Mon premier rencard avec un garçon quand j’avais 14 ans…

26 décembre 2010 à 22:35 | Publié dans Sappho, Z'inclassables | 4 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , ,
Voilà l’histoire de mon premier rencard avec un garçon quand j’avais 14 ans.
Pour comprendre l’histoire et surtout ma motivation, je dois avouer avoir fait des complexes quand ma poitrine a décidé de pousser sauvagement et je suis devenue adepte des pulls amples et jeans.
Pour me soigner, j’avais décidé de prendre l’affaire en main et de faire comme quelques copines: sortir avec un garçon!
Je n’étais pas amoureuse, mais il était sympa.
On avait rendez-vous dans à un bar à Bordeaux pour aller voir un film ensemble, me voici donc en robe et avec un peu de maquillage autorisé par ma mère. Je me fais déposer par elle qui profite de l’occasion pour aller faire un peu de shopping, je devrai l’appeler sur le portable pour qu’elle me récupère.
J’arrive au bar, il n’est pas là, j’ai 5 minutes d’avance.
Ca va.
Il arrive avec 20 minutes de retard et m’explique qu’il vient d’arriver en bus. Ils ne sont de toutes façons jamais à l’heure à Bordeaux.
Ca va.
On a un peu de temps, il nous commande à boire, bouscule la table en voulant prendre ses sous dans sa poche, ça renverse mon coca, me voilà trempe jusqu’à la culotte. Je pars aux toilettes, il y a un sèche-mains à souffle d’air chaud, un peu de « lessive » vite fait, vite séchée.
Je m’en tire bien, ça va.
Ca m’a pris un moment quand même, l’heure d’y aller arrive, on y va. Au ciné, il y a déjà la file. Je regarde les affiches, d’un seul coup je sens un truc sur mon flan, pousse un cri, ce n’est juste que sa main.
Question discrétion, c’est perdu, mais ça va.
Il remet la main, je n’aime pas, ça me rend nerveuse, je tiens un moment, mais préfère me dégager et l’attraper.
Ca va mieux.
On arrive presque au guichet; moi, je veux voir un film fantastique (je ne sais plus lequel c’était exactement), lui un truc bourrin de série Z, style arts martiaux, coups de feux et explosions à tous les étages. Je lui fais comprendre que son truc ne me tente pas du tout et autant voir un truc qui passe pour les deux. Enfin on y est, le guichet! Il prend deux places pour son film, je prends une place pour le mien, il se fait rembourser et prend un place pour le mien et me rejoint.
Ca va.
Pour rattraper le coup comme il voit que ça m’a fâchée, il va nous chercher du pop-corn, bonne idée, et me file le « pot ». C’est les bandes annonces, dans le noir, il fait tomber un petit morceau dans mon décolleté. Son bras me bloque la main gauche et ce ne serait pas discret, j’ai le pop-corn dans la main droite… Grrrr, ça chatouille le sein… Je gigotte un peu, le morceau tombe au niveau du soutif.
Ca va.
Quand la lumière revient, je fonce aux toilettes m’enlever le morceau héroïque. Je reviens, il n’y a plus de pop-corn, il a tout bouffé, tant pis, de toute façon, ce n’est pas grave, ça donne soif.
Ca va.
(Il n’empêche que c’était pour se faire pardonner qu’il m’en avait pris… Grrrh…)
Le film commence, je me prends un méchant coup à l’arrière du crâne! C’est lui qui a décidé de me passer le bras derrière. Je me masse la tête, me réinstalle, ça me tire les cheveux, il y a son bras. C’est tout sauf confortable, je lui dégage en esquissant un petit sourire.
Ca va.
Maintenant, je vais pouvoir me plonger un peu dans le film… Je sens un truc sur mon genou, c’est sa main. Je lui ramène sur l’accoudoir. Cinq minutes plus tard, rebelote, pareil la mimine à l’accoudoir. Dix de der, je lui prends la main et la garde à l’accoudoir.
Ca va! Grrrh…
Il commence à transpirer de la main… Pire, ça colle avec les restes de sucre du pop-corn! C’est l’horreur: chaud, moite, poisseux…
Ca va, mais bweurk…
Le film finit enfin, je vais aux toilettes (ça devient une habitude) me laver la main toute collante.
Nous voici dehors et lui de me dire un truc du style:
« C’était sympa, on devrait recommencer bientôt… »
NoooOOOÔÔÔOOOooon !

– Envoyez vos commentaires –

4 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Le cinéma avec des garçons, surtout à cet âge là, c’est souvent l’enfer !!!

    Le problème que j’ai toujours rencontrer c’était que je voulais aller voir le film pour passer un bon moment ensemble à regarder un truc sympa, et le garçon voulait aller au ciné pour profiter du noir pour me peloter/m’embrasser. Mais GRRRR quoi. C’est pas possible de ne pas comprendre qu’il y a un temps pour tout, et que le temps des bisous et celui du ciné, c’est pas le même.

    Heureusement, ça m’arrive moins depuis que je ne suis plus ado^^

    • Hi, hi, hi… Tout à fait !

      Je ne suis jamais allée plus loin qu’un vague flirt distant sans réelles convictions, c’était plus pour faire comme les copines, mais c’est tout à fait ça. D’ailleurs, avec moi, ça partait chaque fois en disputes quand ça commençait à attaquer.
      Bilan: fin de troisième, j’étais devenue la reine des chieuses du bahut!

      Heureusement, ça m’arrive moins depuis que je ne suis plus ado^^

      Moi, ça a arrêté à partir du moment où j’ai laissé tomber après être tombée amoureuse de ma première petite amie sans rien y comprendre (mais c’est une toute autre et longue histoire…).

      …A part ça, si, il reste les dragueurs lourdingues en boite ou style, mais ça se gère assez vite en général.
      Tu dois connaitre aussi…

      • Ah oui, ça les dragueurs lourds en soirée ou dans la rue/dans le métro, j’en ai vu…
        Mais ça, c’est plus facile à gèrer je trouve (enfin, sauf le lourd en soirée qui est tellement soul qu’il vient te redemander une dixième fois si tu ne veux pas l’accompagner dans sa chambre, parce qu’il a oublié qu’il s’est fait dégager les neuf fois précédentes…)

        Parce que bon, les copains avec qui j’allais au ciné ado, c’était jdes gars qui me plaisaient au moins un peu, ou que du moins je trouvais sympa. Et là, paf, en deux heures de film, tout le mythe s’effondrait, et je voulais plus du tout retourner au ciné avec eux après 😀
        Heureusement, maintenant, mon copain veut bien aller au ciné avec moi ou regarder des films à la maison juste pour le plaisir de regarder un film tous les deux ensemble, et qui me fait des bisous avant ou après, mais pas pendant (et encore moins pendant une scène capitale pour l’intrigue du film !)

  2. Beh moi mon premier petit copain (12 ans, tu te tiens par la main et tu te fais un bisou vite fais en cachette tellement tu as honte) il s’est avere qu’il etait gay. Donc je n’imagine meme pas ce qu’il a du penser a se forcer a sortir avec une fille

    Mais, on s’est bien trouver, a l’epoque il etait amoureux de son voisin et moi j’avais plus envie d’embrasser ma meilleure amie que lui
    Du coup super type de relation, le pire c’est qu’on a retente quelques annes plus tard histoire d’etre sur.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :