Du non-choix et de la liberté d’expression?

10 janvier 2011 à 16:58 | Publié dans Penthésilée | 2 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Concernant la liberté d’expression, on nous place souvent cette phrase attribuée à Voltaire:
(bien qu’elle n’ai jamais été prouvée être de lui, mais c’est un autre débat…)
Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire.
Elle est même donnée comme sujet de philo ou de français, mais au delà de l’aspect littéraire, quelles sont réellement les implications de cette phrase?
Mais pourquoi je parle de ça?
Tout simplement parce qu’en ce moment j’entends ou lis de plus en plus émettre quelques idées:
  • A cause des féministes, on ne peut plus rien dire sur les femmes.
  • Idem sur les homos et les personnes de couleur.
  • Il y a une oppression de la pensée de la par des lobbies féministes, gays, antiracistes,…
  • On devrait pouvoir parler de tout sans que ce soit tout de suite le scandale ou l’opprobre.
  • Il y a une dictature de la bien-pensance anti-discriminations.
Etrangement, les mêmes personnes qui émettent ce genre d’idées sont clairement dans l’optique de décrier les avancées sur les droits et le respects aux personnes, concernant les populations sujettes à discriminations.
Alors disons le clairement, ce qui est réellement regretté n’est rien d’autre que l’époque où on ne risquait rien à tenir des propos ouvertement discriminants, incitant à la discrimination ou péjoratifs sur ces populations de manière arbitraire.
Le non-choix
Ce que j’appelle ici le non-choix, ce sont toutes ces caractéristiques qui relèvent d’une personne, qu’elle n’a pas choisies et sur lesquelles elle ne peut changer hors artifices.
Une femme n’a pas choisi d’être une femme.
Un homo n’a pas choisi d’être homo.
Un noir n’a pas choisi d’être noir.
Un handicapé n’a pas choisi d’être handicapé.
etc…

Là-dessus, un esprit tordu pourra des exceptions comme les cas des mutilations volontaires, des transsexuels ou je ne sais, mais ça représente quelle proportion de population? Quant aux trans, ils sont sujets à des discriminations spécifiques aussi.
De là, que peut on dire sur une catégories de personnes par rapport à un non-choix?
Restons sur l’histoire qu’on ne puisse plus rien dire sur les femmes à cause des féministes dans un premier temps, par exemple…
Rappelons quand même ce qu’est une femme selon son acceptation la plus courante:
être humain adulte de sexe féminin
Partant de cette définition, qu’y aurait il à en dire en dehors d’aspects biologiques? Quel rapport alors les féministes? Seraient elles de démoniaques généticiennes ayant apporté de terribles mutations les transformant en êtres assoiffés de sang?
Bien évidemment, non, mais ce n’est pas ça le sujet qui intéresse ceux ceux qui réclament cette totales liberté d’expression, ce sont les femmes sur leur aspect social, et là effectivement, les féministes ont changé beaucoup de choses. Ce qu’elles ont réclamé (et réclament encore), c’est l’égale considération des hommes et des femmes, le même droit au respect et que les législations évoluent pour qu’aucun des deux sexes soit discriminé face à la loi et la société civile.

C’est là que ça dérange ceux qui voudrait qu’on puisse tout dire et que le résultat des actions des féministes leur pose un problème: Les femmes supportent de moins en moins (et certaines plus du tout) les propos dégradants, infériorisants, infantilisants ou autres discriminatoires les concernant. La loi a évolué dans le sens de garantir tout ceci, même si tout n’est pas fini et qu’il y a de graves lacunes dans leur mise en application.

Alors quand ils abordent leur credo sous l’angle que ce serait une forme d’oppression:
Où est l’oppression dans le refus de la discrimination?
Où est l’oppression dans le refus de l’infériorisation?
Où est l’oppression dans le refus du dénigrement?
Où est l’oppression dans le refus de l’objétisation?
Où est l’oppression dans le refus de l’arbitraire?
Où est l’oppression dans le fait de réclamer que les Droits Humains s’appliquent pleinement aux femmes? Car rappelons encore la définition courante: être humain adulte de sexe féminin.

En partant de ce principe d’égalité fondamentale, que pourrait on dire sur elles, êtres humains adultes de sexe féminin, qui ne soit pas du terme de l’arbitraire ou du discriminatoire que la loi empêcherait et soit imputable aux féministes?
La logique de ce que j’ai développé sur le sujet des femmes peut parfaitement être mis en parallèle avec les autres non-choix.
Il y a pourtant une différence, c’est que les militants qui refusent les discriminations selon les autres principes de non-choix n’en sont pas tous arrivés au même stade d’évolution de la loi. La loi était arbitraire et discriminatoire envers les femmes, ne garantissait pas pleinement leurs droits d’un point de vue humain et certaines catégories humaines n’en bénéficient toujours pas. Quant à l’application de la loi, elle reste toujours aussi aléatoire et l’état ne semble pas toujours pas considérer l’égalité citoyenne comme un sujet important.
La loi n’a pas fait disparaitre les discriminations, elle les a juste rendues illégales.
L’impact des propos
C’est là où se situe toute la gravité de la chose, par leurs conséquences.
L’illustration que je vais prendre est grave, c’est le cas des jeunes homos, qui connaissent des taux de suicides généralement considéré comme 13 fois supérieur aux jeunes hétéros, on parle aussi de 5 à 20 fois plus selon les endroits. A ce niveau là, la précision du chiffre n’a plus aucune importance, c’est un carnage humain.
Idem pour les dépressions.

Vous connaissez déjà la conclusion: ces propos tuent et détruisent des vies.
En s’exprimant, ils s’ancrent encore plus, se banalisent, se propagent.
Ca commence par le fait de tout ce qu’on peut entendre dans son entourage proche, familial, amical, scolaire, etc…
Avant même de commencer à parler de coming-out, on voit, on entend.
D’ailleurs, le coming-out est impossible pour certains, il sont déjà commencé à entendre des propos dans leur entourage, pour ceux-là, on leur a probablement même déjà demandé de les approuver. Ca serait même un sujet par lui-même…

Toujours in the closet, on peut entendre des tas de choses qu’on va prendre pour soi, parce que ça vient de partout.
Les homos sont des dégénérés, des anormaux, des pervers, des malades mentaux, de potentiels pédophiles. Il y a les regards, les insultes, les railleries, les rejets de ceux qui sont déjà out, ça n’incite pas à faire pareil.
Quand un garçon entend d’un entraineur de foot ou autre sport « Vous n’êtes pas des pédés, il n’y a pas de tafioles ici! », qu’est ce que ça lui renvoie comme image de lui?
Et on pourrait encore continuer la liste longtemps…

Une fois out, c’est pire, parce que c’est vers nous que c’est dirigé, si on avait loupé l’épisode précédent, il y en a qui se chargent de bien faire rattraper depuis le début de la série. Il y a des tas d’autres choses qui arrivent en plus qu’on ne soupçonnait même pas…
Pour les garçons, ce sont les violences physiques en plus. Pour les filles, ce sont les quasi-menaces de viol, quand cela n’arrive tout simplement pas, la ‘drague’ de tous les dragueurs foireux avides de triolisme et nourris au porno foireux qui présentent les lesbiennes comme n’attendant que LE mÂle, les avances sexuelles explicites de gars qu’on ne connait même pas qui ont juste entendu parler de toi, et tous ces tarés qui croient être capables de te faire revenir vers l’hétérosexualité et te considèrent comme un trophée, et tant d’autres choses encore…
Il y a les réactions débiles des autres aux vestiaires après le sport.
Et ça n’arrête pas… Quand c’est fini, on sait que ça reviendra encore…

Quand tu regarde la télé aujourd’hui, ah oui, c’est simple, ça finit souvent bien pour les homos, mais ce n’est pas ta réalité. D’ailleurs, quelle est ta réalité?
Avec tout ce que tu entends sur ce que tu es censée être, le fait que tu ne comprennes pas tout ça qui tombe sur toi.

Et le pape aussi s’y met à condamner les homos, des leaders politiques aussi, des chanteurs de rap, et encore une horde d’imbéciles prônant un ensemble de pseudo-valeurs, et ça n’en finit toujours pas…

Voilà ce que ce prend un ado en pleine poire à longueur de temps.
Mais tu exagères, Roxane, ce n’est pas à ce point là…
Pour certains, c’est pire, comme j’écrivais, la liste est longue et ce n’est pas exclusif. Surtout, je rappelle que je parle d’ados qui ne sont pas stabilisés par rapport à une homosexualité qu’ils ne comprennent pas forcément, qu’ils sont en plein questionnement personnel.
Pour le quidam moyen, ces propos ne le touchent pas personnellement; pour l’homo moyen, ils ont été si souvent entendus qu’une carapace s’est faite, mais celle-ci n’est pas complète, on en prend quand même; le jeune homo n’a pas encore cette carapace et ce sont autant de blessures qui touchent directement son estime de soi.

A un moment, ça ne peut plus se gérer, et là, ça part en live, pêtage de plombs, dépression, suicide ou autre.
J’ai illustré par ce cas, les axes sont différents pour les autres discriminations, les impacts sont différents, mais ils ont aussi des conséquences bien réelles sur la vie des individus devant subir ces propos, voire harcèlements.

Mais c’est propre aux homos…
Ah?
Et les jeunes filles?
C’est vrai qu’on s’épanouit bien mieux quand on a des tas de clichés d’affectations de genre….
C’est vrai aussi pour celles qui ont de fortes contraintes culturelles…
Alors, nous ne sommes pas techniques quand ce n’est pas une sorte d’absence de logique ou d’intellectualité qui nous manque, nous sommes juste des hypersensibles.
On devrait aussi laisser assimiler que du fait de notre sexe nous sommes faibles et sottes?
Mais ce n’est pas grave, ce qui est important pour nous est de trouver un mari pour qu’il nous entretienne et qu’on lui fasse des enfants.
On est censées aussi accepter de plein droit que nous soyons objétisées et considérer normaux les propos rabaissants?
Youpi, on nous insulte toutes avec un propos misogyne et on doit rire en plus cet humour!
Voyons, nous devrions même être flattées quand on nous met la main au cul!

C’est encore pire quand on ajoute un facteur religieux.
Nous sommes toutes impures par nature! C’est d’ailleurs pour ça qu’on doit obéir et être soumises à nos pères, frères ou maris… C’est même eux-seuls qui décident ce qu’il doit se passer dans notre bas-ventre.
Mais c’est normal car nous sommes inférieures aux garçons. C’est Dieu, lui-même en personne, qui l’a décidé, dit, etc… et ce sera une catastrophe terrible si nous n’obéissons pas.
D’ailleurs, Dieu passe au moins une fois par semaine voir chaque croyant pour le lui rappeler, voire, il envoie des mails et passe à la télévision pour qu’on oublie pas…

Et il y a encore des tas d’autres types d’attentes et clichés culturels…
On est censées pleinement s’épanouir avec ça et le subissant?

Tout ces propos et idées participent à un travail de sape de l’estime de soi et de l’image de chacune, à la contrainte dans certaines cases parce que c’est ça qu’on attend de nous et qu’on n’est pas censées en sortir.
Voilà le genre de choses que peut se prendre une jeune fille et qui influencera aussi sa future vie de femme et que reçoivent les femmes régulièrement.
Tout les propos et idées que j’ai mis plus haut doivent ils participer au conditionnement? Est il normal que toutes ces condamnations de celles qui ne sont pas soumises à ces normes puissent servir de référence à la construction des autres?
Mais bien sûr, les féministes sont coupables, elles veulent briser cette logique et risqueraient d’abolir toute forme de patriarcat.
Ce sont vraiment des saloperies à vouloir faire cesser ces pressions sociales et ce conditionnement.

Il faut vraiment être tordu pour ne pas comprendre que la moitié de l’humanité en a marre de subir cette logique où elle est censée tout encaisser sans rien dire, même les pires comportements, insultes et bridages.
Alors oui, il est une bonne chose qu’on ne puisse plus nuire à la moitié de l’humanité ouvertement en toute légalité.
Quoi d’autre…
Oui… Bien sûr, les handicapés ont été d’ailleurs inventés juste pour ça…
Il est tout à fait normal de se moquer d’eux et railler leur handicap, voire faire montre d’un dégoût ostentatoire, ils sont spécialement été conçus pour être des monstres et n’ont aucun sentiment, ne ressentent rien…
Je crois qu’il est inutile que je continue sur d’autres propos et attitudes discriminatoires pour montrer en quoi ils sont nuisible, chaque population à discrimination adore s’en prendre plein la poire gratuitement de la part de ceux qui voudraient qu’au nom de la liberté d’expression on puisse tout faire, tout dire et même nuire sans que quiconque n’y voit de problèmes et surtout pas la justice…
Quelle dictature de ne pas pouvoir briser des vies comme on voudrait!
Des Droits Humains
Voici un point d’intox souvent utilisé par ceux qui voudraient cette totale liberté d’expression. Les plus tordus vont même jusqu’à invoquer la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme et son article 19:
Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit.
C’est le pompon!
Selon eux la DUDH leur permettrait d’exprimer toutes les idées et en particulier des propos à caractère discriminatoire ou arbitrairement disqualifiant envers une partie de la population. Si c’était le cas, ce serait scandaleux. Mais même si la DUDH mériterait quelques évolutions et aménagements, cette approche de l’article 19 est une fumisterie, parce que tant qu’à prendre à témoin la DUDH, autant la lire jusqu’au bout où l’article 30 prévoit:
Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un Etat, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés.
Hors les propos qu’ils entendent bien tenir et qu’ils ne peuvent actuellement pas selon notre législation sont bien « visant à la destruction des droits et libertés qui y sont énoncés » pour une autre tranche de population.

Le recours au droit à la liberté d’expression liées aux Droits Humains, dans ce cas tient bien de la fumisterie et du procédé rhétorique, afin de tenter de se légitimer sur cette déclaration qui finalement dénonce le procédé.
Conclusion
On se retrouve face à un phénomène de rétrograde quant à la dignité humaine.
Qu’on ne se leurre pas, ceux qui réclament ce droit à pouvoir exprimer toutes les idées ne sont en aucun cas des défenseur de la liberté d’expression ou des droits humains, leur réel but est de pouvoir exprimer des idées réductrices sur des personnes sur des éléments arbitraires.
C’est en fait réclamer le droit de pouvoir ouvertement exprimer leur sexisme, leur racisme, leur homophobie, etc… ou n’importe quelle idéologie discriminatoire.

Il a fallu de très longues années pour obtenir la reconnaissance de certains droits liés au respect des personnes, et là, ils veulent remettre tout ça en cause.
Mais derrière les propos, il y a de réelles conséquences bien réelles pour les individus de ces populations sujettes à discriminations, c’est indéniable. Au bout du compte, c’est réclamer un droit à de nuisance ou à briser des vies en toute impunité. Puant et inacceptable!

Bien évidemment, ceux qui expriment ce genre d’idées sont motivés par une logique de frustrations, voire de complexes. Mais ça ne justifie en rien qu’on leur permette de nuire à d’autres personnes dont le seul crime est d’avoir une particularité qu’ils n’ont pas choisi.
Et bien tant pis donc pour les frustrations et complexes des sexistes, racistes, homophobes, etc., ils devront apprendre à vivre avec, la dignité humaine est un principe qui doit rester prévalent.

– Envoyez vos commentaires –

2 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Bien dit !
    Je mets un lien vers ton blog depuis le mien !
    Peut-être serais-tu une des rares à aimer ma playlist ?

    • Gagné !
      Je l’ai effectivement découverte avec « Les Hormones Simone » que j’ai trouvée hilarante, puis j’ai trouvé tout un ensemble d’autres titres.
      Une grande artiste et un engagement fort.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.