je trouve cette séparation entre les deux totalement inutile !

    • Juste une remarque: En France, l’âge nubile (du mariage) est passé à 18 ans pour les femmes en 2005, pour passer au même que celui des hommes. C’est vrai que c’est passé inaperçu et que beaucoup de monde pense encore que c’est plus jeune, de même, les dérogations ne sont pas très courantes.

  17. Comme cet article me parle ! Si je dis « mademoiselle », alors je suis pêtable, baisable, bref, le bon gibier à prendre ! Si je dis « madame », je suis classée, casée, j’appartient à quelqu’un, je suis passée en somme…Tout ceci est extrèmement agacant que je ne sais absolument PAS où me situer pour qu’à la fois on ne me voit plus comme du gibier, et qu’en même temps je ne sois pas tamponnée « appartient A ». Schizophrénie en somme !

    • Si la question se pose, je suppose donc que tu es célibataire.
      Dans mon cas, je suis casée, même si je n’ai pas encore le droit de ma marier, donc c’est tout bénef de toute façon.

      Cependant, on peut aussi envisager que ce « appartient à » du fait d’être faux est un magnifique pied de nez à un système qui a oublié qu’il était dépassé. D’expérience, ça m’amuse de planter et perdre tous ceux qui se basent de cette civilité pour moi. Ca décontenance et laisse parfois dans une réflexion derrière soi. Ca m’est arrivé que certains reviennent vers moi après avec un « J’ai vérifié, tu sais tu as raison. », bin oui, j’ai raison, sinon je ne l’aurais pas fait… Il y a peu, quelqu’un m’a même montré cette page de mon blog, ne sachant pas que c’est moi derrière…
      Je me marre!

      Donc si tu hésites, je te dirais de prendre le côté fun, mais c’est toi qui voit.

  18. Dès mon premier carnet de chèques, je me suis évertuée auprès de la banque, de sorte qu’elle supprime toute trace de ce distingo matrimonial que l’on ne réserve qu’aux femmes et ai opté pur Prénom + nom sans autre mention.

    La citation de Napoléon renvoie directement aux notions d’usus et de fructus en droit de la propriété. Pffff.

  19. Moi j’ai bientôt 16 ans et les gens ne cherchent pas a comprendre, genre au resto ou lorsque je vais chercher mon pain, ont me dis direct bonjour Madame !
    Pareil pour les copines du lycée, elles disent que lorsqu’elles sont toutes seule pour aller dans un magasin ou autres commerce les gens les abordent par le bonjour Madame!!
    Et pourtant MADAME à même pas 16 ans !!
    C’est courant et en plus une fois je suis aller a une pharmacie, et j’ai dis c’est pas Madame car je n’ai que 16 ans, la pharmacienne c’est fichue de moi, et m’a dis a votre âge vous voulez que je vous appelle comment, vous êtes une Dame.
    bon maintenant j’en ai marre de devoir reprendre les gens en disant je suis une Demoiselle idem mes copines en ont assez.
    De plus qu’ont a beau dire qu’on a que 15 ou 16 ans ils continuent avec leurs Madame désire, madame au revoir !!
    Puis en plus lorsqu’on dis non c’est MADEMOISELLE les gens se fichent de vous, et vous répondent autre exemple il y a peu de temps, vous êtes plus une gamine, mais bien une femme.
    En plus les filles vous avez même les vendeuses qui s’y mettent maintenant avec leurs bonjour Mesdames !
    et le pire c’est que sais des fois des filles qui ont 18 ans les vendeuses elles pourraient comprendre qu’on aime pas forcement être appeler Madame.
    Du coup je deteste maintenant le Madame et aussi le Demoiselle marre de toutes ses conneries !

  20. REPONSE MINISTERIELLE
    N°5128 DU 3 MARS 1983 JO SENAT DU 14 AVRIL 1983 PAGE 572 – FEMMES : MODIFICATION D’ETAT CIVIL

    M.Roger Poudonson demande à Mme le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des droits de la femme si elle envisage effectivement de proposer la suppression de l’usage « mademoiselle » ou « madame » qui définit la femme par son statut matrimonial ainsi que l’usage des mentions « épouse », « divorcée » ou « veuve ».

    Réponse : l’existence des deux termes différents pour désigner les femmes mariées et celles qui ne le sont pas constitue une discrimination à l’égard des femmes puisqu’une telle différenciation n’existe pas pour les hommes. Elle semble indiquer que le mariage confère à la femme une valeur différente alors que la valeur de l’homme n’est pas affectée par cet acte juridique et social. Il me semble important de préciser que ces termes constituent un usage qu’aucun texte ne codifie. Leur utilisation n’entraîne aucune conséquence juridique. Il s’ensuit pratiquement que personne -organisme ou individu – ne peut imposer à une femme la mention madame ou mademoiselle. Il incombe aux intéressées de choisir la désignation qu’elles préfèrent. Il en va différemment du nom des femmes mariées. En effet, c’est la loi du 6 fructidor An II qui fonde le droit au nom des citoyens français et ce droit est le même pour les hommes et pour les femmes. Cette loi dispose dans son article 1er « Aucun citoyen ne pourra porter de nom ni de prénom autres que ceux exprimés dans son acte de naissance ». Aucun texte ne prévoit non plus que le mariage emporte changement de nom des époux. Les papiers officiels ne doivent donc pas comporter d’autre nom que le nom légal. L’apposition des mentions épouse, divorcée ou veuve, suivie du nom du conjoint est donc contraire à la loi. Qu’il s’agisse des termes madame ou mademoiselle, ou du nom des femmes, le droit positif actuel n’établit pas de discrimination, seuls des usages abusifs sont la cause des difficultés qu’un grand nombre de femmes éprouvent à faire respecter leur droit. Il est important que les femmes connaissent ce type d’information tant auprès des organismes qui pour différentes raisons doivent prendre en considération l’état civil des citoyens, qu’auprès des femmes elles-mêmes qui devant l’ignorance et la mauvaise foi, en viennent parfois à douter de leur bon droit.

  21. Waouh ! j’avais jamais fait attention que tous mes contrats étaient au nom de melle. pourtant dans la vie je dis madame. et quand on me pose la question je ne réponds pas, ou je demande si ça a une importance. Bon la j’ai du boulot pour remettre à jour tous mes comptes. merci pour cet article ça fait du bien de savoir que l’on n’est pas toute seule. mes copines ont tendances à croire que mademoiselle les rajeunit…
    S’il n’y avait qu’un mot pour toutes il ne serait pas connoté.

  22. Article bien argumenté, qui donne du plaisir à être lu, merci 🙂
    Comme on manque ici de commentaires masculins, je vais y aller de ma prose ! J’ai vécu la même chose que toi en tant qu’homme, et je pense ne pas être le seul dans ce cas – j’entends par là être passé de « jeune homme » à l’époque de mes vingt ans à « Monsieur » plus récemment. Donc cette distinction par l’âge, on la fait encore de l’autre côté de la barrière chromosomique, avec tout ce que cela peut avoir de déroutant et de rabaissant aussi. La principale différence étant que l’on peut donner du « jeune homme » à quelqu’un, mais que lorsque l’on veut se décrire soi-même, on fait tout simplement tomber le « Monsieur » – ce qui nous permet de nous cacher derrière un oubli syntaxique moins discriminatoire, du coup.
    Les discriminations à la jeunesse, on les sent aussi, malheureusement, en tant qu’hommes, ce qui m’amène à penser qu’au pays de Molière, l’on n’aime pas trop les personnes au faible pouvoir d’achat…
    Bref, je pense que nous n’avons pas fini de creuser le débat, mais l’initiative est plaisante. Encore merci. 😉

  23. SUPER, vraiment agréable à lire. Nous avons toutes expérimenté les situations décrites et nous sommes souvent énervées mais surtout beaucoup amusées dans les-dites situations. Cela m’a rappelé aussi  » zézette épouse X ». Je vais lire maintenant tous les commentaires et je pense que je vais encore bien sourire.

  24. De l’utilité des titres :

    J’ai pendant plus de quinze ans exercé la profession d’avocate. Trouvant particulièrement ridicule la propension de certains magistrats à exiger qu’on leur donne leur titre complet (très spontané, dans un ascenseur, le « bonjour Madame LE Premier Président »…), je ne me souciais guère de ce que mes clients me donnent ou non mon titre.
    Sauf quand un lourdingue s’informait « C’est Madame, ou Mademoiselle ? »
    « C’est MAÎTRE », répondais-je, en bénissant, pour une fois, le traditionalisme du monde judiciaire…
    Les anglophones ont inventé le « Ms » pour n’être plus « Mss » ni « Mrs ». Je crains que nous n’ayons moins d’imagination et, peut-être, mois de féministes actives pour imposer une telle « révolution » !

  25. http://www.c-e-r-f.org/nomappellation
    réponse parue au journal officiel

  26. Je suis absolument d’accord avec cet article. D’ailleurs, à la suite de sa lecture, la conversation a été passionnée avec mon amie, qui au départ ne voulait absolument pas se faire appeler Madame. Elle ne souhaitait pas qu’on puisse la désigner comme une femme mariée, car comme moi, elle est opposée à l’idée du mariage.

    Mais puisqu’il est difficile de faire changer des usages, je veux bien me faire appeler « Mondamoizeau » tant qu’on arrêtera pas de vous appeler Mesdames, « Mademoiselle » 😉

  27. Joli article… pour ma part je m’amuse à me faire appeler Madame ou Mademoiselle, c’est selon l’humeur!! Je n’ai rien contre ces termes c’est surtout le « nom de jeune fille » qui m’irrite.. je le corrige toujours en mettant à la place « nom de naissance » …j’ai été très en colère une fois à la banque où on m’avait fait une carte au nom de mon mari et mon prénom… j’ai expliqué à la guichetière (une femme de surcroît) que mon nom était composé, le mien et celui de mon mari et elle m’a expliqué en retour (comme si j’était la neuneu du jour!) que si j’étais mariée à lui je portais son nom!! merci mais je sais encore comment je m’appelle… je lui ai cassé la carte en deux sous le nez en lui répondant que je n’utiliserai une carte qu’à mon nom!!… une fois divorcée (6 ans après) je reçois encore du courrier à son nom… au tel aussi  » vous êtes bien Madame Pierre DUPONT? »… réponse : « j’ai une voix à m’appeler Pierre?, j’ai aussi un prénom!!.. et pour finir, les enfants qui portent les deux prénoms (scoop : on était deux à les faire!) c’est toujours galère!!!… voilà mon témoignage en matière de nom….il y a encore du boulot Mesdames et Mesdames!!

    • En Belgique, l’administration ne fait jamais apparaître le nom du conjoint à côté du prénom d’une femme mariée. Le nom de naissance est utilisé systématiquement, partout, même dans le journal communal célébrant les 50 années de mariage des époux. C’est Monsieur Pierrot X et Madame Jeanne Y. Ce qui n’empêche pas que mademoiselle soit couramment utilisé pour désigner une jeune femme, au feeling. Les féministes françaises sont par contre perçues là-bas comme des folles furieuses…

  28. « C’est quand qu’on vire son tombeau des Invalides? » pourtant ça s’annonçait bien de le faire finir au rayon « invalides » cet « impotant » ?

  29. Big up sur OLF sur facebook, Penthélisée !! Article aimé par 114 personnes à ce jour !

  30. Bonjour,

    J’ai lu cet article avec beaucoup d’intérêt. Je voudrais moi-même sauter le pas et faire changer mon titre mais je ne sais pas à qui m’adresser pour cela. Préfecture ? Mairie ? Pourrais-tu m’en dire un peu plus sur ta démarche administrative ?

    Un grand merci d’avance.

    • Malheureusement, ce n’est pas si simple.

      Il te faut t’adresser à chaque administration d’état, banque, assurance, eau, gaz, électricité, téléphone et autres interlocuteurs pour leur demander le changement de civilité.
      Un conseil: Donne en même temps quelques références légales que j’ai dans cet article pour appuyer ta demande.

      Ca peut prendre un peu de temps, certaines relances seront peut-être nécessaires et il y aura des ratées au début, mais ça se fait progressivement.
      A chaque fois que tu recevras une demande de certificat de mariage, il te faudra répondre que tu n’en as pas besoin avec un rappel à la loi.

      Les plus lourdes au changement seront les administrations d’état (Ce qui est pitoyable…), mais on y arrive.
      Après, ça se fait tout seul, comme tu t’inscris directement avec « Madame » (Même si ça en embête certains qui n’ont pas prévu « Madame » et « célibataire » compatibles, c’est à eux de se débrouiller…).

      Au chapitre des ratées, j’ai déjà reçu des trucs concernant « mon mari »… Mais je n’en amuse, voire réponds en disant de corriger le « Monsieur B**** » en « Madame L**** », histoire d’en rajouter une couche.
      Je n’amuse et m’afflige aussi envoyant qu’on adresse encore parfois des courriers à « Monsieur Roxane B**** »…

      Dans tous les cas, ne te décourage pas, ça vient. A titre indicatif, compte un an, c’est à peu près ce qu’il m’a fallu pour faire le changement partout.
      Donc, bon courage, ça vaut le coup au final.

      • Merci beaucoup pour cette réponse élaborée. Inutile de s’adresser directement à la mairie ou la préfecture, en somme ? Seulement les administrations subsidiaires que tu décris ? Bon, eh bien je m’attaque à tout ça au retour de mon séjour à l’étranger, armée de tous les textes indiqués ! On verra quelles histoires de chasse je ramènerai de mon côté…

        • ce qu’il faut faire c’est que quelque soit l’organisme ou l’entreprise, tu soit reconnue comme madame XXX et non mademoiselle. ne laisse rien passé. c’est en se battant qu’on arrive à obtenir qque chose.

  31. tu cliques sur le lien que j’ai mis qui mène au journal officiel tu imprimes la page, plusieurs fois si besoin est, et ensuite en route……

    • Merci beaucoup Laure Mélodye, je garde précieusement cet extrait !

  32. Bonjour,
    juste pour en rajouter une couche : je trouve votre billet drôle, très bien écrit, et très convaincant.
    Bravo, citoyenne !

  33. Article très intéressant et bien argumenté, mais j’avoue que durant ma courte existence (22 ans), le fait d’avoir été appelée madame ou mademoiselle ne m’a jamais traumatisée.

    Le problème ne viendrait-il pas plutôt de la tendance de notre société à sacraliser le jeunisme et stigmatiser les gens célibataires ?

    Passer du mademoiselle au madame, c’est « se prendre 10 ans dans la tête » lit on souvent. Cela viendrait-il du fait que la plupart des femmes angoissent de vieillir ?

    Personnellement quand je dis madame, c’est un marqueur de respect envers quelqu’un que je considère une génération au-dessus de la mienne, je ne calcule pas si elle est mariée/célibataire/pacsée/mère. Après si la personne me reprend, je suis son indication.

    Toujours dans cette même veine du respect, certains des commentaires et l’article lui même évoquait l’aura de sérieux que l’on gagnait au boulot en usant du madame, je pense que c’est juste lié au fait que les gens les trois quarts du temps respectent plus les gens qui ont du métier. Les gens font plus confiance instinctivement à un médecin qui a la quarantaine qu’à une jeune sorti de l’école, à un maitre qu’à un secrétaire juridique. C’est bête, mais dame et demoiselle n’y changent rien.

    Quant à l’administration… c’est l’administration, ils ont toujours 10 ans de retard sur les évolutions de la société, un jour leur systèmes informatiques s’adapteront et ne resteront plus aux entrées du modèle familial des années 1950.

  34. génial cet article 😉

  35. Premières lettres envoyées ! Je suis curieuse de voir le résultat…
    Je revenais également partager l’initiative d’Osez le Féminisme, qui nous a pondu un courrier type fort pratique (quoique contenant une faute de conjugaison…), mais je découvre avec plaisir que l’article a déjà été édité à ce sujet.

    J’ai fait circuler auprès des amies. Bon courage à toutes les autres ! 😉

  36. Y a belle lurette que Madame n’est plus réservé en langage courant aux femmes mariées. On l’emploie pour s’adresser à une femme, qu’elle soit mère ou pas. Qu’on retire « mademoiselle » des formulaires administratifs c’est compréhensible, vu qu’effectivement un homme ne précise pas son statut marital. Mais de là à faire tout un foin pour un terme qu’on emploie communément pour nommer une jeune fille… Ça frise le ridicule.

    Non seulement damoiseau n’a jamais eu de sens commun avec un quelconque statut matrimonial (cela désignait un futur chevalier ou un jeune courtisan) mais en outre « Fraülein » est encore utilisé en Allemagne, très couramment. On n’appelle jamais « Frau » une jeune fille de 15 ans… Les Allemandes sont elles moins connes que certaines féministes françaises ? Peut-être bien…

    Quant au nom marital, il s’agit d’un usage laissé à la libre appréciation des femmes mariées; il n’est pas imposé par l’administration. Se positionner encore et toujours dans ce pitoyable rôle de victime, c’est d’un navrant. Quel piètre féminisme ! Ca permet toujours d’éviter un examen rigoureux de notre propre responsabilité dans la perpétuation d’une certaine culture…

    « C’est pas d’ma faute, c’est la société machiste »… Non, la société, c’est nous, nous tous.

    • « Quant au nom marital, il s’agit d’un usage laissé à la libre appréciation des femmes mariées; il n’est pas imposé par l’administration. »
      Vue le nombre de ratées en ce domaine, il serait temps que l’administration le prenne en compte. Les nombreux témoignages en ce sens ne manquent pas.

      Sinon, pour ce qui est de l’Allemagne, il semble que tu aies un certain décalage par rapport aux derniers échos que j’ai…

      « Se positionner encore … … la société, c’est nous, nous tous. »
      Tu sais, les féministes françaises ne t’ont pas attendue pour le savoir. C’est d’ailleurs ainsi que l’on fait changer la société. Ton « C’est pas d’ma faute, c’est la société machiste » n’a jamais fait partie d’un discours féministe, au contraire, nous avons pleinement conscience de nos responsabilités, nous ne nous positionnons pas non plus en victimes, mais bien en dénonciatrices d’éléments d’un système que nous voulons faire évoluer. De même, nous avons bien conscience que changer les mentalités veut aussi faire changer la transmission de certaines valeurs d’une génération à l’autre.

      Tes propos sont par contre l’illustration même que le féminisme dérange. Toutes ces fausses vérités, voire insultes, que tu débites n’y changeront rien, il y a des faits qui sont là et qui sont constatables.
      Peu importent les raisons pour lesquelles il te dérange, il est là parce qu’il a encore une légitimité à être là. Toute féministe n’aspire qu’au jour où elle n’aura plus à l’être parce qu’il n’y aura plus de raisons de l’être. En attendant ce jour, il continuera. Ma grand-mère l’était activement, je le suis, il y en aura certainement encore de nombreuses après moi tant que ce jour ne sera pas arrivé.
      Il faudra t’y faire, on sera encore là pour un moment, même si ça te dérange…

    • Entièrement d’accord ! Aujourd’hui on ne peut même plus appeler un nègre un nègre. Tout ce foin pour des termes… ça frise le ridicule !

      … bande de cons ! (J’ai failli oublier…)

      • En effet, les termes sont importants, ils peuvent être indicateur de respect, de dédain ou même blesser ou rabaisser.
        Alors en pratique, ce ne sont pas des choses dérisoires que d’amener aussi les luttes égalitaristes sur ce terrain. Ce n’est pas l’essentiel, mais ça y contribue comme de bien nombreuses petites choses qui se cumulent.

  37. J’ aime mon « Mademoiselle »… quitte à être cataloguée « chieuse » pour avoir réclamé une bonne table au restaurant. Je trouverais très drôle que les hommes non mariés soient des « Damoiseaux ». Depuis Coco Chanel, « Mademoiselle » peut avoir de la classe…

  38. Dans la rue les gens qui vous abordent ils ne connaissent pas votre statut ce n’est pas écris sur le visage mariée ou avec des enfants ou s’en donc par politesse ont s’adressent a vous par le bonjour MADAME ou MESDAMES.
    Puis j’entend l’âge ce prendre 10 ans qu’est ce que ça avoir et puis qu’est ce que c’est que ses iditoties !
    Ont peu vous dire bonjour MADAME alors que vous n’avez que 15 ans ce qui est normal d’ailleurs c’est du respect.
    Alors soit la femme est stupide soit elle a pas évoluer psychiquement car madame ne veux pas dire fait vieille !!!
    Alors a 15 ans c’est madame c’est que vous êtes une grand mère.

  39. bonjour mesdemoiselles (dans le doute),

    j’allais commencer une démonstration de la débilité de cet article. Mais à l’inverse de vous je n’ai pas envie de perdre mon temps à des futilités de ce genre, et liberticide qui plus est. Je dois préparer mon cadeau pour les trois ans de madame ma nièce.
    Rien que de le dire je me crois revenir au moyen age. C’est pas possible de ternir ainsi l’image de toutes ces VRAIS féministes d’antan.
    A toutes les mal b…, occupez vous de vos fesses, et ne justifiez pas ainsi votre existence. Vous nous rendez vraiment pas service.
    Comment vous prendre au sérieux? et c’est pas parce que une ministre en mal d’attention elle aussi a répondu à vos doléances que cela donne du poids à cette pseudo avancé sociale.
    Madame a une réelle signification en ces temps modernes, alors la définition du mademoiselle que vous donnez n’est plus depuis longtemps, et a une autre acception.
    OUPS ! j’ai déjà perdu assez de temps à vous écrire.

    Mademoiselle Martinez

    • Ah bin, ça, c’est ce qu’on appelle de l’argumentation lourde, construite et justifiée…
      Imparable…

      En clair: Tu ne sais pas comment démonter ou répondre à mes arguments, mais ils te dérangent.

    • « A toutes les mal b…, occupez vous de vos fesses, et ne justifiez pas ainsi votre existence.  »
      Eh ben… Visiblement ça la (ou le…) travaille férocement… On s’occupe très bien de mes fesses pour moi, merci. ^_^

      • Ca me rassure, je ne suis pas la seule de gros doutes sur le fait que « Martinez » soit effectivement une femme.
        C’est plus une expression masculine, surtout vu le contexte et quelques « arguments » employés.

  40. Article érudit mais honnêtement pour moi, la pire chose, c’est d’être appelé « Madame ». Ou pire : « la dame ». Ca me renvoie au fait d’être vieille… Madame pour moi c’est ma mère, quelqu’un de 50 ans -et encore- ou carrément une vieille dame, genre la reine d’Angleterre. Ca fait mémère. Et puis si on lit les exemple législatifs, voilà, madame c’est une mère, une femme marié, ou ce qui était considéré comme « vieille » dans les années 60 -genre une fille pas mariée de 25 ans, c’est une Catherinette.
    Je ne suis pas née d’un mariage. Les seules personnes que je connaisse qui aime qu’on les appellent ont un gosses et minimum 35 ans, ou alors prennent exemple sur leur grand mère -oui j’ai une amie de 38 ans qui s’habille comme Simone Veil.
    Moi, ayant été prise pour une gamine jusqu’à mes 23 ans -de manière extême d’ailleurs, on croyait parfois que j’avais 13 ans, le même âge que mes soeurs qui ont 8 et 7 ans de moins que moi. J’ai une voix de gamine, je ne suis pas grande, j’avais des traits de poupon.
    On peut comprendre que ça m’ait fait un choc du jour ou lendemain de me faire appeler madame… D’autant que j’avais une tête de droguée ce jour là. Et depuis ça clignote, un coup madame, un coup mademoiselle.
    Mais bordel je n’ai pas de gosses, je ne suis pas mariée, je ne suis pas une bourgeoise en tailleur ! C’est encore plus choquant quand des femmes qui pourraient être ma mère le disent.
    Mis à part les deux exceptions que je vous ai décrite, les autres filles/femmes que je connais détestent se faire appeler madame ! Exemple : une fille de 27 ans, médecin, était exaspéré qu’on ne la prenne pas au sérieux. Récemment, elle s’est chopée des rides et on l’appelle tout le temps madame. Je peux vous dire qu’elle n’apprécie pas.
    Dans mon identification positive, je ne vois qu’Eva Mendes ou Jennifer Lopez qui ont fait « femme » depuis toujours et à qui on pourrait donner du madame. Mais par contre « La dame », pour moi, c’est « la mémé », « la mémère ».
    Madame, c’est genre : trois quart de ta vie tu seras âgée, classée dans le même camp que ta mère ta grand mère, des femmes de 100 ans.
    Désolée mais je préfère, à l’instar des actrices et de Chanel être appelée Mademoiselle toute ma vie, même quand j’aurais 90 ans.
    Julie Gayet, 39 ans, a l’air de penser la même chose :
    http://videos.elle.fr/video.php?video=iLyROoafr8Ic

    • Je me permets de te faire remarquer que tu es en train de confirmer ce que je dis:
      L’emploi de Madame ou de Mademoiselle est fortement connoté et renvoie à une perception radicalement différente des femmes indépendamment de leur réalité, ce qui ne se trouve pas au masculin.

      Au plus ça va, au plus ça me confirme que le refus de se séparer de « Mademoiselle » est lié au fait de devoir assumer une autre image de soi, voire une certaine coquetterie ou une certaine légèreté. Raison de plus, je dirais, pour neutraliser tout ça.
      Si je suis passée à « Madame », c’est pour me débarrasser de toutes les nuisances de « Mademoiselle », mais trouves tu normal que j’ai dû en passer par là pour, entre autres, être prise plus au sérieux dans certaines relations?
      On en vient bien au fait que cette distinction , une pauvre civilité classe les femmes en deux catégories bien distinctes, ayant des propriétés et attributs bien différents, alors que leurs réalités ne sont pas prises en compte.

      Comme tu le marques: « Ca me renvoie au fait d’être vieille… ». Avais-je tellement changé entre le fait d’être une mademoiselle de 24 ans et une madame de 24 ans? Si je revenais à Mademoiselle, serais-je une mademoiselle de 26 ans (bientôt 27) plus jeune qu’en tant que la madame de 24 ans que j’étais?
      Pourquoi serait-il si important pour les femmes de se faire reconnaitre « comme jeunes » par la civilité employée? Pourquoi pour les hommes n’y a-t-il pas ça?
      J’ai mes réponses à ça, mais à toi d’y réfléchir et de trouver les tiennes, en allant jusqu’au motif profond de celles-ci.

      • Honnêtement, je n’ai jamais eu les soucis que tu as eu concernant, par exemple, les réservations au restaurant. Je dis juste c’est au nom de et je donne mon nom et mon prénom. L’une des personne (Salom) qui a commenté a dit : « j’appelle madame quelqu’un qui appartient à une génération au dessus de la mienne. » Ah ouais, et si elle le dit à quelqu’un qui a un an de plus qu’elle ? Salom confirme qu’elle juge et range dans une case la personne.
        Je n’ai jamais perçu plus de respect selon qu’on m’appelait madame ou mademoiselle dans le taf surtout si c’était des gens de mon âge.
        C’est pas pareil pour les mecs ? L’autre jour j’ai un mec à qui je demandais de feu qui a crisé parce que je l’avais vouvoyé ! (alors que je dis vous à tous les gens que je ne connais pas).
        Bien sûr que tu n’étais pas « vieille » à 24 et pas plus à 26. D’ailleurs en occident, si on est vieux à des âges pareils que dire des gens de 50 à 100 ans ?
        Hier j’ai été choquée… j’étais avec mon copain, je demande un truc, la fille appelle un collègue et dit « la dame demande si… » Mon copain a été le premier a être choqué. J’ai une copine qui parlait d’une dame en disant enfin elle a mon âge mais elle fait dame.
        Quand on me dit une dame, visuellement, que vois tu, à quoi pense tu ?
        Dame, ou madame, ce n’est pas la même chose que monsieur. Dame dans l’esprit collectif c’est marié, mère, voire mémère. Ou l’instit ou la prof quand tu es scolaire; Je n’aime pas le schéma traditionnel, je n’ai pas envie d’être rangé dans la catégorie des « mères » ou « mariées » alors que je ne le suis pas et les gens qui le font du délit de faciès -limite.
        Et puis le plus lourd, c’est que, comme je l’ai dit, ça clignote tout le temps, un coup madame, un coup mademoiselle, dans la même journée. Et quand la personne qui me dit « madame » a mon âge ou pourrait être ma mère, ça me fait chelou. Je prends toujours soin, moi, à rester neutre concernant ça et à m’adresser de façon neutre à la personne.

        • « Quand on me dit une dame, visuellement, que vois tu, à quoi pense tu ? »
          Une femme.

          « Je n’ai jamais perçu plus de respect selon qu’on m’appelait madame ou mademoiselle dans le taf surtout si c’était des gens de mon âge. »

          « C’est pas pareil pour les mecs ? L’autre jour j’ai un mec à qui je demandais de feu qui a crisé parce que je l’avais vouvoyé ! »
          Es-tu sûre que ce soit vraiment de même nature? honnêtement, je ne crois pas.
          De même, le vouvoiement n’est pas intrusif vis à vis du statut marital.

          « Dame, ou madame, ce n’est pas la même chose que monsieur. »
          Conclusion directe: il y a un truc sexiste là-dessous.

          « Dame dans l’esprit collectif c’est marié, mère, voire mémère. »
          Là, tu donnes une bonne raison pour flinguer définitivement « Mademoiselle ».
          Comme je marquais précédemment, ça range les femmes dans des catégories indépendamment de leur réalité. Tu le marques toi-même, ça affecte des attributs arbitrairement.

          « je n’ai pas envie d’être rangé dans la catégorie des “mères” ou “mariées” alors que je ne le suis pas et les gens qui le font du délit de faciès -limite. »
          C’est censé être honteux d’être mère ou mariée?
          Est-ce honteux d’être considérée égale à ces autres femmes?
          Là, je dirais que c’est toi qui « fait du délit de faciès -limite ».

          Ce que je remarque dans l’ensemble, c’est que tu axes encore sur l’âge.
          Je te repose donc les questions précédentes:
          Pourquoi serait-il si important pour les femmes de se faire reconnaitre « comme jeunes » par la civilité employée? Pourquoi pour les hommes n’y a-t-il pas ça?

          Demande toi si cette optique de jeunisme sur le fond ce n’est pas simplement faire un distinguo entre les « baisables » et les « périmées ».
          De là, pose toi la question de ce que ça renvoie pour la considération des femmes en général.

  41. Le type qui s’était insurgé que je ne le tutoie pas avait aussi peur d’être périmé puisqu’il disait : « Je suis encore jeune ! Pourquoi tu me vouvoies ? » Lui aussi avait peur soit d’être périmé, soit d’être « adulte » -c’est incroyable le nombre de mecs qui ne veulent même pas avoir 25 ans.
    Bien sûr que de faire une distinction est sexiste dans le fond ! Mais, comme le dit Julie Gayet dans la vidéo, je serais pour le mademoiselle pour tout le monde, qui marque une indépendance.Ou alors il faudrait trouver une distinction autre, inventée.
    C’est une coutume dans le monde artistique et de la mode et bien sûr que Chanel ou Danielle Darrieux ne se placent/plaçaient pas dans un jeunisme mais dans une tradition et une notion d’indépendance.
    Et oui, je ne suis pas très pro mariage, je ne veux pas être assimilée aux femmes mariées. Comme le disait Badinter l’éloge du mariage et de la maternité en France est terrorisant -ce qui n’est pas le cas en Allemagne et autres. Je ne porte d’ailleurs pas le nom de mon père et mes parents ne se sont jamais mariés, et je ne comprends pas pourquoi on porterait forcément le nom du père -ça aussi c’est horriblement sexiste. rien que de recevoir un coup de fil qui me dit Madame + le nom de mon copain me hérisse -alors que là on est d’accord que ça n’est pas une coquetterie mais bien le fait d’être annulée -c’est violent de n’être pas appelé par son nom et d’être considérée comme « la femme de ».
    .
    La revendication du madame pour tout le monde est presque inapplicable pour les filles de 12 à 23 ans.
    1) La plupart n’aiment pas ça. Voir tout les messages sur les forums sur les filles horrifiées d’avoir été nommée ainsi, de 16 à 31 ans -alors qu’à 31 ans c’est assez prévisible ou normal même si on n’aime pas. J’ai travaillé pour la fonction publique et dans le secteur étudiant et il y en avait qui s’énervaient de recevoir des courrier au nom de « madame » -alors qu’il faut être clair, la case mademoiselle n’existe pas.
    2) Sociologiquement, une fille de 18 ans qui insistera pour se faire appeler madame partout où elle passe aura maille à partir, il faudra qu’elle rectifie à chaque fois, ce qui sera fatiguant, ou on lui sortira « Vous êtes mariée ? » etc. Moi je me faisait tutoyer systématiquement et je ne prenais même plus le temps de dire mon âge à la coiffeuse ou la vendeuse.
    Pour le collectif, madame = mariée, mère -ce qui est monstrueusement réducteur et même je trouve qu’on ne devrait jamais associer l’idée de la femme à cela car le fait-on pour les hommes ? Non. Un homme est son identité, jamais un père ou un mari avant tout. Et ce n’est pas d’attribuer un terme si connoté dans l’histoire et les mentalités que « madame » qui aidera les femmes, d’où l’idée du terme autre même s’il mettrait du temps à s’inscrire il serait non connoté.

    • Arrête de chercher à excuser ton jeunisme discriminatoire sur un exemple que tu as pu rencontrer, s’il te plait, tu es insultante envers des millions de femmes et ce n’est pas ce « cas » qui changera ça.

      « La revendication du madame pour tout le monde est presque inapplicable pour les filles de 12 à 23 ans. »
      Autant qu’au masculin. D’autant plus qu’il y a déjà des pays qui ont abandonné leurs civilités féminines équivalentes à « Mademoiselle », j’en parle d’ailleurs dans l’article.

      « je ne comprends pas pourquoi on porterait forcément le nom du père -ça aussi c’est horriblement sexiste »
      La loi du 18 juin 2003 est passée par là sur ce sujet…

      Quant à répondre par rapport à ta vidéo:
      1- le pendant de « Madame » est « Monsieur », le pendant de « Mademoiselle » est « Mondemoiseau »
      2- « Mademoiselle » renvoie à une notion de virginité et de minorité de part son origine
      aussi quand tu marques « Pour le collectif, madame = mariée, mère -ce qui est monstrueusement réducteur » ou « ce n’est pas d’attribuer un terme si connoté dans l’histoire et les mentalités que “madame” qui aidera les femmes », tu es en train de justifier pire!
      Là, tu renvoies carrément à l’époque de notre minorité à vie.

      « je trouve qu’on ne devrait jamais associer l’idée de la femme à cela car le fait-on pour les hommes ? »
      Argument pour supprimer le « mademoiselle »
      Ne garder que Madame tomberait en même temps cette affectation.

      « J’ai travaillé pour la fonction publique et dans le secteur étudiant et il y en avait qui s’énervaient de recevoir des courrier au nom de “madame” « 
      Manque de formation.

  42. J’adore l’article, le ton, les arguments fort pertinents, la documentation..
    De mon point de vue, certains commentaires sont amusants, d’autres navrants, c’est la liberté d’expression, voilà tout.
    Voilà pas mal d’années que j’ai fait le choix pour le quotidien (d’abord professionnel puis également en privé) d’un abandon pur et simple du Mademoiselle ou Madame : je me présente simplement avec prénom + nom, point final.
    Les réactions sont souvent amusantes car les interlocuteurs sont généralement surpris et perdent les fâcheux « repères » déjà cités !
    Quant aux formulaires, ma foi, je les remplis suivant l’humeur du jour.
    Mon rêve : supprimer Monsieur comme Madame et ne conserver que nom et prénom en précisant toutefois (éventuellement) masculin / féminin pour les prénoms mixtes ou d’autres horizons.

  43. J’apprécie aussi le ton de l’article, les arguments….J’ai 55 ans et vis maritalement. Suivant l’humeur moi aussi j’utilise Madame ou Mademoiselle et bien que juriste, j’en ignore les conséquences. Est-ce fondamental? Mais il est vrai que dire Mademoiselle a quelqu’un de plus de 30 ans faisait sourire certains hommes qui considéraient et considèrent toujours qu’à partir d’un certain âge une femme qui est une Mademoiselle est une « laisser pour compte », une « vieille fille », une « mal…. ».

  44. Plus les « Mademoiselles » sont âgées ,plus elles s’accrochent à leur titre!
    Dans les avis de décès ,on enterre des Demoiselles à peu près centenaires…
    C’est délicieusement désuet et touchant.

    • … Ca me rappelle singulièrement les bigotes de Brel, toutes fières d’avoir pu conserver le diamant qui dort entre leurs f…

      • Oh vous savez,ces « bigotes » sont aussi honorables,sinon plus,que les jeunes qui couchent à 13/14 ans.
        Il est pourri ce site…g pas fait attention,C pas joli joli vos idées

        • J’aurais tendance à prendre cela comme un compliment, de la part de quelqu’un qui considère la continence sexuelle féminine comme un élément de code d’honneur.

        • Pas jolies mes idées?
          J’y parle d’égalités de droits de de dignité, j’y dénonce des injustices et des logiques obscurantistes.

          « Oh vous savez,ces “bigotes” sont aussi honorables,sinon plus,que les jeunes qui couchent à 13/14 ans. »
          Aucunement.
          Des hypocrites à la foi qui cachent la misère de leur morale derrière la religion en bonnes tartuffes, ça n’a rien d’honorable. La religion, ce n’est pas ça, c’est censé grandir la personne tandis que la bigoterie la rend médiocre.
          Si preuve avais tu besoin, vois la manière dont tu juges sans même chercher à comprendre.

      • Merci de m’avoir fait découvrir cette chanson, elle est très drôle. Ca m’a vraiment fait penser à ce genre de bestioles que j’ai dans mon village de campagne d’origine. Fichues commères…


  45. Et qu’on me laisse tranquille…déjà que je suis pas de bon poil aujourd’hui….depuis
    Hier soir,n fait. G 65 ans mes jeunes je les vous mal partis…

    • A 65 ans, il est peut-être temps d’apprendre à écrire de manière intelligible…

    • Oui, nous devons encore rattraper les dégâts de siècles d’obscurantisme, de patriarcat et d’injustices.

  46. Mais qu’est ce que vous avez dans la tête !!! rien
    Je m’adresse a certaines femmes ici qui disent que comme elles sont appeler Madame alors qu’elles n’ont que 18 ans elles sont vieilles, mais vous êtes folles pour avoir de telles idées !
    C’est incroyable de voir qu’il y a des malades mentales qui pensent qu’être une Madame c’est ce prendre 10 ans ce qui j’ai lu plus haut.
    Faites vous incarcérer chez les fous je pense. Et autres choses la Dame ou la Madame c’est le même terme.
    Puis j’ai lu aussi certaines menteuses qui ne s’assument pas et qui prétendent qu’on leurs dis jamais Madame alors qu’elles ont au moins 20 ans.
    C’est a cause de grosses ‘C » pour rester polie que certaines ayant une cervelle ramoli se voyent « veilles » des qu’ont leurs dit Madame !
    Faut sortir dans la rue un peu et voir que le demoiselle se dis vraiment plus, je vois pleins de Dame jeune femme de 15 ans que les gens appellent Madame elles sont normale et disent pas « oh mon Dieu j’ai 15 ans oh ont m’a appeler madame j’ai besoin d’un lifting.
    Désoler pour les fautes d’orthographe pour qui certains lecteurs peuvent dérranger, je m’en excuses.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.