Le Tigre – F.Y.R.

8 septembre 2010 à 08:55 | Publié dans Musique, Penthésilée | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Pochette de l'album 'Feminist Sweepstakes' de 'Le Tigre'.
F.Y.R.
Fifty years of ridicule

Un de mes morceaux favoris de « Le Tigre ». Il me donne toujours une pèche phénoménale!
Et une fois que je me suis lancée avec, waw…, il vaut mieux ne pas se mettre en travers de mon chemin!

Il est sorti sur l’album Feminist Sweepstakes (2001).

OK, pour la suite, j’ai été très lourde sur la déco, si, si, pas la peine de dire le contraire, même à outrance, mais je me suis laissée influencer par les FanArts que je donne plus bas, et puis, c’est une morceau super-militant quand même…
Bon, c’est vrai, je ne suis pas une radicale et c’est très lié à un contexte radical, mais quand même.

Pourquoi F.Y.R. – Fifty years of ridicule ?

Cela fait référence à un chapitre du livre La Dialectique du Sexe de Shulamith Firestone en 1970, sur l’évolution de la pensée féministe entre 1920 et 1970 aux USA (différente que celle que nous avons eu en Europe et en France en particulier).
Si vous voulez en savoir plus, le mieux est que je vous envoies sur un article très bien fait sur La Dialectique du Sexe:
http://mauvaiseherbe.wordpress.com/2009/11/07/shulamith-firestone-la-dialectique-du-sexe/

Autant vous le dire tout de suite, ce morceau fait des tonnes de références à l’évolution du mode de vie américain et divers aspects.

Une version en live à Houston le 01/03/2002 à la Rice University

(J’ai calé sur le début du morceau. A 2:20, je vous conseille TheThe Empty, mais ce n’est pas l’objet de cet article…)

Les paroles
Ten Short years of progressive change.
Fifty fuckin years of calling us names,
Can we trade title nine for an end to hate crime?
RU-486 if we suck your fucking dick?
One step forward.
Five steps back.
One cool record in the year of rock-rap.
Yeah we got all the power
getting stabbed in the shower
and we got equal rights on ladies nite.

Féminisme: - Que puis je faire? - Des tas de choses, ma soeur!

Feminists we’re calling you.
Please report to the front desk.
Let’s name this phenomenon.
It’s too dumb to bring us down.

F.Y.R.
Fifty years of ridicule.
F.Y.R.
Take another picture.
F.Y.R.
Fifty years of ridicule.
F.Y.R.
Take another picture.

(I wonder whether we could be happy in a place like that?)

Mrs. Doubtfire on Mother’s Day.
On-the-job stalker for equal pay.
Toss us a few new AIDS drugs
as national healthcare bites the dust.
While you were on vacation black people didn’t get reparations.
You know these days no one’s exploited.
Sorry dude, can’t hear ya with my head in the toilet.

1970 - Vivien Leigh + Haltie McDaniel

Feminists we’re calling you.
Please report to the front desk.
Let’s name this phenomenon.
It’s too dumb to bring us down.

F.Y.R.
Fifty years of ridicule.
F.Y.R.
Take another picture.
F.Y.R.
Fifty years of ridicule.
F.Y.R.
Take another picture.

(I wonder whether we could be happy in a place like that?)

You’ve come a long way, baby.
It’s you, not the world, that’s totally crazy.
Cuz we really rocked the fuckin vote with election fraud in poor zip codes.
Celebrate gay marriage in Vermont by enforcing those old sodomy laws.
One step forward.
Five steps back.
We tell the truth they turn up the laugh track.

Féminisme!

Feminists we’re calling you.
Please report to the front desk.
Let’s name this phenomenon.
It’s too dumb to bring us down.

(I wonder whether we could be)
HAPPY!
(I wonder whether we could be)
HAPPY!
(I wonder whether we could be)
HAPPY!
(I wonder whether we could be)

Feminists we’re calling you.
Please report to the front desk.
Let’s name this phenomenon.
It’s too dumb to bring us down.

Traduction des paroles
Dix courtes années de changements progressifs.
Cinquante putains d’années à se traiter de tous les noms,
Peut-on négocier le Titre IX (1) contre la fin des crimes de haine?
La RU-486 (2), si nous suçons vos putains de bites?
Un pas en avant.
Cinq pas en arrière.
Un seul disque cool sur toute l’année de rock-rap.
Ouais, nous avons tous le pouvoir
D’être poignardées sous la douche
Et nous avons obtenu l’égalité des droits sur les soirée pour dames (3).

Feministes, nous vous appelons.
S’ils vous plait, présentez vous au comptoir.
Donnons un nom à ce phénomène.
C’est trop bête de nous rabaisser.

Féministe: -Si j'avais un marteau j'ECLATERAIS le Patriarcat. J'ai TROUVE ça!

C.A.R.
Cinquante ans de ridicule. (4)
C.A.R.
Prenons une nouvelle photo. (5)
C.A.R.
Cinquante ans de ridicule.
C.A.R.
Prenons une nouvelle photo.

(Je me demande si nous pourrions être heureux dans un endroit comme celui-la?) (6)

Madame Doubtfire le jour de la Fête des Mères. (7)
Des prédateurs sur le lieu de travail pour une paye égale. (8)
Ils nous balancent quelques nouveaux médicaments contre le sida
Alors que le système de santé national mord la poussière. (9)
Pendant que vous étiez en vacances la population noire n’a pas obtenu réparation. (10)
Vous savez, de nos jours, personne n’est exploité.
Désolé, gars, je ne peux pas t’entendre, j’ai la tête dans les toilettes. (11)

Féminisme:Maman, quand je serai grande, je veux aider à fracasser le paradigme raciste blanc, homophobe, patriarcal de merde aussi!
Feministes, nous vous appelons.
S’ils vous plait, présentez vous au comptoir.
Donnons un nom à ce phénomène.
C’est trop bête de nous rabaisser.


C.A.R.
Cinquante ans de ridicule.
C.A.R.
Prenons une nouvelle photo.
C.A.R.
Cinquante ans de ridicule.
C.A.R.
Prenons une nouvelle photo.
(Je me demande si nous pourrions être heureux dans un endroit comme celui-la?)

Nous revenons de loin, chérie.
C’est toi, pas le monde, qui est complètement dingue.
Parce que nous avons vraiment perturbé ces putains de scrutins avec des fraudes électorales dans les agglomérations pauvres. (12)
Célébrons le mariage gay dans Vermont en appliquant ces vieilles lois sur la sodomie. (13)
Un pas en avant.
Cinq pas en arrière.
Nous disons les vérités qu’ils tournent en dérision.

Féminisme!
Feministes, nous vous appelons.
S’ils vous plait, présentez vous au comptoir.
Donnons un nom à ce phenome.
C’est trop bête de nous rabaisser.

(Je me demande si nous pourrions être)
HEUREUSES ! (14)
(Je me demande si nous pourrions être)
HEUREUSES !
(Je me demande si nous pourrions être)
HEUREUSES !
(Je me demande si nous pourrions être)

Feministes, nous vous appelons.
S’ils vous plait, présentez vous au comptoir.
Donnons un nom à ce phénomène.
C’est trop bête de nous rabaisser.
Autres Versions en vidéo si vous voulez avec un autre son:

> http://www.youtube.com/watch?v=_ferrG4oA6E
FanArt féministe que j’avais déjà mis sur mon petit article sur le Riot Grrrl. Avec au bout le début de « Tiptoe » de Ani DiFranco.

> http://www.youtube.com/watch?v=zFiTfq7KdYQ
FanArt queer et féministe de Q.I.A. – Queers In Action, un collectif hongrois (http://queersinaction.blog.hr/).

> http://www.mefeedia.com/watch/26683030
Plus explications en anglais dans la salle de répétition.

Journée des femmes

Références


(1) – Title IX of the Education Amendments of 1972, Titre IX des Amendements de l’ Education de 1972, qui stipule:

Aucune personne aux États-Unis, sur la base du sexe, être exclu de la participation, se voir refuser les avantages, ou être victimes de discrimination de tout programme éducatiif ou activité bénéficiant d’une aide financière fédérale.

http://en.wikipedia.org/wiki/Title_IX

(2) – La pilule abortive. Elle n’a été mise en circulation aux USA qu’en 2000, contre 1988 pour la France.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mif%C3%A9pristone

(3) – « Ladies’ night » n’a pas vraiment un équivalent en français. Il s’agit d’opérations promotionnelles de bars ou boites de nuit où les femmes payent moins cher que les hommes. En France, ça se pratique aussi sous la forme d’entrées gratuites pour les femmes ou de boissons offertes, mais il n’y a pas un nom braiment consacré.
http://en.wikipedia.org/wiki/Ladies%27_night
Le but est, bien évidemment, d’attirer un surplus de fréquentation féminine, afin d’attirer un surplus de présence masculine. Bref, tout ce qu’il y a de plus anti-égalitaire et réducteur pour les deux sexes, donc fondamentalement antiféminite.
Ces trois dernières lignes sont donc purement sarcastiques, comme le fait d’avoir le pouvoir de se faire poignarder sous la douche

(4) – F.Y.R. et l’accomyne de Fifty years of ridicule, donc C.A.R. … Pas terrible comme traduction, je sais…

(5) – Dans le sens, prenons une image de l’état de la situation pour comparer les évolutions entre avant et maintenant, et pour plus tard.

(6) Cette phrase est au mixte, samplée d’un film de 1957 « In the suburbs », « En banlieue », (aux alentours de 16min30).
Il s’agit d’un film promotionnel pour le magazine Redbook visant son public cible: les « jeunes adultes » mariés avec enfants en bas âge de la classe moyenne. Il décrit au passage un modèle de vie pour qu’ils puissent s’y identifier. Entre promotion du consumérisme et de l’american lifestyle des années 1950, ce film explose d’affectations des genres et du modèle de la femme au foyer.
http://video.google.com/videoplay?docid=2505133690090608536#

(7) – Madame Doubtfire est un film avec Robin Williams que vous connaissez sûrement où il se déguise en femme pour se faire engager comme gouvernante par sa femme avec laquelle il est divorcé et ainsi voir ses enfants dont il a perdu la garde.

(8) – Référence au harcèlement sexuel sur le lieu de travail, pouvant tourner au chantage à la paie et à la promotion.

(9) – Référence au système de santé américain où de nouveaux médicaments (pas plus efficaces, mais plus chers) sont lancés sur le marché alors qu’il n’existe pas de couverture pour les pauvres.

(10) – Référence au fait qu’aux Etats Unis, depuis la fin de l’esclavage aient toujours été parmi les plus pauvres sans qu’il y ait jamais eu de politiques sociales pour palier à cet état de fait.

(11) – Sous-entendu « parce que tout ça me fait vomir ». Mais d’autres interprétations sont possibles.

(12) – Au Etats unis les votes sont comptabilisés selon le code postal.

(13) – En 2000, le Vermont devient le premier état à reconnaitre une union civile entre personnes de même sexe… …tout en n’ayant pas abrogé sa loi contre la sodomie…

(14) – Bien que reprenant le début du sample de « In the suburbs » mentionné en (6), le contexte du morceau fait qu’on est obligés de passé du mixte au féminin. Ca ne pose aucun soucis de cohérence en anglais, mais pas en français, c’est comme ça…

– Envoyez vos commentaires –

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :