Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (3)

2 août 2010 à 00:35 | Publié dans Penthésilée | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Suite de
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (1)
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (2)

Meena Keshwar Kamal

– assassinée –
Afgahne, 1956 – 1987, poétesse
Fondatrice de RAWA (Revolutionary Association of the Women of Afghanistan)

Elle s’est surtout fait connaitre pour cette association féminine afghane en faveur des Droits Humains, des droits de la femme et pour la justice sociale. Un de ses chevaux de bataille était de rendre une voie aux femmes afghanes réduites au silence comme avec le magazine Payam-e-Zan (Message de femmes).
Elle est aussi connue pour sa participation à l’organisation de l’enseignement pour les filles afghanes ainsi que des actions pour les réfugies au Pakistan. La liste de ses engagements et actions est assez impressionnante.

 
Citations: « Les femmes afghanes sont comme des lionnes endormies qui quand elles sont éveillées peuvent jouer un merveilleux rôle dans n’importe quelle révolution sociale. »

« Ma voix s’est mêlée à celle de milliers d’autres femmes qui se sont levées
Mes poings se serrent avec les poings de milliers de compatriotes
Avec toi, j’ai pris le chemin de mon pays,
Pour briser toutes ces souffrances et tous ces fers,
Oh compatriote, Oh frère, je ne suis plus celle que j’étais
Je suis la femme qui s’est éveillée
J’ai trouvé mon chemin et je ne reviendrai jamais. »

(Extrait traduit de « Je ne reviendrai jamais« )

Site de RAWA en français: RAWA.org
Wafa Sultan

– menacée de mort –
Américaine, née en 1958 en Syrie, psychiatre, écrivaine
Auteur de « A god who hates »
Elle est aussi connue pour ses interventions sur Al Jazeera et diverses chaines arabophones.
 
Citation: « Le conflit que nous observons à travers le monde n’est pas un conflit de religions, ou un conflit de civilisations. C’est un conflit entre deux pôles, entre deux ères. C’est un conflit entre une mentalité appartenant au Moyen-Âge, et une mentalité du 21e siècle. C’est un conflit entre le progrès et la régression, entre le civilisé et le primitif, entre la barbarie et la raison. C’est un conflit entre la liberté et l’oppression, entre la démocratie et la dictature. C’est un conflit d’un côté entre les droits humains, et de l’autre, de la transgression de ces droits. C’est un conflit entre ceux qui traitent les femmes comme des animaux, et ceux qui les traitent comme des êtres humains. Ce que nous voyons aujourd’hui n’est pas un conflit entre civilisations. Les civilisations se font compétition, et ne se font pas la guerre. »
 
Ayaan Hirsi Ali

– menacée de mort par une fatwa –
Néerlandaise, née en 1969 en Somalie, femme politique
Auteur de Insoumise et Ma vie rebelle entre autres
Elle est aussi connue pour son combat contre l’excision et les droits des femmes
 
Citation: « En Arabie Saoudite, le moindre de nos gestes était imprégné de notions de pureté, de péché et de peur. Ceux qui se plaisent à considérer l’islam comme une religion de paix et de tolérance ne peuvent nier les réalités quotidiennes de ce pays : mains coupées, femmes asservies et lapidées, exactement comme l’a décrété le prophète Mahomet il y a des siècles.
(…) nous n’avons pas le droit de prolonger la souffrance causée par cette transition en élevant des cultures bigotes et misogynes au rang de choix de vie tout à fait respectables.
On m’accuse d’avoir intériorisé un sentiment d’infériorité raciale et de m’en prendre à ma propre culture par haine de moi-même, parce que je veux être « blanche ». Je commence à en avoir assez. La liberté serait-elle donc réservée aux Blancs ? Serait-ce m’aimer que de respecter les traditions de mes ancêtres et de mutiler mes filles ? D’accepter de vivre dans l’humiliation et l’impuissance ? De rester passive, quand je vois mes compatriotes maltraiter leurs femmes et s’entre-tuer dans des conflits absurdes ? Quand j’ai changé d’environnement et découvert que les hommes pouvaient vivre en harmonie, aurait-ce été m’aimer que de voir cela comme un culte étranger que les musulmans n’avaient pas le droit de pratiquer ?
On vit mieux en Europe que dans le monde islamique parce que les rapports humains y sont meilleurs, pour la simple et bonne raison que les individus jouissent, de libertés et de droits qui sont reconnus et protégés par l’États Se soumettre, se laisser maltraiter parce que Allah en a décidé ainsi, c’est plutôt cela, à mon avis, qui relève de la haine de soi.
(…) On sous entend souvent que ma colère trouve son origine dans mon excision, ou dans le fait que mon père m’a mariée de force. On ne manque jamais d’ajouter que de telles pratiques sont extrêmement peu répandues dans le monde musulman moderne.
C’est faux. Le fait est que six mille petites filles sont excisées chaque jour, et que des milliers de femmes dans le monde sont obligées de se soumettre à des maris qu’elles n’ont pas choisis. En ce qui concerne mes capacités mentales, je ne crois pas que mon excision les ait le moins du monde affectées, et j’aimerais qu’on me juge sur la validité de mes arguments et non en fonction de ma place sur une échelle de la souffrance.
Mon idée centrale ? C’est que l’islam opprime et interdit le progrès social à ses fidèles, femmes et hommes. Il crée une culture qui reste figée dans les moeurs d’un lointain passé. Il vaudrait mieux pour tout le monde, et surtout pour les musulmans, que cela puisse changer.
Quand on me dit que l’islam prône les valeurs de compassion, de tolérance et de liberté, je regarde les faits autour de moi. Je vois bien que ce n’est pas vrai. Les Occidentaux y croient, néanmoins, parce qu’ils ont appris à ne pas examiner la religion et la culture des minorités de façon trop critique, de crainte d’être taxés de racisme. Cela les fascine que, moi, j’ose le faire. »
(Extrait de « Ma vie rebelle »)
 
Ghita El Khayat

 
Maricaine, née en 1944 au Maroc, psychiatre, anthropologue, écrivaine
Auteur de Le Monde arabe au féminin et Le Maghreb des femmes entre autres
 
Citations: « Le voile est actuellement un problème de mode. Dans certains cas, les filles le portent, c’est comme une façon de dire, ‘je ne suis pas comme vous’. Mais moi, je le ressens d’une autre manière. Je ressens la douleur terrible du contexte dans lequel on a dévoilé les musulmanes dans les années 40 et 50. Je me rapporte nécessairement aux circonstances horribles dans lesquelles ma mère et ma grand-mère ont dû se dévoiler et aux événements douloureux de lutte nationale. C’était la guerre, un moment extrêmement particulier de l’irruption de la modernité dans nos sociétés. Et là, les femmes veulent se voiler de nouveau. C’est un révisionnisme de l’histoire. C’est un mouvement à contre-courant imposé par le système chiite. Mais vous, les Québécoises, vous ne savez pas tout ça. »
Olfa Youssef

– Menacée de mort –
Tunisienne, écrivaine, directrice de la Bibliothèque nationale de Tunisie, universitaire tunisienne spécialisée en linguistique, psychanalyse et islamologie appliquée
Musulmane, adepte du courant de libre pensée ijtihad
Auteur de Démunies de raison et de religion, Confusion d’une musulmane et Le Coran au risque de la psychanalyse.
 
Citations: « Quant au voile, je ne le porte pas parce que je suis convaincue, sur la base de mes propres lectures (et de nombreux autres chercheurs sont d’accord avec moi) que ce n’est pas un commandement divin. Je porte ma responsabilité devant Dieu tout puissant, et je ne serais pas hypocrite envers Son peuple. Je voudrais juste dire qu’une chaîne de télévision a conditionné son acceptation d’une émission sur moi à mon accord de ne porter ne serait-ce qu’un voile transparent sur ma tête. La chose qui m’a amusée, c’est que ceux qui me l’ont demandé ont préféré plaire à leurs spectateurs plutôt que de m’autoriser à plaire à mon Dieu tout puissant en me gardant de toute hypocrisie qui m’aurait poussée à faire devant la caméra des choses que je ne fais pas dans ma vie. Je n’ai jamais obéi à une créature dans laquelle je voyais une hypocrisie et des mensonges qui ne plairaient pas à notre Créateur.  »
(Citations « d’une interview pour Magharebia« )
Iqbal Al Gharbi

 
Tunisienne, professeure d’anthropologie religieuse, directrice du Centre pour l’innovation dans l’enseignement et la réforme des programmes universitaires à l’Université de Zaïtouna en Tunisie et conseillère auprès des Nations Unies.
 
Citations: « Le discours que véhicule le voile islamique est donc un discours de refus, refus du sujet de son autonomie, de sa liberté, de l’égalité homme-femme, de la mixité, de la laïcité de l’espace public, des droits de l’homme, des valeurs démocratiques. »
(Extrait de « Nouvelles considérations sur le voile islamique« )
– – – –
This misogynistic Islam is based on an ideology focused on the natural differences between the sexes… in order to justify discrimination against women. (…)Natural evidence plays a fundamental role in justifying religious discourse, since it is presented as incontrovertible and incontestable. This is despite the fact that the natural order, on which the fanatics rely, does not hold up [in light of] modern biology, history, and anthropology…
Cet Islam misogyne est basé sur une idéologie focalisée sur les différences naturelles entre les sexes … afin de justifier les discriminations envers les femmes. (…)La preuve par la naturalité joue un rôle fondamental pour justifier le discours religieux, comme il est présenté comme incontournable et incontestable. Ceci en dépit du fait que l’ordre naturel, sur lequel s’appuient les fanatiques, ne tient pas [à la lumière de] la biologie, de l’histoire et de l’anthropologie modernes…

(Sur Metransparent.com, le 13 mars 2005, citée sur une archive anglophone retrouvée sur memri.org)
Suite:
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (4)
Après nos soutifs, aidons les à brûler leurs voiles… (5)

– Envoyez vos commentaires –

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.