Les valeurs traditionnelles et absurdités…

2 mai 2010 à 01:57 | Publié dans Arc en ciel, Penthésilée, Z'inclassables | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Bon, on parle de quoi là?

C’est le grand truc lié à l’identité nationale, les valeurs de la république, la culture occidentale, les gaulois, la civilisation chrétienne, l’héritage de la révolution française, des foules de régionalismes, une bonne dose d’orgueil et de chauvinisme…
Bref, c’est un truc dont personne ne sait vraiment de quoi on parle…

Une chose énervante est surtout l’incohérence générale sur le sujet.

Illustration:
=> Le mariage entre personne de même sexe dérange sur le principe des valeurs traditionnelles parce que certains y voient une origine religieuse, alors qu’il s’agit d’une institution civile depuis la loi sur l’état civil du 20 septembre 1792.
=> Le droit de vote des femmes ne date que du 21 avril 1944.

On devrait donc considérer qu’il est bien moins traditionnel que les femmes votent plutôt que le mariage soit une institution civile.
Mais ce n’est pas finit, puisse qu’un argument pour proposer une « union » et non le mariage est certains voient un aspect religieux de l’affaire et ça pourrait les choquer… …sauf qu’on est dans une société laïque et où il y a séparation entre l’église et l’état depuis la loi du 9 décembre 1905

L’argument de choquer la religiosité de certains pour une institution civile depuis plus de deux siècles dans une société laïque, c’est fort…

(Et tant qu’à faire si on doit partir de plus loin, pour rester cohérents, que les défenseur de ces « valeurs traditionnelles à ne pas remettre en question » clament aussi que  l’abolition de l’esclavage est un outrage grave à leurs valeurs ancestrales!)

Mais continuons encore…

=> Le 30 ventôse an XII (21 mars 1804), Napoléon Bonaparte promulgue le « Code Napoléon », l’ancêtre de notre code civil. Celui-ci place la femme sous la tutelle financière et administrative de son mari (1).

C’est ainsi qu’apparaissent les articles:
Art. 213 – Le mari doit protection à sa femme, la femme doit obéissance à son mari.
Art. 214 – La femme est obligée d’habiter avec le mari, et de le suivre partout où il juge à propos de résider…
Art. 215 – La femme ne peut ester en jugement sans l’autorisation de son mari…
Art. 217 – La femme…ne peut donner, aliéner, hypothéquer, acquérir, à titre gratuit ou onéreux, sans le concours du mari dans l’acte, ou son consentement par écrit.
Art. 229 – Le mari pourra demander le divorce pour cause d’adultère de sa femme.
Art. 230 – La femme pourra demander le divorce pour cause d’adultère de son mari, lorsqu’il aura tenu sa concubine dans la maison commune.
Il y a quelques autres petits trucs du même acabit qui suivront…

=> Le préambule de la constitution du 27 octobre 1946, la IVe République, prévoit le principe d’égalité entre hommes et femmes (2).
=> Mais il faut attendre la loi du 11 juillet 1975 pour que ces articles changent.

=> La loi du 23 décembre 1985 se décide enfin à instaurer légalité entre le mari et la femme dans la gestion des biens du couples et des enfants mineurs.

Là, on se dit que c’est gagné, c’est juste oublier un truc…

=> La loi du 29 mars 2005 instaure l’égalité d’âge nubile (du mariage) entre hommes et femmes, à 18 ans.

Décidément, je ne dois pas avoir la même définition d’égalité

Et dire que la France ce dit être le « pays des droits de l’Homme » et qu’elle a une devise telle que:
« Liberté Egalité Fraternité »
Belle hypocrisie, ma foi !

D’ailleurs, si nous abordions ce « mythe » de ce fameux « pays des droits de l’Homme » ?

=> Le 3 novembre 1789, la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen est promulguée après avoir été proclamée le 26 août 1789.

Oups… Oups… Oups… C’est droits de l’homme et non de l’Homme. Bref, aucun rapport avec les droits humains, ça ne concerne que les hommes, les femmes sont exclues de cette déclaration. Idem pour les esclaves, puisse que l’esclavage ne sera aboli qu’en 1794 (3).

En novembre 1793, la Convention interdit les associations politiques féminines, et en 1795, les femmes sont interdites de réunions politiques et à des rassemblement de plus de cinq dans la rue. On dirait que la révolution française craignait les femmes…
Il faudra attendre la révolution de 1830 pour que reprenne réellement la lutte et que de légers progrès reviennent lentement.

Vous doutez?
La constitution du 22 août 1795 (5 fructidor an III) est pourtant très claire sur la définition du citoyen, il suffit de lire (4).
Oublié donc le terme révolutionnaire de « citoyenne » !
Si on avait demandé à une post-révolutionnaire qui s’est battue auprès des hommes:
Liberté ? Foutaise !
Egalité ? Foutaise !
Fraternité ? Foutaise !

=> 10 décembre 1948, à Paris: Déclaration universelle des droits de l’homme.

Pourquoi se gêner dans l’hypocrisie?

Article premier
Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.
Article 2
1.
Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d’opinion politique ou de toute autre opinion, d’origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation.
2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire dont une personne est ressortissante, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis à une limitation quelconque de souveraineté.

Je retiens aussi l’article 16:

1. A partir de l’âge nubile, l’homme et la femme, sans aucune restriction quant à la race, la nationalité ou la religion, ont le droit de se marier et de fonder une famille. Ils ont des droits égaux au regard du mariage, durant le mariage et lors de sa dissolution.
2. Le mariage ne peut être conclu qu’avec le libre et plein consentement des futurs époux.
3. La famille est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’Etat.

Est ce la peine que je cite à nouveau ce qui j’ai déjà écrit sur les inégalités dans la France de 1948? Ne serait ce que dans le cadre du mariage…

Il y aurait encore à en dire… (5)

Tout aussi étrangement on notera que le Civil Rights Act, concernant des droits des noirs américains n’arrivera que 16 ans plus tard, le 2 juillet 1964. L’affaire Rosa Parks du 1er décembre 1955 n’aurait eu aucun sens si les USA avaient respecté cette fameuse DUDH à cette date…
On pourrait même dire que les émeutes de Stonewall de juin 1969 n’auraient jamais explosé non plus…
Ni même… Ni même… Ni même… jusqu’à des dates récentes.

=> 15 septembre 1995, à l’ONU, il y a la déclaration finale d’une conférence qui affirme que les droits des femmes sont partie intégrante et indivisible des droits humains (6).

Pas trop tôt…
Mais on pourrait quand même m’expliquer pourquoi l’égalité d’âge nubile ne date que de 2005 en France, soit 10 ans après cette déclaration?
On pourrait m’expliquer comment ça se fait que tant de pays membres de l’ONU ne reconnaissent toujours pas l’égalité hommes-femmes?

Mais je me suis éloignée du titre de cet article…
Quelle serait donc ma conclusion?

En fait, c’est volontaire, en faisant ma démonstration sur quelque chose que nul ne peut ignorer, car cela concerne la moitié de la population, je voulais simplement montrer que ces dites « valeurs » peuvent être fortement inégalitaires et iniques.
A première vue, en considérant tout ce que j’ai écrit au dessus, on pourrait en conclure hâtivement que les valeurs traditionnelles ne valent rien.
Mais j’insiste sur ce « hâtivement ».

Il ne s’agit pas de jeter le bébé avec l’eau du bain, mais il est une évidence que ces « valeurs traditionnelles » sont à considérer avec une certaine prudence, certaines pouvant s’avérer nuisibles pour des tranches de populations. Quand celles-ci se révèlent être des privilèges d’une catégorie de personnes sur une autre, effectivement, elles sont à combattre et à faire tomber. Mais il y en a bien d’autres qui sont à sauvegarder car ils peuvent apporter un vrai plus culturel ou dans l’épanouissement de l’individu.

Les valeurs traditionnelles ne sont plus acceptables à partir du moment où elles deviennent une source de discriminations arbitraires envers une catégorie d’individus ou que celles-ci vont à l’encontre des Droits Humains.
Elles ne sont pas acceptables non plus quand elle nuisent à l’émancipation ou au développement de l’individu.

A vous de vous faire votre avis maintenant…

Au fait, les filles, j’oubliais, en 2010, à Paris, en France, il est toujours officiellement illégal pour une femme de porter un pantalon sans une dérogation spéciale…

Notes

(1) On l’adore, c’est un héros national! En voilà déjà un qui portait des talonnettes…
C’est quand qu’on vire son tombeau des Invalides?

(2) Allez, les frangines, c’est là où on dit: Youpi ! Génial !
Bande de naïves, vas…

(3) Pour parler encore de Napoléon, il a rétabli l’esclavage par la loi du 20 mai 1802. Il a aussi ordonné le massacre des guadeloupéens refusant de se faire soumettre. Leurs descendants se souviennent encore de ce soir du 28 Mai 1802. Charmant homme…
Gloire à Marie-Rose Toto et Solitude la Mulâtresse!

(4) TITRE II – Etat politique des citoyens

Article 8. – Tout homme né et résidant en France, qui, âgé de vingt et un ans accomplis, s’est fait inscrire sur le registre civique de son canton, qui a demeuré depuis pendant une année sur le territoire de la République, et qui paie une contribution directe, foncière ou personnelle, est citoyen français.
Article 9. – Sont citoyens, sans aucune condition de contribution, les Français qui auront fait une ou plusieurs campagnes pour l’établissement de la République.
Article 10. – L’étranger devient citoyen français, lorsque après avoir atteint l’âge de vingt et un ans accomplis, et avoir déclaré l’intention de se fixer en France, il y a résidé pendant sept années consécutives, pourvu qu’il y paie une contribution directe, et qu’en outre il y possède une propriété foncière, ou un établissement d’agriculture ou de commerce, ou qu’il y ait épousé une femme française.

(5) Où est il précisé le sexe du conjoint ou qu’il doit être de sexe différent?

(6) Là, c’est une grande découverte !
Non, parce que franchement avant, il y avait de quoi avoir des doutes que nous fassions partie de l’Humanité…
C’est que c’est loin d’être évident vous savez, il y en a qui en doutent encore.

– Envoyez vos commentaires –

3 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Excellent article, c’est une démonstration magistrale, mais j’aurais une question : ce n’est pas la première fois que j’entends parler de l’interdiction du pantalon pour les femmes, mais je n’ai pas retrouvé de quoi il s’agit exactement, même sur légifrance. Quelqu’un connaîtrait-il les références ?

    Cordialement.

    • Là, c’est un peu plus compliqué…

      Ce n’est pas une loi.
      En général, on fait référence à une ordonnance de police du 17 novembre 1799 (26 brumaire an VIII), signée par le préfet de police de Paris qui interdit aux femmes le travestissement et l’obligation du port de vêtement de leur sexe.
      En dehors de ça, il y a tout un bazar immonde de circulaires, ordonnances, codes vestimentaires dans les institutions, etc. diverses dans ce sens. Un employeur peut même imposer la jupe dans certains cas.

      A titre d’illustration, la peintre Rosa Bonheur retirait régulièrement ses autorisations de travestissement valables 6 mois à la préfecture de Paris pour se rendre sur les marchés aux chevaux.
      Idem pour George Sand.

      Cette ordonnance n’a toujours pas été abrogée !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :