Mon rituel de purification contre le stress

30 juillet 2009 à 22:48 | Publié dans Circé | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,
Après la traversée d’une période assez compliquée de ma vie, à 18 ans, j’ai décidé de ne plus accumuler en moi et d’éliminer tous ces regrets, frustrations, doutes, et toutes ces choses qui finalement nous détruisent de l’intérieur. J’ai donc repris pour moi une antique pratique.

Remarque préliminaire:
Effectivement à ma manière, c’est pour une sorcière païenne, mais chacun(e) peut adapter ça en fonction de ses pratiques et de ses convictions.
Il vous suffit de remplacer les entités appelées par des saints, des anges ou toutes autres entités avec lesquelles vous avez l’habitude de travailler ou de manière totalement profane et psychologique.

Phase 1 – La matérialisation

Je passe des heures à écrire tout ce que je ressens sur le sujet qui me dérange, relisant, complétant, relisant à nouveau, corrigeant jusqu’à ce que je n’aie plus rien à écrire. Cela peut prendre des jours, parfois une semaine, je dois ne plus avoir le moindre doute que tout est là, dans ces lignes. Jusqu’au dernier moment avant le rituel, je peux être amenée à modifier des choses.
Une fois terminé, j’imprime.

Phase 2 – L’élimination par le rituel

Il me faut pour cela un feu dans un braséro ou une cheminée, une grande flambée n’est pas utile.

Le feu étant prêt, je me prépare à mon tour en me concentrant sur ce qui me travaille et mon désir de m’en purifier, de le sortir de moi, de l’éliminer. J’utilise parfois de l’encens où brûle d’autres parfums pour me mettre mieux en condition. Quand c’est bon, le rituel peut vraiment commencer.

Cela commence par une invocation à Aphrodite, ma déesse bien aimée, ma confidente. Je l’appelle et lui dit que moi, sa fille, ai besoin d’elle et de son aide, de sa bienveillance, que mon esprit est lourd et que quelque chose pèse sur la joie qui devrait emplir mon cœur.
J’appelle aussi mes protectrices et inspiratrices, ainsi que de mes ancêtres selon le sujet pour qu’elle m’aident, me soutiennent et m’aident à me purifier.

Les offrandes sont alors consacrées et offertes. Il s’agit de bouquets, de parfums, d’encens, de petits pains, de vin ou tout autre selon l’inspiration.

Je fixe alors mes tourments dans les feuilles sur lesquelles sont consignés. Je demande alors à ma déesse et aux entités invoquées de m’assister pour les éloigner de moi alors que je mets les feuilles dans le feu.
Alors qu’elles brûlent, j’exorte les quatre vents de les porter loin de moi pour que jamais ils ne reviennent. Il me faut maintenant évacuer vers la fumée qui s’envole toutes les énergies nuisibles que ces tourments ont laissés sur moi.

Le rituel se termine sur les remerciements pour m’avoir aidée et assistée dans ma purification.

Il ne me reste plus qu’à effacer le fichier sur lequel tout était écrit, de toute façon dégagée du poids de leur contenu.

Phase 3 – L’après

Dans les quelques jours qui suivent, il peut y avoir quelques restes de pensées, mais elles n’ont plus la même emprise.

– Envoyez vos commentaires –

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :