Réflexion sur le « triptyque des âges de la Femme »

7 décembre 2010 à 23:28 | Publié dans Circé | 2 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Les trois âges de la Femme - Gustav Klimt
Les trois âges de la Femme
Gustav Klimt
Personnellement, j’aurais tendance à carrément dire « les triptyques féminins maudits ».

Mais d’abord, de quoi je parle…
Dans un contexte (pseudo-)initiatique, on retrouve souvent une classification des « âges de la Femme » ternaire.
Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pu tomber sur ce truc, présenté avec une prétention initiatique transcendante, tant par des hommes que des femmes, qui y voyaient une chose allant de soi.
Mais les choses sont elles aussi simples et cette conception est-elle réellement initiatique, où n’est ce que la reproduction bêlante de lieux communs pseudo-mystiques appris?

Là, vous devez vous dire que je n’adhère pas, vu les termes que j’emploie. Aussi, si vous vous sentez concerné par le sujet, vous avez le choix entre arrêter là parce que vous sentez que je vais démolir un modèle en lequel vous croyez ou continuer parce que vous voulez connaitre mes arguments.
A vous de voir…
Vous pouvez aussi plonger directement à la conclusion, histoire de voir si vous prenez la peine de lire l’ensemble…
Pour les adeptes du courant qui s’est indument prétendu du Féminin Sacré il y a quelques années, je vous invites aussi à lire ces articles:
– Le Féminin Sacré
– Grande Déesse Mère et déesses individuelles
– Quand les cruchopaïennes insultent les déesses et les païennes…
– Retrouvé par hasard dans mes brouillons…
Je sais d’avance que ça ne vous plaira pas, mais si vous vous intéressez au Féminin Sacré traditionnel, ça vous changera des niaiseries du « culte du tampon usagé »…
Commençons donc…
Le triptyque de base lié à la fécondité: fille-femme-vieille
Par la suite, je récupèrerai ces nominations pour désigner les trois temps, hors « cadre de valeurs ».
En considérant la vision classique que l’on donne de la femme, on en revient souvent à un schéma lié à nos temps de fécondité:
– La fille, pas encore féconde
– La femme, féconde
– La vieille, plus féconde, ménopausée

La première réflexion qui me vient est:
Où sont les évolutions et les transitions?
Du bébé naissant à la vieille en fin de vie, tout n’est que transformations.

Ce n’est pas parce qu’à l’adolescence nous devenons fécondes, ce n’est pas pour autant que nous devenons prêtes à être fécondées. Cette fécondité et toutes les transformation tant biologiques que psychologiques doivent s’apprendre. L’adolescence n’est pas un âge innocent et sans importance, c’est là où les petites filles que nous étions deviennent des femmes, que le corps change, qu’elles doivent découvrir apprendre et maîtriser leur femme intérieure. Les sentiments amoureux apparaissent.

La seconde transition, la ménopause, est tout aussi oubliée. C’est pourtant bien aussi une phase de transformation à gérer.
Que dire des cas de stérilité qui apparaissent en pleine force de l’âge à cause d’une maladie ou d’un accident? Elles deviennent des vieilles d’un coup? Dans ce cas, je connais des vieilles qui n’ont pas trente ans.

Mais même avant, est-il sain d’envisager un bébé fille sous cet angle?

La réflexion suivante qui me vient est:
Toutes d’entre nous ne deviennent pas fécondes.
Elle ne le seront jamais, et toute la suite est faussée par rapport au triptyque. Ce ne serait pas des femmes alors? Elles seraient quoi?

Elles passent directement de fille à vieille? Ca ne serait pas très respectueux d’elles comme pour celles qui ont eu un soucis que j’évoquais précédemment.

Enfin:
On ne serait plus une femme après la ménopause?
Malheureusement, c’est vraiment vécu ainsi par de nombreuses femmes de nos jours encore. Je ne sais pas comment je le vivrai, mais toujours est-il que le schéma de n’être femme que dans sa phase fécondité est très répandu. Ca rejoint ce que j’écrivais plus au sur les cas de stérilité.

Conclusion sur ce point: caricature réductrice

J’entends déjà les protestations pour dire qu’on parle du cas général.
Je veux bien, mais dans ce cas, les autres, celles qui n’y répondent pas, on en fait quoi?
La proportion n’est pas si anecdotique. Quand bien même, n’est ce pas une considération d’exclusion par rapport à celles qui ne passent pas par la période féconde?
Ce triptyque a d’ailleurs déjà donné dans l’histoire une approche très utilitaire des femmes, où celles qui avaient le malheur d’être stériles étaient montrées du doigt, voire répudiées comme on se débarrasse d’un objet inutile (même si le problème venait du mari).
Le triptyque générationnel lié à la descendance
– Fille – sans enfants
– Femme – mère
– Vieille – grand-mère

C’est connu, pour être vraiment une femme, il faut être mère et dès qu’on est grand-mère, on est vieille, à moins qu’on ne soit pas vraiment vieille avant d’être grand-mère…

Alors que fait on de toutes celles qui ne veulent pas ou qui ne peuvent pas avoir d’enfant pour une foule de raisons?
Ce ne sont pas vraiment des femmes alors… Ca serait quoi?

Il est même tout à fait évident que quand une fille arrive en âge de fécondité, elle ne pense plus qu’à une chose: se reproduire.
Bref, reproduction dès qu’en âge pour toutes !

Conclusion sur ce point: caricature réductrice
Le triptyque marital
– Fille – célibataire
– Femme – mariée
– Vieille – veuve

Je ferais juste remarquer qu’on nage en plein délire si le fait de savoir si on est une femme est lié à notre statut marital.
A-t-on besoin d’un homme pour être qui nous sommes en tant qu’individu?
Je dis un homme, parce que c’est sous-entendu par le mariage, le mariage entre femmes étant loin d’être autorisé partout, mais surtout dans cette affirmation, la pensée sous-jacente de ce triptyque est que ce soit ainsi. Quand bien même ça ne changerait rien si le mariage entre femmes était répandu, un individu ne se définit pas par rapport à un conjoint, n’existant pas encore, existant ou n’existant plus.

Conclusion sur ce point: caricature réductrice androcentriste
Le triptyque au mâle référent
– Fille – le père
– Femme – le mari
– Vieille – le mari ou le défunt mari

Ce point n’est que l’extension du précédent.
On notera quand même dans cette puanteur machiste, que la fille est forcément sous l’autorité de son père, il n’est absolument pas envisageable que sa mère remplisse le même rôle. (Alors que dire des filles qui sont orphelines de père ou tout simplement dont la mère est fille-mère!)

Mais ça fait longtemps que ce n’est plus ainsi…
Longtemps? Vraiment?
Pour la France: Loi du 23 décembre 1985, entrée en application le 1er juillet 1986
J’étais même déjà née, ce n’est pas vraiment ce que j’appelle longtemps…

Je veux bien que le code civil, en France ait changé il n’y a pas si longtemps et que toute femme se devait d’être sous une autorité masculine, mais là, il ne faut pas pousser, poser ça comme un élément de caractérisation de la femme est d’un obscurantisme crasse.

Conclusion sur ce point: caricature misogyne réductrice
Le triptyque (néo-)wiccan: maiden-mother-crone
Une petite remarque rapide pour préciser que tous les wiccans n’utilisent pas ce schéma, même s’il est très répandu.
De même si je l’ai laissé en anglais, c’est que les termes employés varient à la traduction.
– Fille – vierge
– Femme – mère
– Vieille – vieillarde

Alors là, c’est le pompon…

Donc on passe du stade de vierge, à mère, à ménopausée…
Je parlais d’un problème de transitions et de caricature, on est en plein dedans…
Ca reprend en les croisant les critiques que j’exprimais plus haut en les accentuant par l’ajout de notion de virginité.

Conclusion sur ce point: caricature misogyne totalement réductrice
Inversons !
Tant qu’à faire, inversons les sexes et voyons ce que ça donne…
Le triptyque de base lié à la fécondité: garçon-homme-vieillard
C’est vrai, on le trouve aussi.
Même arguments, même conclusion: caricature réductrice

Le triptyque générationnel lié à la descendance
– Garçon – sans enfants
– Homme – père
– Vieux – grand-père
C’est vrai, on le trouve aussi.
Même arguments, même conclusion: caricature réductrice

Le triptyque marital
– Garçon – célibataire
– Homme – marié
– Vieux – veuf
Déjà bien plus rare… Mais traditionnellement, les considérations du vieux garçon et de la vieille fille sont quand même très différentes, idem entre les considérations du veuf et de la veuve. C’est donc pour ça que je parlais d’un schéma androcentriste.
Même arguments de réduction, conclusion: caricature réductrice, gynocentrisme limité

Le triptyque à la femelle référente
– Garçon – la mère
– Homme – l’épouse
– Vieux – l’épouse ou la défunte épouse
Dans une certaine mesure, mais avec des relations de natures différentes et des bornes d’âge différentes.
Même arguments de réduction, conclusion: caricature réductrice

Le triptyque (néo-)wiccan:
– Garçon – le puceau
– Homme – le père
– Vieux – le vieillard
Même pas un début de concept!
Conclusion: confirmation de l’aspect totalement misogyne de la version au féminin.
La première remarque est que quel que soit le sexe considéré, il s’agit de schémas réducteurs.
Les trois âges de la femme et la Mort - Hans Baldung
Les trois âges de la femme et la Mort
Hans Baldung
Allons plus loin…
Il est clair que ces concepts en triptyque, tant au féminin qu’au masculin n’ont absolument rien d’initiatique au sens spirituel, au contraire même.

Alors que sont-ils?
Globalement, en dehors du dernier, ils sont le reflet de schémas sociétaux traditionnels, ce qu’on attend comme statut d’un individu par rapport à sa catégorie d’âge.
On retrouve tout dans le sens des attentes sur les individus et du statut de la femme. Cela se positionne presque même à un niveau utilitaire, cela expliquant donc par la même l’absence des transitions, la non considération de la stérilité et la dessexualisation en cas de stérilité et dans une certaine mesure en fin de période de fécondité.

En quoi est ce incompatible avec une approche initiatique au sens spirituel ou religieux?
Même si ça peut définir la personne dans son contexte social ou lui donner une telle référence, en aucun cas, il n’est censé tenir du développement individuel et spirituel. Bien que cette affirmation soit à minorer un peu à cause des débordement des religions dans le cadre social par les clergés voulant imposer leur règles sociales « divines » comme référence, elles ne participent en rien au développement spirituel en lui-même.
Triple lune wiccane
Triple lune wiccane
Le cas du triptyque (néo-)wiccan
Je pourrais m’en débarrasser en disant que c’est une incompréhension de la part de (néo-)wiccans, car tel est le cas, mais je vais quand même développer un peu pour en expliquer l’origine.
Ce triptyque est lié au concept (néo-)wiccan de « triple déesse ». Ce concept, jusque dans son explication et sa représentation (lune en trois phases) reprend la triade lunaire hellénique ArtémisSeléné-Hécaté.
Artémis est souvent considérée à tort comme vierge, car elle est parthénos (n’étant pas censée avoir des rapports masculins), mais elle est cependant tribade.
Seléné est une mère plus que multiple ayant de très nombreux enfants, dont 50 filles avec Endymion.
– Hécaté est une vieille titane, datant d’avant même l’apparition des Olympiens.
Cependant, cette triade lunaire n’est pas à considérer comme les âges de la femme, pas plus que les trois moires. Il y a d’ailleurs une erreur supplémentaire, dans le sens ou Hécaté est déjà triple par elle-même… Cette triade n’est pas l’ensemble des déesses et titanes du panthéon hellénique, il y en a bien d’autres qui marchent pour certaines aussi en triades, qui ne sont pas censées non plus représenter l’intégralité d’aspects féminins.
Une incompréhension de cette triade et une extrapolation malheureuse sont donc à l’origine de ce triptyque (La wicca considère la lune au féminin). L’absence de triptyque masculin s’explique par l’absence d’équivalent solaire masculin à cette triade.
Ce que je ne m’explique pas, c’est l’absence de réactions à l’aspect ultra-réducteur de ce triptyque d’âges…
(Ca mériterait presque un article en soi, je verrai peut-être un jour…)
Et si on cherche vraiment quelque chose d’initiatique sous forme de triptyque d’âge?
Avant tout se posent quelques questions.
  • Pourquoi un triptyque à tout prix?
  • Comment intégrer les divers parcours possibles?
  • Comment intégrer les transitions?
  • Comment éviter la caricature et le côté réducteur?
  • Comment définir un schéma adaptable masculin-féminin?
  • Peut-on y mettre un aspect initiatique?
Ca commence à en faire des conditions et questions pour définir cela…
On pourrait donc jeter l’éponge dès maintenant, pensant que cela fait trop de choses à intégrer en un seul schéma et que cela est impossible.

Et pourquoi ne pas le faire d’ailleurs? Mais au moins savoir pourquoi ne pas tenter.
  • Le simple fait de trouver un critère pour définir les séparations d’âges posera le schéma comme réducteur.
  • Les différents parcours possibles ne permettent pas de définir un critère commun en dehors de l’appartenance sexuelle.
  • Les transitions, par leur nombre, par leur nature, quelle que soient leurs importances élémentaires, fragmentent forcément le modèle en triptyque en sous-phases.
  • L’aspect initiatique se posant principalement dans les transitions, le gommage de celles-ci invalide le principe même.
Bref, quelque soit la tentative de définir ces âges, le résultat ne sera pas concluant.
Conclusion
Au bout du compte, autant intégrer tous les âges comme des variances de schémas possibles.

Là, on m’objectera que femmes et hommes sont quand même différents et que c’est à prendre en compte sur les aspects initiatiques.
Oui-da, mais en complément du commun humain, en aucun cas, un schéma ne doit définir ce qui doit être l’initiation masculine ou féminine de manière monolithique et unique, car dans ce cas, ça serait vouloir calquer sur une norme sociale uniquement.
Même par delà l’initiation féminine ou masculine, on pourrait considérer une initiation queer sortant de ces deux cas, l’exemple des berdaches ou des hijras sont la preuve qu’une initiation transgenre est tout aussi envisageable.

Ainsi, la multiplicité des parcours personnels impose que les conceptions initiatiques soient souples, sinon, ça ne peut plus se définir comme initiatique, mais normalisant, voire normatif.

– Envoyez vos commentaires –

2 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Bonjours j’ai 14 ans et je ne comprend pas trop la signification de ce tableaux, pouvez-vous me l’expliquer avec des mots simples?


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.